La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 76 – Une bonne personne (2)

« La jungle ? »

Choi Han était confus face à la réponse inattendue, mais Cale ne répondit pas. Il avançait et traversa juste le village de Hoik.

À part les pierres tombales tout autour du village de Hoik, il n’y avait pas grand-chose d’autre. C’était un village très calme.

« Jeune Maître-nim, votre parapluie. »

Hoik Village, le village qui était à côté d’Oorim, la forêt où il pleuvait la plupart du temps, était un village où il pleuvait tout autant. Cale utilisait le parapluie que Hans lui avait donné et se dirigeait vers la fin du village.

Hans et quelques autres suivaient derrière lui.

‘C’est ici.’

Le Chemin du Non-Retour. La seule entrée du chemin apparut devant les yeux de Cale. C’était peut-être à cause de la bruine et du ciel nuageux, mais le chemin dans la forêt semblait sombre et effrayant.

“Le Chemin du Non-Retour.”

Il y avait une grande dalle avec ces mots dessus à l’entrée.

« Mm. »

Choi Han poussa un gémissement.
Cale observait le paysage en se tenant devant la dalle.

Même en ce jour de pluie, il y avait des personnes qui attendaient à l’entrée du Chemin du Non-Retour en portant des imperméables ou en laissant simplement la pluie frapper leur peau. C’étaient des personnes qui avaient encore de l’espoir pour le retour de leurs proches.
Cale établit un contact visuel avec l’un des vieillards qui se tenait là. Les yeux du vieil homme s’écarquillèrent soudain.

« … N’y allez pas. »

Le vieil homme dit cela à Cale avant de s’arrêter pour s’appuyer sur la dalle et regarda la forêt. Cale regardait tranquillement le vieil homme.

« Jeune Maître Cale. »

Rosalyn s’approcha et l’appela. Elle regardait le vieil homme, ainsi que le reste des personnes qui attendaient à l’entrée, avec un regard triste. À ce moment, Cale commença à bouger.

« Vieil homme, il pleut. N’attrape pas froid. »

Cale posa son parapluie à côté du vieil homme qui se tenait sous la pluie et fit signe à Hans.

« Jeune Maître-nim ?
– Parapluie.
– Et moi ?
– Partage avec Beacrox. »

Beacrox et Hans établirent un contact visuel et Beacrox commença à froncer les sourcils. Hans garda la bouche fermée et tendit son parapluie à Cale. Cependant, Cale n’avait aucune raison de prendre ce parapluie.

« Nous pouvons partager le mien. »

Le parapluie de Rosalyn commença à couvrir aussi Cale.

« Merci beaucoup. Allons-y. »

Cale remercia juste brièvement Rosalyn avant de se détourner de l’entrée du Chemin du Non-Retour. Le reste du groupe de Cale le suivit tandis que les villageois à l’entrée observaient un peu le groupe de Cale avant de se retourner vers la forêt.

« Hans.
– Oui, jeune Maître-nim.
– Va trouver une auberge. Bien qu’il y ait beaucoup d’auberges, je suis sûr qu’il n’y en a pas vraiment de bonnes, alors trouves-en une décente. »

Hoik Village avait beaucoup d’auberges par rapport à sa taille. Cependant, toutes ces auberges étaient très miteuses car les gens qui venaient chercher leurs proches n’avaient pas beaucoup d’argent.

« Pourquoi est-ce que tout le monde entre dans cet Oorim ? »

Cale s’était assis au restaurant du premier étage de l’auberge qu’ils avaient choisie avant de répondre à la question de Choi Han.

« Pour l’espoir.
– L’espoir ?
– Il existe une légende sur le Chemin du Non-Retour. »

Même si c’était tristement célèbre que personne ne revienne jamais, les gens y allaient quand même de temps en temps. Peu importe si le vieil homme essayait de les arrêter comme il l’avait fait avec le groupe de Cale plus tôt.

« Soi-disant, un dragon vit dans le Chemin du Non-Retour. »

‘– De quoi diable parles-tu, humain ? Il n’y a pas de dragons ici. Le seul dragon autour de vous, c’est moi !’

Raon, qui était resté silencieux, cria soudainement dans l’esprit de Cale.
Cale savait qu’il n’y avait pas de dragons ici. Il était quelqu’un qui avait lu le roman.

« Ce Dragon exaucera le vœu de l’humain qui trouvera sa tanière. Que ce souhait soit de devenir riche, de guérir une maladie incurable ou même de faire en sorte que quelqu’un ait une vie heureuse. Il exaucera n’importe quel souhait. »

‘– Un Dragon ne peut pas faire ça. Les dragons sont grands et puissants, mais nous ne sommes pas des dieux ! Quelle absurdité !’

Les plaintes de Raon étaient la vérité. Néanmoins, de telles légendes avaient tendance à secouer l’esprit des désespérés.

« Cette légende est ce qui attire les gens. »

Cale pouvait voir un rare froncement de sourcils sur le visage de Choi Han. Choi Han n’aimait probablement pas ça. Avec sa personnalité, voir l’ambiance de ce village, ainsi que des gens comme le vieil homme de tout à l’heure, ça l’avait sans doute rendu triste.

« Alors cela ne serait-il pas une bonne chose si nous détruisions cette forêt ? »

Ce fut pourquoi Choi Han n’eut aucun problème à dire une chose aussi vicieuse sans y penser. Cale avait juste fait semblant de ne pas l’entendre.

Bien sûr, un incendie se déclenchera dans cette forêt. C’était pourquoi, à la fin du tome 4, les 5 Régions Interdites du Continent Occidental avaient fini par devenir les 4 Régions Interdites.

« Ne serait-il pas bien de simplement y mettre le feu et de la brûler ? »

Alors que les suggestions de Choi Han devenaient encore plus dangereuses, il put entendre la voix de Cale.

« Nous devons juste montrer que la légende est un mensonge. Alors il n’y aura plus aucune raison pour eux d’aller dans la forêt. »

À ce moment, Beacrox poussa un soupir en entrant dans l’auberge.

« Jeune Maître, je suis de retour. »

Beaucoup de gens étaient derrière Beacrox.

« Jeune Maître-nim ! Moi, Hilsman, je suis de retour !
« Jeune Maître-nim, nous sommes là ! »

Les enfants loups et Hilsman avaient tous l’air minables lorsqu’ils entrèrent dans l’auberge. Beacrox sortit une paire de gants blancs après avoir regardé ce groupe sale.

« Jeune Maître-nim. »

Lock fut le dernier à entrer dans l’auberge. Il s’approcha de Cale et lui tendit un sac magique. Cependant, Cale empêcha Lock de le lui donner, avant de se tourner pour leur parler à tous.

« Vous avez tous travaillé dur. Allez-vous reposer. »

Le groupe se mit à sourire. Après avoir dit cela, Cale tendit la main à Lock. Lock remit prudemment le sac magique à Cale une fois de plus et Cale commença à parler.

« Dans le cadre de notre accord, l’objet à l’intérieur est à moi.
– Oui monsieur. »

Il n’y avait aucune once d’hésitation dans la voix de Lock. Même si Lock savait probablement qu’il s’agissait d’un pouvoir ancien, il ne montra aucune avidité pour celui-ci.
Cale ouvrit le sac magique pour regarder le contenu avant de parler au groupe.

« Je vais entrer dans cette forêt. »

‘- Quoi ?’
« Miaou ? »
« Hein ? »
« Quoi ! »

« … Qu’est-ce que c’est ? »

Cale regarda autour de lui après avoir reçu une réponse aussi forte et inattendue de tout le monde. Choi Han fronçait encore plus les sourcils alors qu’il laissait échapper son incrédulité.

« Cale-nim, vraiment vous. »

Les yeux de Rosalyn étaient extrêmement larges alors qu’elle le regardait, et les chatons avaient commencé à frapper la table. De plus, Raon devenait fou.

‘– J’irai aussi. Faible humain, tu m’écoutes. Ne parts pas sans moi. Ceci est un avertissement. Si je me mets en colère, il me faudra moins de cinq minutes pour détruire cette forêt.’ ( (PR: Raon est un yandere…) )

En écoutant l’avertissement vicieux de Raon, la dernière personne que Cale vit fut Hilsman, dont les yeux tremblaient.

« Umm, jeune Maître-nim, parlez-vous du “Chemin du Non-Retour” ? J’ai entendu dire que personne ne sortait de-
– Qui a dit ça? »

Cale continua d’une voix très calme pour que l’aubergiste au comptoir ne puisse pas entendre.

« Ce n’est pas mon cas. »

Sa main alla vers le creux entre Ohn et Hong, qui étaient bizarrement assis loin de l’autre. Cale tendit sa main entre eux deux et toucha Raon recroquevillé et invisible.

Cale caressait Raon et Ohn avant de continuer à parler.

« Ça ira tant que je les ai. »

Les yeux d’Ohn s’écarquillèrent alors qu’elle le regardait. Cale établit un contact visuel avec Ohn avant de commencer à chuchoter.

« Ohn, sais-tu pourquoi le Chemin du Non-Retour est si dangereux ?
– Je ne sais pas, nya.
– Brouillard. »

Les pupilles d’Ohn commencèrent à s’embrumer.

Cale avait en fait été quelque peu surpris après avoir rencontré Ohn et Hong pour la première fois.

Les chats de race avaient tous leurs propres spécialités. Parmi eux, le poison était très rare. Cependant, le brouillard était encore plus rare.

Si on demandait à Cale de choisir l’existence la plus rare de son groupe, il choisirait Ohn plutôt que Raon. Cale avait partagé les secrets d’Oorim avec la petite fille qui pouvait contrôler le brouillard.

« L’intérieur de l’Oorim est rempli de brouillard. »

Il commença alors à parler à Raon.

« Il y a quelque chose dans le brouillard qui rend les gens et le mana chaotiques. C’est pourquoi il est difficile d’utiliser la magie là-dedans. C’est un pouvoir beaucoup plus puissant que les outils de perturbation du mana. »

Cette forêt était complètement recouverte de ce brouillard.

« C’est pourquoi un chemin au sol est difficile. »

Cependant, Cale irait bien tant qu’il aurait Ohn et Raon. Ces existences rarissimes à ses côtés lui avaient permis d’envisager de passer un marché avec la reine de la jungle.

« Je peux faire tout ce que je veux là-dedans tant que je vous ai tous les deux. »

La queue d’Ohn remuait et les ailes de Raon semblaient frémir, car il y avait une petite rafale de vent sur la table.

***

Tôt le lendemain matin, Cale se tenait à l’extérieur d’Oorim. Naturellement, le chaton Ohn était dans ses bras. Suite à son ordre, personne d’autre n’était là pour le regarder entrer.

« Vous mourrez si vous entrez… vous ne pouvez pas revenir. »

Le vieil homme de la nuit dernière semblait avoir passé la nuit là-bas, alors qu’il prévenait faiblement Cale d’à côté de la dalle. Quelqu’un d’important pour ce vieil homme était probablement allé dans la forêt, désespéré de trouver également le dragon de la légende.

« Vieil homme, je vais briser la légende et revenir, alors tu peux m’attendre si tu veux. »

Cale sourit aux yeux tremblants du vieil homme avant d’entrer dans Oorim sans aucune hésitation. Il marcha rapidement et s’aperçut bientôt qu’il ne pouvait pas voir très loin.
C’était le brouillard. Le brouillard l’avait entouré.

« Mm, il semble que je devrai utiliser autant de force que ma patte avant pour utiliser la magie. Humain, tu dois être au moins à mon niveau pour utiliser la magie dans ce brouillard.
– Raon, tu es vraiment incroyable.
– Oui, je suis grand et puissant. Mais quel est le souhait de la reine ? »

Raon, qui avait entendu une brève explication la nuit dernière, demanda plus de détails à Cale, qui répondit sans délai.

« Éteindre le feu dans la jungle.
– Feu ? »

Litana, la reine de la jungle.
Elle était la dirigeante de ce vaste territoire du sud qui était même plus grand que l’empire.

‘C’est quelqu’un qui ressemble assez à Tonka.’

Elle n’avait jamais montré de faiblesse envers les forts alors qu’elle était très faible envers les faibles.
La raison pour laquelle une telle personne se trouvait secrètement dans cette forêt était qu’elle cherchait désespérément une solution.

Au lieu d’expliquer à Raon et Ohn, qui inclinaient la tête de confusion, il commença à dire autre chose. Son expression était sérieuse.

« À partir d’aujourd’hui, je suis une bonne personne.
– Pourquoi te présentes-tu soudainement ? »

Raon regarda Cale avec confusion. Ohn le regarda également avec un regard qui semblait demander pourquoi Cale disait quelque chose d’aussi évident. Cela rendit Cale à court de mots pendant un moment, mais bientôt Cale commença finalement à parler à Ohn.

« Ohn, le chemin.
– J’ai compris. »

Les yeux d’Ohn brillèrent avant que sa patte avant ne commence à bouger. Le brouillard s’éloigna suivant le mouvement de sa patte.

« Le brouillard ici est intéressant. Cela ne ressemble pas à du brouillard ordinaire. C’est semblable à un brouillard empoisonné. »

En écoutant les paroles de la curieuse Ohn, Cale s’enfonça plus profondément dans le brouillard, même s’il ne pouvait rien voir devant lui. Le brouillard ne se dissipait pas, même lorsqu’il pleuvait. Cale essuyait un peu d’eau de pluie sur son imperméable.

« Peux-tu voir le chemin à travers le brouillard ?
– Je peux le voir ! »

Cale suivit les instructions d’Ohn dans la forêt. Il semblait très en paix, comme s’il était venu se promener.

« Ce serait formidable si nous pouvions la rencontrer aujourd’hui. »

Cale espérait rencontrer Litana, la reine de la jungle, aujourd’hui. La nuit fut vite tombée.

***

Litana, la femme qui avait mérité le titre de reine de la jungle, regardait la grotte.

Il faisait sombre. Elle ne pouvait entendre que le bruit de la pluie.

« Je suis désolé. »

« Votre Altesse, vous n’avez pas besoin de vous excuser !
– Chef, pas besoin ! »

Ses cinq subordonnés l’avaient tous exhortée, disant qu’elle n’avait pas besoin de s’excuser, mais Litana ne put s’empêcher d’avoir un sourire amer après avoir vu leur état.

Ils étaient déjà coincés dans ce “Chemin de Non-retour” depuis deux semaines. Bien qu’il n’y ait ni monstres ni ennemis, ils ne pouvaient rien voir dans cette forêt brumeuse et leur approvisionnement en nourriture diminuait.
Ils n’osaient manger aucune des plantes inconnues de la forêt, alors ils avaient survécu avec un repas par jour cette semaine.

Litana savait ce qui effrayait ses subordonnés.

‘Nous pourrions mourir ici comme ça.’

Pour des guerriers comme eux, il n’y avait rien de pire que de mourir sans rien faire comme cela.

‘Pourquoi ai-je fait ça.’

Litana était en colère contre elle-même pour la première fois.

Ce maudit feu. Elle avait dû venir ici parce qu’une partie de la jungle brûlait à cause d’un feu qui ne s’était pas propagé mais qui avait continué à brûler dans cette section spécifique de la jungle.

Elle toucha la bouteille en verre dans sa poche de poitrine. Une partie de ce feu était à l’intérieur de la bouteille.

‘Si rien d’autre ne fonctionne, je n’aurai qu’à me frayer un chemin hors d’ici.’

Bien qu’elle ne devrait pas endommager la forêt, ce n’était pas aussi précieux que la vie de ses subordonnés et de ceux qui l’attendaient à la maison. Elle regarda autour de la grotte qu’ils avaient trouvée. Ils auraient besoin de passer la nuit dans cette grotte.

Litana se calma en décidant qu’elle devrait prendre sa décision bientôt.

C’était à ce moment-là.

*Friiiish friiiish.*

« Hmm ? »

Litana saisit sa lance.
Elle sentit quelqu’un à l’extérieur de la grotte.

*Friiiish, friiiish.*
*Ploc, ploc*

Elle pouvait entendre le bruit de la pluie et des pas.

Quelqu’un se dirigeait vers eux.

Les regards sur les visages des subordonnés de Litana qui étaient autour du feu commencèrent à changer.

*Friish.*

Le son se rapprochait.
Bientôt, une ombre apparut près du feu.

*Swiiish-*

« Qui es-tu ? »

L’un de ses subordonnés pointait sa lance vers la gorge de la personne.

« Et bien, voyez-vous. »

Ils pouvaient entendre la langue commune du continent. Le feu commença lentement à éclairer le visage de l’homme.

« J’ai vu de la lumière et je m’y suis dirigé avec joie. »

Un homme aux cheveux roux regardait le fer de lance et affichait un sourire gêné.

L’homme à l’air fantaisiste mais doux déglutit en regardant le fer de lance et demanda prudemment.

« Si cela ne vous dérange pas, puis-je m’asseoir près de votre feu ce soir ?
– Miiiiii. »

Il y avait un chaton mouillé dans ses bras et tous les deux tremblaient.

« Mon imperméable s’est déchiré et nous avons si froid après avoir été frappés par la pluie. »

Un homme avec un imperméable déchiré et un chaton qui avait l’air misérable.

Litana était prudente, mais bientôt elle commença à parler.

« Apportez-lui une couverture. »

Elle ne pouvait pas aller à l’encontre de sa nature de reine, à qui on avait appris qu’elle devait protéger les faibles.
L’homme aux cheveux roux, Cale, tremblait en s’approchant du groupe de Litana.

‘– Faible humain, méfie-toi d’attraper un rhume. Mais pourquoi ton expression est-elle différente de d’habitude ? Es-tu très malade ?’

La voix de Raon, qui l’obligeait à utiliser la force d’une patte, atteignit l’esprit de Cale. Cependant, Cale cachait son complot à Raon, il reçut simplement la couverture et répondit avec un doux sourire et une attitude respectueuse.

« Merci beaucoup. »

Il ne ressemblait pas à sa personnalité de Pourriture, mais à un noble droit.
Le chaton Ohn regarda Cale avec incrédulité.

Cale posait lentement l’appât.

 

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark (0)

No account yet? Register

About TCF_TL_FR

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1: Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2: Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3: Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *