La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 75 – Une bonne personne (1)

Après être sorti de la Tour de Magie, Cale tomba sur Beacrox qui gardait encore sa tente. Beacrox prétendait que Cale n’existait pas et Cale ne dit rien en entrant dans la tente.

Mueller était naturellement avec lui.

Cale lâcha Mueller et s’assit sur le canapé. Même sans que Cale ne dit quelque chose, Mueller s’agenouilla en face de Cale. Bien qu’il était inutile de faire cela, Cale ne s’en souciait pas et alla simplement droit au but.

« Je vais te donner un lieu où dormir et un endroit sécurisé où tu ne mourras pas. Et, à un moment donné, je te donnerai aussi ta liberté.
– Vraiment ?
– Oui. »

Cale s’accroupit vers Mueller qui était toujours accroupi.

« D’abord, je vais te laisser quitter le Royaume de Whipper. »

Les pupilles de Mueller s’embrumèrent. Il était à la fois effrayé des citoyens, mais aussi des autres mages. Quitter simplement cet endroit le rendrait heureux. Cale accrocha nonchalamment une broche au col de Mueller.

C’était la broche dorée que Mueller avait essayé de prendre plus tôt. Il était impossible que Cale ne l’ai pas vu. Le visage de Mueller devint pâle.

« Je vais aussi te donner des trésors comme celui-ci. Alors, tu vas être capable de faire un bon travail avec tout ce que je demande, n’est-ce pas ?
– Oui, oui monsieur ! Je vais définitivement faire du bon travail !
– Alors, crée un plan pour un château et un bateau.
– … Pardonnez-moi ? »

Mueller était réputé pour avoir le potentiel de devenir le plus grand ingénieur. Tout ce que Cale voulait de lui était de créer des choses.

« Quelque chose de similaire à la Tour de Magie suffira. »

Il avait besoin d’un bon chez-soi sécurisé et d’un moyen de transport solide.

« Comment devrais-je le faire ? »

La question de Mueller rappela à Cale l’emblème de sa famille.

La Tortue Dorée.

Il y avait quelque chose qui lui venait à l’esprit quand il pensait à un bateau et à une tortue. Kim Rok Soo se souvint du bateau tortue incroyable venant de la Corée, mais décida de ne rien dire à ce propos. Tout ce qu’il voulait était un bateau pour transporter et la sécurité. Le bateau tortue avec toute son histoire excitante ne lui était pas nécessaire.

« … L’emblème de notre famille est la Tortue Dorée. Tu peux partir de là. »

Mueller s’en chargera. Bien qu’il ignorait ce que le résultat final sera, Cale s’était assuré d’être strict avec Mueller.

« Travaille dur, comme si ta vie en dépendait. Ohn, Hong, gardez un œil sur lui.
– Miiiaou !
– Surveiller, c’est drôle, nya ! »

Mueller était faible face aux enfants. En réalité, il était très faible face aux enfants.

« Je, je vais travailler dur ! »

Cale écoutait sa voix tout en réfléchissant à quel point il était satisfait avec l’opération d’aujourd’hui.

Il pouvait entendre les citoyens chanter près du feu de camp. La célébration continuait toujours, même s’il était bientôt minuit.

Ce sera une nuit bruyante.

***

La célébration continua jusqu’au petit matin, mais après cela, c’était calme. Cependant, le temps continuait toujours de courir durant le calme.

« Vous sentez-vous mieux ? »

Cale agita simplement sa main à la question du Chef Harol.

« Plus ou moins. »

Cale était toujours dans la meilleure des conditions possibles grâce à la Vitalité du Cœur.

« N’est-ce pas le reste d’entre vous qui devriez vous soucier de votre santé ? »

Harol et le reste des Chefs avaient piteuse mine. Billos en était de même.

« Je ne suis pas faible ! »

Tonka, qui était saoul dans le coin, en était de même. Cale ignora Tonka et continua de s’adresser à Harol.

« Les choses progressent plus vites que prévu.
– … Il aurait été inutile de prendre son temps. »

Il n’aura fallu qu’un jour pour conclure un marché sur la Tour de Magie. Même s’il aurait pu prendre beaucoup de temps, les marchés progressaient toujours plus vite lorsqu’un côté était dans le besoin.

« C’est raisonnable puisque vous êtes dans l’urgence, n’est-ce pas ? »

Peu importe ce qu’ils faisaient, la faction non-mages qui n’était qu’une collection de pauvres, allaient toujours manquer d’argent. La famille royale aurait donné tout leur argent à la faction des mages et il n’y avait rien dans la Tour de Mage qui valait quelque chose. Mais ce n’était pas comme s’ils pouvaient vendre les appareils magiques dans le royaume, car cela ne ferait que baisser leur réputation.

Plus important encore, Harol souhaitait probablement se débarrasser de Cale aussi rapidement que possible.

« Avez-vous eu le temps de lire le contrat, jeune Sire-nim ?
– Je l’ai lu dès que je l’ai eu. »

Le montant total était légèrement supérieur à 10 milliards de gallons car le contrat incluait un peu de terre avoisinante.

« Ne t’inquiète pas, je vais la détruire durant l’année. »

Le contrat stipulait que même si Cale achetait la Tour de Magie, il allait aussi la détruire durant l’année.

Il ne devait pas non plus déplacer le bâtiment de la Tour de Magie vers un autre endroit.

Il ne devait pas non plus rassembler de mages sous le nom de Cale Hénituse.

« … Je ne peux vraiment pas vous comprendre. »

Tonka toisa Cale comme s’il était quelqu’un venu pour faire l’étalage de sa richesse, mais Cale haussa juste ses épaules.

« Je voulais juste posséder la vue la plus haute après le Clocher de l’Empire. »

Tonka le regardait, incrédule, mais poussa simplement le contrat vers Cale, comme s’il ne voulait pas penser à plus de choses compliquées.

« Signe-le juste. J’ai promis de m’entraîner avec ton larbin Hilsman, aujourd’hui. Mouahahaha ! »

L’expression de Cale se rigidifia dès l’instant où le nom du Vice-Capitaine Hilsman fut évoqué. Le Vice-Capitaine était très doué à socialiser. Il avait commencé à parler de la coopération aux citoyens. Choi Han avait donné un rapport notant à quel point tout ceci avait été surprenant à voir.

« Vous n’avez plus qu’à tamponner ici. »

Harol tendit un tampon d’encre à Cale. À ce moment, Cale et Harol se croisèrent du regard. Harol regarda droit dans les yeux de Cale comme s’il essayait de lire les intentions de Cale, mais Cale sourit simplement en retour.

Harol ne souhaitait probablement pas vendre la Tour de Magie parce qu’il était méfiant. Néanmoins, il n’avait pas le choix puisqu’ils avaient beaucoup à gagner en la vendant. Il était difficile d’ignorer de tels gains.

« Tenez, je l’ai tamponné alors faites-le aussi ! »

Tonka tamponna son pouce sur le contrat avec aisance et sans une once d’hésitation ou, si on voulait être méchant, tamponna stupidement le contrat. Cale tamponna aussi son pouce sur les deux copies du contrat. Il rangea ensuite sa copie à l’intérieur de sa poche. C’était à présent au tour de Billos.

« Moi, Billos Flynn, en tant que membre de la Guilde Marchande de Flynn, atteste servir en tant que témoin et d’intermédiaire pour le transfert de fonds. »

Tonka hocha la tête, brandit sa main et Cale répondit en serrant sa main.

« Fais-moi savoir si tu as besoin de mon aide pour détruire la Tour de Magie. Je peux toujours aider à détruire ce bâtiment merdique.
– Bien sûr.
– Tu peux être fier d’avoir passé un contrat avec nous qui allons accomplir de grandes choses. »

Cale croisa le regard de Tonka qui mit plus de force dans sa poigne.

« Nous allons laisser une trace dans l’Histoire de ce continent ! Tu peux raconter aux gens que tu me connais ! Hahaha ! »

L’Histoire, quelle foutaise. Enfin, être vaincu allait aussi dans l’Histoire. Le contenu du tome 5 allait bientôt se terminer. Cale ignorait ce qui adviendrait après cela.

« J’ai hâte. »

Cale répondit respectueusement aux mots de Tonka.

Le contrat était rempli.

Cale sortit de la tente des chefs et rentra seul. Billos suivait naturellement derrière lui. Dès que Cale entra dans la tente, il sut pourquoi Billos avait un sourire aussi pervers sur son visage.

Cale sortit la plaque dorée de sa poche et la tourna légèrement. Avec un déclic, le haut de la plaque dorée s’ouvrit comme un couvercle.

« Oh~ ! »

Billos ne pouvait s’empêcher de l’admirer tandis qu’un sceau de l’emblème royal apparût.

« Qu’est-ce que tu regardes, aussi émerveillé ? »

Cale se moqua de Billos avant d’utiliser le tampon sur une note. Le tampon avec l’emblème royal disparaîtrait après qu’il l’aurait utilisé deux fois. Cale donna une sacoche magique à Billos qui regardait la plaque dorée avec avarice.

« N’est-ce pas la sacoche que je vous ai- ?
– Ouvre-la. »

Billos ouvrit la sacoche magique qu’il avait vendue à Cale.

« … Waouh. »

Il pouvait voir plusieurs appareils magiques qui avaient rétrécis à l’intérieur de la sacoche. Tous étaient des appareils magiques pour les nobles et la royauté. Puis, Billos entendit une nouvelle fois la voix de Cale.

« Tu vas recevoir au moins quelques-unes de ces sacoches dans le futur. Commence par lentement les vendre après un mois environ. »

Billos serra le sac dans sa main et demanda prudemment.

« Combien est-ce que je touche ?
– 30%.
– Autant ? »

Billos ne pouvait contenir sa surprise. Ce n’était pas que 30 pourcents étaient grands, mais le Cale qu’il connaissait était assez minutieux quand on en venait à ces choses-là. C’était pourquoi il pensait qu’il toucherait au maximum 20 pourcents. En particulier, puisque ces appareils magiques n’étaient plus disponibles sur le marché.

« Propriétaire de la guilde marchande. »
La voix de Cale atterrit avec précision dans l’oreille de Billos.

« La position que tu voulais. Tu dois rapidement prendre cette position. Le Nord et les routes maritimes vont bientôt être chamboulées.
– … Une autre guerre.
– Ne le dis à personne d’autre.
– Pourquoi est-ce que je partagerai une information aussi précieuse ? »

Billos rangea soigneusement la sacoche magique dans sa poche.

« N’hésitez pas à me donner tout ce que vous voulez à l’avenir.
– Bien sûr. Si c’est possible, reste aussi en contact avec ton oncle. »

Son oncle, Odeus Flynn. L’homme qui était au contrôle du marché noir du Nord-Ouest du Royaume de Roan.

« Pourquoi mon oncle ? »

Il était bientôt l’heure pour le Dragon Noir, Raon, d’obtenir sa revanche.

« Il y a une raison. Pas la peine pour toi d’être curieux.
– Je comprends. »

Billos ne demanda rien d’autre. À la place, il lui tendit un appareil magique de communication visuelle. C’était un objet précieux que Billos avait eu du mal à acquérir, mais Cale le prit et le lança simplement sur le lit. En voyant Cale agir comme à son habitude, Billos s’apprêta à partir.

« Je vous contacterai la prochaine fois par vidéo, jeune Sire-nim.
– D’accord. »

Dès que Billos partit, Cale donna un ordre à Ohn et Hong.

« Amenez-moi les enfants.
– Miiiaou. »

Quelques instants plus tard, Cale regarda vers les enfants que Ohn et Hong avaient amenés, avant qu’il ne se mit à parler.

« La durée est de… »

Il s’arrêta au milieu de sa phrase et soupira. Il se renfrognait autant que possible.

« Hilsman.
– Oui, monsieur ! »

Le Vice-Capitaine était dans un état pitoyable et sentait l’alcool après avoir profité de la célébration jusqu’au petit matin. Cependant, son état semblait normal.

Selon le rapport de Beacrox, Hilsman était bras dans les bras avec les citoyens et en profitait jusqu’à retourner dans sa tente.

« Tu t’es bien amusé ?
– Bien sûr ! Je me suis fait beaucoup d’amis ! »

Peut-être était-ce parce que Hilsman était le genre à être jaloux, mais il était vraiment sociable.

‘Est-ce que tout ira bien si j’envoie une telle personne avec Lock ?’

Cale avait des doutes, mais il n’y avait rien d’autre qu’il ne puisse faire à l’instant. Il regarda vers Lock, les enfants Loups et Hilsman puis retourna à ce qu’il disait.

« La durée est d’un mois. »

Cale avait prévu de commencer son marché avec Lock dès maintenant. Il ouvrit une carte sur la table et désigna une montagne à l’extrême sud du Royaume de Whipper.

« Le Mont Yellia. Vous avez juste besoin de chercher l’objet que je vous dis de trouver ici. »

Cette fois, le pouvoir ancien était un qui était incrusté dans un autre objet.

« … Euh jeune Maître-nim ?
– Oui, Vice-Capitaine.
– J’ai entendu auparavant des rumeurs sur cette montagne. Elle a un sommet très haut et il est dit que ce sommet est couvert de neige toute l’année. J’ai aussi entendu dire que c’est l’une des trois plus dangereuses montagnes du continent.
– Et ? »

Cale se tourna vers Lock au lieu de Hilsman qui ne pouvait répondre.

« Tu peux le faire ? Oui ou non ?
– Je peux le faire. »

Lock répondit sans aucune hésitation. Il était toujours timide et naïf, mais il était très différent de quand il avait rencontré Cale pour la première fois.

« Maes.
– Oui, monsieur.
– Aucun d’entre vous n’a besoin d’aller sur le sommet. Soutenez juste Lock depuis l’aval. »

Maes et les enfants s’échangèrent des regards avant de répondre énergétiquement.

« Oui, monsieur ! Nous allons définitivement vous montrer une complète réussite de la mission !
– Euh, pas la peine d’en être aussi passionné. »

Cale leur fit signe de la main avant de parler à Hilsman.

« Tu es le guide. Guide bien les enfants, nourris-les bien et assure-toi qu’ils se reposent.
– … Alors je n’ai pas à grimper la montagne ? »

Hilsman se gratta l’arrière de sa tête et se mit à marmonner.

« J’ai un peu peur du vide. »

Mais qu’est-ce que ce gars fout à être un Vice-Capitaine ? Tout à coup, Cale eut beaucoup de questions sur la Brigade des Chevaliers de la famille Hénituse.

« Fais ce que tu veux.
– Oui, monsieur ! Je serais un guide et un garde génial pour les enfants ! Oh, jeune Maître-nim, où devrions-nous retourner ? »

Suite à la question de Hilsman, Cale pointa un endroit.

« … Là ?
– Oui.
– Euh, êtes-vous sûr que vous n’avez pas désigné le mauvais endroit ? »

Les yeux de Hilsman ne pouvaient se détacher de là où Cale pointait.

C’était une des 5 Régions Interdites du Continent de l’Ouest.

Le “Chemin du Non-Retour”.

Il était situé en Oorim, une forêt tropicale où il y pleuvait toute l’année durant. Ce chemin dans cette forêt en était un que de nombreux voyageurs empruntaient mais n’en revenaient jamais. Personne ne savait ce qui advenait aux personnes qui l’empruntaient.

Il était situé à la bordure entre le Royaume de Whipper et le Continent de l’Ouest. Cale pointait cette forêt tropicale.

« Vice-Capitaine. Il y a un petit village appelé le Village Hoik, près du Chemin du Non-Retour. C’est un petit village, de même que la seule entrée pour le Chemin du Non-Retour. »

C’était un très petit village situé dans la partie la plus au sud du Royaume de Whipper. Ce village se trouvait à l’entrée de cette forêt tropicale qui n’avait aucune sortie.

« Retournez là. »

Le Chemin du Non-Retour.

Dans à peu près un mois, la Reine de la Jungle va se déchaîner à l’intérieur d’Oorim avec ses subalternes. Cale prévoyait d’être son guide à cet instant.

Choi Han qui attendait sur le côté, s’approcha de lui et demanda.

« Alors, le Village de Hoik est notre prochaine destination ?
– Oui. »

Cale pensait au dernier point de la première étape vers la vie de rêve d’un flemmard, le point sur l’argent et se mit à sourire. Une fois qu’il aurait fini son travail avec la Reine de la Jungle, il reviendrait au Royaume de Roan pour prendre soin de la revanche de Raon et de choses triviales avant de construire une maison solide.

« Nous pourrons nous diriger là, dès que les choses ici seront réglées. »

Cale préparait méticuleusement pour le futur après le tome 5 qui allait bientôt arriver.

***

Trois semaines plus tard, Cale arriva au Village de Hoik. Il bruinait.

« … Pourquoi il y a autant de pierres tombales ici ? »

Cale regarda vers les pierres tombales construites dès l’entrée du village avant de répondre à la question de Rosalyn.

« Le Village de Hoik est un village qui a été créé par les familles des voyageurs qui sont entrés mais n’en sont jamais revenus. »

Leurs plaintes désespérées pour le retour de leurs proches, de même que l’espoir qu’ils rentreraient un jour, les avaient poussés à rester là et construire ce village. Ces personnes qui entraient dans le Chemin du Non-Retour étaient entrées pour de nombreuses raisons différentes. Toutefois, puisqu’elles n’étaient jamais retournées, leurs familles avaient fini par emménager aussi proche d’elles que possible.

« Mais les gens vont éventuellement abandonner. Une fois que leurs espoirs tombent dans le désespoir, et bien… ces pierres tombales sont le résultat de ceci. »

Les pierres tombales étaient placées pour leurs proches qu’ils avaient décidé qu’ils ne rentreraient plus jamais. Le Village de Hoik était plus un village plein de chagrin que d’un village plein d’espoir.

Cale regarda vers la grande forêt au-delà du village.

« Quel endroit triste. Que faisons-nous ici ? »

Cale répondit nonchalamment à la question de Choi Han.

« L’espoir.
– Excusez-moi ?
– Nous allons devenir l’espoir de la jungle. »

Il en eut le mal de mer.

 

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark (0)

No account yet? Register

About TCF_TL_FR

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1: Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2: Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3: Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *