La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 77 – Une bonne personne (3)

Ils avaient mordu à l’hameçon.
Tous les membres du groupe de Litana montraient une drôle d’expression sur leurs visages tout en regardant Cale marcher lentement jusqu’à un coin de la cave avant de s’asseoir.

« Je vous remercie de m’accorder une place pour me reposer ce soir. »

C’était un ton gentil et respectueux. Naturellement, Cale était la personne qui venait de parler. Litana secoua sa tête aux propos de l’homme roux à l’apparence moyenne.

« C’est normal entre voyageurs. Vous semblez avoir froid à cause de la pluie, venez vous reposer près du feu. »

Néanmoins, ses sujets restaient méfiants de lui. Même s’il n’avait l’air de rien à cause de l’averse, il restait tout de même un inconnu.

‘- Comment ça, de la pluie ? Il n’a pas du tout été trempé à cause de la pluie ! Je l’ai fait avec de l’eau tiède !’

Raon pleurnichait sur ce que Litana venait de dire.
Avant de s’approcher de la cave, Cale avait déchiré son manteau à l’entrée tandis que Raon avait utilisé de l’eau tiède et de la magie pour maintenir sa température.
Cale caressa le dos de Ohn pour qu’elle fasse correctement sa part des choses.

« Miiiaou. »

Ohn semblait angoissée alors qu’elle leva ses yeux vers Cale.
Litana les regardait tous les deux discrètement avec un regard vif.

‘Il ne semble pas être une personne normale.’

Pour Litana, Cale ne lui donnait pas cette impression un peu plus tôt lorsque son subordonné avait pointé sa lance vers lui. Mais en accordant un autre regard à Cale, la personne en face d’elle renvoyait une autre impression que celle d’un voyageur ou d’un aventurier.

Il semblait être en bonne santé, mais sa posture et sa démarche montraient clairement qu’il ne pratiquait aucun type d’art martial. Toutefois, il ne semblait pas non plus être un mage ou un autre type de personne redoutable.

Son intuition était de mire.

‘- Tu sembles encore être aussi fort que la pointe de ma griffe.’

Le corps de Cale était à présent vêtu de l’Aura Dominante.

Tandis que Litana observait Cale, Cale observait lui aussi Litana du coin de l’œil.

Les personnes qui venaient de la Jungle du Sud étaient aussi connues sous le nom de Sudistes. Ils étaient reconnus par leurs peaux bronzées et leurs physiques musclés. Habitant dans un lieu naturel comme la jungle, ils étaient très proches de la nature.

Proche de la nature.
Cette proximité avec la nature s’était développée en une tradition différente, surtout lorsqu’elle était comparée entre les citoyens du Royaume de Whipper et les Sudistes de la Jungle.

Tandis que le Royaume de Whipper avait développé un instinct de la “survie du plus fort” et de “lutte”, les Sudistes avaient développé un sens de “gagnant-gagnant” et de “chef et de fidèles”.

Un silence pesant remplit la cave. La voix qui brisa ce silence était la voix habituelle de Cale.

« La pluie semble devenir de plus en plus forte. Nous devrions quitter la forêt demain, n’est-ce pas, Ohn ? »

L’expression sur le visage de l’homme parlant au chaton était aussi chaleureuse que le feu. Toutefois, Ohn le regardait incrédule.

‘- … Pourquoi tu réagis comme ça ?’

Raon était lui aussi confus.
Litana et ses sujets regardèrent tous vers Cale avec une expression tendue. Litana était capable de déduire quelque chose des mots de cet homme.

« Euh, monsieur-.
– Vous pouvez juste m’appeler Cale.
– Oui, monsieur Cale. »

Litana pouvait voir que cet homme avait une sacoche magique sur lui, mais n’avait pas d’épée, ni quoi que ce soit d’autre, comme s’il était venu se promener dans la forêt. Il semblait aussi connaître les environs.

Il émanait une atmosphère étrange autour de lui.

Elle pensa soudainement à quelque chose.

‘… C’est un dragon ?’

Elle se remémora la légende à propos du dragon qui exaucerait les vœux. La légende ne décrivait rien à propos de l’apparence du dragon, ni de la manière dont il apparaissait. Litana savait que son hypothèse était probablement faussée mais elle ne pouvait s’empêcher d’être pleine d’espoir.

C’était à ce moment. Litana croisa le regard de cet homme qui se nommait Cale et pouvait le voir commencer à sourire.

« Je ne suis pas un dragon. »

‘Ah.’

Elle sursauta à sa remarque. Elle pouvait le voir relever ses cheveux rouges trempés qui étaient tombés devant ses yeux.

« Mais… je connais les environs.
– … Comment ? »

Litana et ses sujets, qui n’avaient aucun problème à naviguer à travers la jungle complexe et sans logique, s’étaient perdus dans cette forêt. Cependant, cet homme, qui se tenait en face d’eux, connaissait les environs ?
En voyant la confusion sur le visage de Litana, Cale se mit à sourire et répondit.

« Cet enfant est de la Tribu du Chat. »

Cale caressa Ohn avec un regard aimable comparable à celui d’un saint.

« J’ai eu la chance de rencontrer cet enfant dans les bas-quartiers durant un jour de pluie comme celui-ci. »

Il se remémorait le passé. Il semblait se rappeler du jour où ils s’étaient rencontrés. Ohn se rappelait aussi de ce jour et savait que ce n’était pas un moment si nostalgique. Toutefois, elle gardait le silence et sa queue commença à s’agiter sous l’inquiétude.

« Cet enfant, Ohn, peut contrôler le brouillard.
– Quel pouvoir rare. »

Litana pensait au brouillard couvrant la forêt d’Oorim et exprima son admiration.

« C’est vrai. J’ai eu vent de cet endroit quand je voyageais hors de mon territoire. J’ai lu dans un texte ancien que cet endroit était sous le contrôle du brouillard. »

Litana retourna son regard sur Cale. Plus elle passait du temps avec lui, plus elle pouvait ressentir de l’élégance dans son ton et ses actions. Il était définitivement au moins un noble.

« C’est la raison pour laquelle je me suis dirigé ici avec cet enfant. »

Les yeux de Cale se mirent à refléter l’éclat des flammes. Litana et ses sujets pouvaient aussi le voir. La voix à la fois calme et passionnée de Cale résonna dans la cave.

« Nous sommes venus jusqu’ici car nous pensions que nous pourrions utiliser notre pouvoir pour inspirer de l’espoir aux personnes qui ont perdus leur chemin, de même que les membres de leurs familles qui les attendent désespérément. »

‘- … Ce n’était pas pour ça.’

Raon marmonnait dans sa barbe tandis qu’Ohn agitait simplement sa queue de manière silencieuse.

Cale avait un petit sourire sur le visage en voyant changer le regard de Litana.

« Heureusement, j’avais raison. Nous avons été capables de voir le chemin une fois qu’Ohn contrôla le brouillard. »

Il expliqua rapidement le secret du brouillard. Il expliquait comment le brouillard pouvait provoquer des hallucinations et aussi un déséquilibre de mana.

« Je vois. »

Litana ne put cacher l’amertume dans son cœur.

« La légende… elle n’existe peut-être pas. »

Si c’était un brouillard et un déséquilibre du mana, la légende du dragon qui l’avait créée était définitivement un mythe. La déception se refléta sur les visages de Litana et de ses sujets. Néanmoins, en même temps, Litana pensait que c’était peut-être pour le mieux.
Ils étaient dans une meilleure situation qu’auparavant lorsqu’elle débattait si elle devrait mettre le feu à cette forêt.

« Ainsi, serait-il possible de vous demander de nous guider jusqu’à la sortie quand vous partirez demain ?
– Bien sûr. Nous devrions nous entraider en cas de besoins. »

Le regard de Litana destiné à Cale s’adoucit et devint plus accueillant. Il était aussi beau qu’il n’était bon. Elle ressentait une aura étrange autour de lui parce qu’il était une aussi bonne personne. Cale montra ensuite un regard déçu sur son visage tandis qu’il regardait vers eux.

« Je suis désolé. Je suis sûr que vous aviez aussi un souhait dont vous étiez désespéré de le voir se réaliser.
– Ce n’est rien. Il n’y a rien que je puisse y faire. Je suis juste rassurée que je n’ai pas besoin de mettre le feu à cette forêt. »

Feu. À ce mot, les yeux de Cale pétillèrent pendant un moment avant que l’éclat ne disparaisse.

« Feu. C’est un mot très effrayant. Je peux sentir à quel point vous avez dû souffrir, puisque vous êtes une Sudistes qui chérit la nature.
– Vous connaissez le peuple du Sud ?
– Pas beaucoup, mais j’ai lu des livres à leur sujet. J’apprécie voyager et j’adore les vues magnifiques. »

‘- Oh ! Je vois, je vois, faible humain.’

Cale sentit des frissons lui parcourir en entendant la réponse de Raon mais continua de parler aussi joyeusement que possible.

« J’ai lu à quel point les montagnes, le lac et tout ce qui concerne la Jungle étaient magnifiques. Maintenant que nous serions capables de sortir de cette forêt d’Oorim, je prévois de visiter cet endroit à l’avenir.
– Je vois. »

Litana était pleine de déception, d’amertume et de tristesse. Elle ne pouvait pas mentir ou faire semblant en face de cette personne, qui avait hâte de voir la vue magnifique de la Jungle. De même, les visages de ses sujets s’assombrirent.

« Malheureusement, la Jungle que vous allez voir une fois hors de la forêt d’Oorim ne va pas être magnifique.
– … Que voulez-vous dire ? »

La Jungle était à environ une journée de trajet depuis la forêt d’Oorim. Elle était assez large puisqu’elle constituait la majorité du Sud. Cependant, pour quelle raison Litana serait-elle venue à cette forêt d’Oorim ?
C’était parce qu’elle était proche du feu.

« Il y a un feu dans la Jungle.
– Quoi ? Ne devriez-vous pas chercher à l’éteindre immédiatement ?
– … C’est un feu qui ne s’étend pas, mais que nous ne pouvons pas non plus éteindre. »

En voyant le regard conflictuel de Cale, Litana se mit à expliciter le feu de la jungle.

« Un jour, la Section 1 de la Jungle, oh, la section de la jungle près de cet Oorim est la Section 1. Un départ de feu s’est déclaré là. Que ce soit avec de l’eau, de la magie ou des incantations, rien n’a semblé marcher contre lui. Nous étions vraiment inquiets, mais il est resté dans la Section 1 sans s’étaler nulle part. »

Elle se mit à marmonner avec une expression amère.

« Je ne suis pas sûre si l’on devrait s’en réjouir ou s’en plaindre. »

C’était un feu étrange.
Toutefois. Cale connaissait l’identité de ce feu.
Un feu qui ne pouvait pas être éteint par la magie ou par des incantations.

La réponse était l’alchimie.

L’Alchimie était plus scientifique que la magie. Il y avait un Empire qui était très développé dans l’Alchimie et rien d’autre.
L’Empire Mogoru.
L’Empire avec le Clocher d’Alchimie était celui qui avait causé ce feu.

‘Pour être plus précis, c’est le prince impérial de l’Empire Mogoru.’

Le prince impérial qui s’inquiétait de Litana, qui avait réussi à unifier les quinze sections de la Jungle, avait discrètement causé le départ de ce feu.
Néanmoins, aucun secret ne pouvait rester secret à jamais. À la fin du tome 4, Litana, qui avait causé un feu dans la forêt d’Oorim pour s’enfuir, réalisa que le prince impérial était responsable du feu de la Jungle. Elle s’associa avec Tonka, alors même que sa philosophie de la “survie du plus fort” ne s’accordait pas avec la leur, pour affronter l’Empire Mogoru.

La Reine qui chevauche une Panthère Noire au lieu d’un cheval, mena ses guerriers pour protéger la Jungle.

‘Mais ce n’est pas mon problème.’

Cale ne voulait pas du tout prendre part à ce problème. Il allait juste s’occuper du feu et se faire payer pour ses services, avant de s’occuper de quelques autres petites choses et de retourner au territoire Hénituse.

C’était parce qu’il ne voulait pas rencontrer le prince impérial de l’Empire Mogoru.

‘Il n’est pas une bonne personne.’

Le prince héritier Alberu et le prince impérial de l’Empire étaient des personnes semblables. C’était pourquoi Cale le considérait comme un semblable, mais c’était un peu différent.

Le prince héritier Alberu se souciait de la justice. C’était pourquoi il était facile pour Cale de lui parler et de l’utiliser.

Cependant, le Prince Impérial n’était pas comme ça.
Il ne se souciait que de lui-même.
Il était aussi très sournois et malicieux.

Il était semblable à Cale mais différent. Cale arrêta de penser au Prince Impérial qui voulait être à la tête du Continent de l’Ouest et bougea rapidement les muscles de son visage.

Il se donna un air concerné.

« Est-ce un grand feu ?
– … Je n’ai jamais vu un si grand feu dans ma vie. Il s’élève haut dans le ciel qu’il fasse jour ou nuit, si bien qu’on a l’impression qu’il y a une explosion tous les jours.
– Alors, il est probablement tout aussi difficile de s’en approcher.
– Oui. Ni les animaux, ni les humains ne peuvent s’en approcher. Rien que s’en approcher donne l’impression que nous allons nous brûler.
– Terrible, ha… c’est vraiment terrible. »

Litana regarda vers Cale qui semblait en être réellement déçu et se sentit reconnaissante. Il était rare de trouver un citoyen venant du centre du continent qui se souciait autant du Sud ou de la nature.

« Néanmoins, nous ferons de notre mieux pour éteindre le feu.
– Je vois. »

Elle pouvait voir Cale, qui acquiesçait de la tête, être tout à coup en profonde contemplation. Néanmoins, cela ne dura pas longtemps.

C’était très court. Toutefois, ces yeux semblaient pleins de détermination.

« Je, ha… »

Il se frotta le visage après s’être arrêté et soupira. Cependant, il finit par regarder Litana de nouveau avec de la détermination dans les yeux.

« S’il-vous-plaît, emmenez-moi jusqu’au feu.
– Pardon ? »

La Litana que Cale connaissait était quelqu’un qui était faible face aux faibles et essayait de donner tout ce qu’elle pouvait aux bonnes personnes. Elle renvoyait aussi tout le mal au décuple de la douleur qu’elle avait reçue tout en essayant de retourner la faveur mille fois plus que ce qu’elle n’avait reçue.

Cale avait une expression très sincère sur son visage pendant qu’il parlait volontairement avec une voix légèrement tremblante.

« Je pense que je suis capable d’éteindre le feu.
– Pardon ? »

Raon se mit à hurler dans la tête de Cale.

‘- Faible humain, qu’est-ce que tu fais ? Tu es très étrange aujourd’hui ! Tu es faible ! Qu’est-ce que tu essaies de faire ?’

Cale ne s’en soucia pas alors qu’il portait toujours une expression déterminée sur son visage.

« Je crois être capable de l’éteindre. »

 

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark (0)

No account yet? Register

About TCF_TL_FR

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1: Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2: Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3: Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *