La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 27 – Vous… (2)

« Entrez. »

Cale leur fit signe d’entrer dans la chambre, et Cage poussa le fauteuil roulant de Taylor à l’intérieur. Une fois que les trois d’entre eux s’assirent à la table, Cale ne lança même pas un regard à l’alcool avant de demander.

« Qu’est-ce que vous voulez ? »

La voix de Cale était extrêmement froide et stoïque comme à son habitude. Néanmoins, sa voix renforça, pour Taylor, que la personne en face de lui n’était pas une pourriture. En réalité, il était plus intelligent que ce que la plupart des personnes pensait.
Taylor n’était pas simplement venu ici pour boire avec Cale. L’alcool était bon seulement lorsque l’on buvait en compagnie de personnes que l’on pouvait faire confiance. Boire avec les autres était uniquement un moyen pour faciliter la conversation et pour observer l’autre personne.

« Quel genre de personne pensez-vous que je suis, jeune Sire Cale ? »

Cale observa silencieusement Taylor après avoir entendu cette question, avant de s’approcher de son lit et de ramasser une bourse. Il la ramena et la posa sur la table.

*Clang.*

Un son métallique emplit la salle tandis que la bourse s’ouvrit légèrement. À l’intérieur de la bourse se trouvait une bonne quantité de pièces en or, argent et bronze. La voix confiante de Cale remplit la salle.

« Je ne sais pas pour quelle raison vous vous dirigez vers la capitale en ce moment-même, lorsque que l’attention de chaque noble du pays est focalisée sur la capitale, mais je suis sûr qu’il n’y a qu’une seule chose que des personnes comme vous qui se dirigent dans la gueule du loup, veulent de moi. »

Cale s’était attendu à ça dès le moment où ils avaient demandé de le suivre à la capitale, de même qu’à chaque fois qu’il sentait leurs regards sur lui pendant le trajet.

« La famille riche des Hénituse. Vous voulez de l’argent, n’est-ce pas ?
– Haa… »

La prêtresse Cage laissa échapper un soupir qui était presque un souffle d’admiration. Taylor était quelqu’un qui avait eu pour habitude de jouer au sommet de la hiérarchie avant de sombrer, mais Cage était quelqu’un qui avait toujours été en bas de l’échelle. Pour quelqu’un comme elle, Cale était un individu unique.

Dès qu’il avait du temps libre, il demandait de l’alcool au majordome adjoint.
Il ne se souciait pas le moins du monde de ce que ses subordonnés faisaient et ne mangeait uniquement de la nourriture de la meilleure qualité.
Il ne restait que dans les auberges les plus luxurieuses et semblait constamment relaxé. Il ne se souciait pas non plus de ce qu’il disait aux autres.

Malgré tout cela, il n’était définitivement pas une pourriture.
Son ami Taylor comprenait tout ceci mieux qu’elle ne le pouvait.

« Donc, vous le saviez déjà.
– C’était un jeu d’enfant. »

Cale répondit comme si ce n’était pas du tout difficile à déduire.

« Compte tenu de la manière dont vous voyagez, vous semblez manquer d’argent. Afin de rester dans la capitale, notamment de manière discrète, vous avez besoin d’argent plus qu’autre chose. Je suis sûr que ce n’était pas votre plan de départ, mais c’est seulement naturel de demander quand vous avez la Tortue Dorée qui voyage avec vous. »

Taylor ne pouvait contredire aucun des arguments que Cale venait de dire. C’était la vérité. Cale Hénituse était une personne qui n’essayait pas de l’éviter, le fils ainé qui avait été abandonné par sa famille. Demander à Cale et espérer obtenir un peu d’argent était leur meilleur plan d’action.
Même si Cale avait refusé, il ne semblait pas que Cale allait dire à Venion la requête de Taylor.
Cale semblait détester les choses compliquées.
Aux yeux de Taylor, Cale était une personne qui se cachait volontairement des autres.

« Merci beaucoup, jeune Sire Cale. »

Cale ne dit rien de similaire à “de rien”. À la place, il était prêt à mettre en action le plan qu’il avait créé et réfléchi depuis le moment où ils avaient commencé à le suivre.

« Allez-vous partir tôt dans la matinée ?
– Oui. Nous avions prévu de partir discrètement, mais nous sommes venus vous voir avant de partir. Nous devons régler des affaires à présent dans notre coin. »

Les yeux de Taylor étaient déterminés alors qu’il était assis sur son fauteuil roulant. Toutefois, Cale ne pouvait voir aucun sentiment positif dans les yeux de Taylor en croisant son regard.

« Allez-vous entrer par le temple ? »

Au moment où l’expression de Taylor semblait montrer de la surprise sur le fait que Cale puisse savoir, Cage intervint.

« Oui. Nous prévoyons d’entrer par le temple. »

Ils avaient prévu de faire passer Taylor comme étant un membre du temple et de le faire entrer discrètement. Cependant, cela donnera la position de Cage au Temple de la Mort. Cage était prête à se mettre dans ce genre de danger pour Taylor.

Néanmoins, entrer de cette manière ne garantissait pas la discrétion. Cale aborda le problème.

« Même si vous entrez par le temple, Venion ou le Marquis va le savoir dans les trois prochains jours. Ils ont sûrement aussi des informateurs au sein du Temple de la Mort.
– … Vous êtes vraiment très bien informé. »

Cage commença à sourire. Il y avait quelque chose qu’elle venait de réaliser à propos de Cale.

« Jeune Sire Cale, je suis sûre qu’il y a une raison pour que vous soyez si curieux de notre plan d’action ? »

*Tap.* *Tap.*

Cale tapota la table avec son index.

« Prenez cet argent et informez le gérant de l’auberge que vous et votre escorte allez rester un jour de plus ici. »

Cale leva alors son doigt et le pointa dans leur direction.

« Quant à vous deux, vous allez monter dans mon carrosse. Le reste du groupe va entrer dans la capitale un jour après. »

*Screech.*

Cale recula sa chaise et se leva. Il partit ensuite et saisit un autre objet de la boîte magique, puis le posa sur la table.

« C’est un outil magique qui va rendre invisible tous les êtres vivants d’une zone désignée pendant 5 minutes. »

C’était le deuxième objet qui avait besoin d’être emprunté avec le nom de Billos.

« Jeune Sire, avez-vous l’intention de dérober quelque chose ?
– Dérober ? Non, je vais casser quelque chose.
– … Casser quelque chose ? »

Il avait prévu d’utiliser cet objet pendant l’Incident de la Terreur sur la Place, mais il avait à présent une raison de l’utiliser en avance. Cale était satisfait que ce n’était pas un objet à usage unique. Le silence emplit la pièce une fois que Cale eut arrêté de parler. Cage et Taylor regardaient de part et d’autre entre Cale et l’objet, en ouvrant et refermant leur bouche plusieurs fois, mais ils ne pouvaient rien dire. Ils finirent finalement par dire, après un moment de silence.

« Pourquoi- »

Le jeune Sire Taylor, qui avait été silencieux pendant un moment à présent, se mit lentement à demander.

« Pourquoi faites-vous ceci pour nous ? Vous n’avez rien à y gagner. »

‘Pourquoi ? Je dois vous donner un coup de main puisque je l’ai causé. Ce n’est pas comme si ça allait me nuire d’une quelconque façon.’

De plus, si Taylor arrivait à obtenir le rang de Marquis, Cale n’aurait pas à s’inquiéter de Marquis Stan ou de l’avarice de Venion une fois que la guerre avec les nations étrangères commencerait. Cela aiderait le territoire Hénituse à rester discret et permettrait à Cale de vivre paisiblement.

« Dois-je répondre ?
– Oui. Je veux entendre votre raison. »

Taylor voulait entendre la réponse de Cale. Cale répondit stoïquement à la question de Taylor. La réponse était à la fois brutale et froide.

« C’est parce que vous êtes tellement pitoyable. Je veux savoir ce qui pousse quelqu’un comme vous, un handicapé qui ignore quand il va mourir, à faire tout ceci. Pour que le fils aîné d’un Marquis demande de l’argent à la pourriture de la famille d’un comte, c’est juste tellement pitoyable. »

La bouche de Taylor s’ouvrit et se referma lentement, avant qu’il ne commençât à rire silencieusement. Taylor tapota ensuite ses genoux avec ses mains. Il ne pouvait rien sentir lorsqu’il faisait ça. Cela dit, les yeux de Taylor, son nez, sa bouche, ses mains et le reste de son corps étaient encore vivants. Taylor se mit à sourire brillamment.

« Merci pour votre sympathie. J’avais besoin de ce genre de sympathie.
– Toutefois, il y a une condition à tout ceci. »

Cale ne prêta pas attention aux mots de remerciements de Taylor.

« Qu’est-ce que c’est ?
– Oubliez à propos de tout ceci. »

Cale se répéta une nouvelle fois en poussant le sac de pièces vers Taylor.

« Oubliez à propos de chaque chose qui s’est produite. »

Cale montrait qu’il était prêt à les aider, mais ne voulait pas être impliqué avec eux davantage. Cage s’avança. C’était la raison de sa venue avec Taylor.

« Jeune Sire Taylor et moi allons prêter serment au Dieu de la Mort de ne rien révéler. Je suis sûre que vous êtes au courant que quiconque rompt un serment fait au Dieu de la Mort mourra ?
– Oui, je le suis. Faites le serment, je vous prie. »

Cale commençait à sourire à ses mots. Un serment fait au Dieu de la Mort. C’était parce que Cale croyait en ce fameux serment qu’il était prêt à les aider.

La prêtresse Cage ne pouvait s’empêcher de rire après avoir vu le sourire de Cale sur leur décision de prêter serment au Dieu de la Mort.

« Je présume que le jeune Sire Cale ne va pas prêter serment ?
– Correct. Si les choses deviennent compliquées dans le futur à cause de ça, je prévois de tout révéler.
– À Venion.
– Oui. »

Cale répondait avec confiance à la question. Écouter la réponse de Cale permit en réalité de rassurer Taylor. Taylor aimait le fait que Cale était honnête et disait qu’il avait prévu de tout révéler s’il advenait à incommoder Cale d’une quelconque manière que ce soit dans le futur.

« Cage. Faisons-le.
– Yep. »

Taylor et Cage. Ces deux-là ne parlaient plus du tout formellement en face de Cale. C’était un signal entre eux qu’ils allaient quasiment tout révéler à Cale.

« On va commencer maintenant. »

Ce soir était la nuit de la nouvelle lune. Ces nuits-là, lorsque la Lune n’était pas visible, étaient le moment où la puissance du Dieu de la Mort était à son summum. Cage ferma ses yeux et ramena ses mains en face d’elle. C’était différent de lorsque les gens priaient. Ses deux paumes étaient pointées vers Taylor et elle-même.

*Oooooong.*

Une petite vibration remplit l’air. Au même moment, une fumée noire commença à sortir du bout des doigts de Cage et les entoura tous les trois.

‘Est-ce que c’est le pouvoir divin ?’

Cale était emplit d’une drôle de sensation en sentant le pouvoir autour de lui. C’était définitivement différent des pouvoirs anciens, mais c’était toujours chaleureux, même lorsque c’était noir.

« Moi, Cage, une fille de la nuit éternelle, souhaite emprunter le nom de la nuit pour prêter serment aux côtés de Taylor Stan. Un serment est fait avec nos vies, quiconque brisera ce serment descendra dans les ténèbres éternelles. »

Cage ouvrit ses yeux et regarda vers Cale et Taylor avant de continuer de parler.

« Moi, Cage, et Taylor Stan, jurons de garder secret les discussions de cette nuit, ne pouvant être partagées uniquement qu’avec le témoin, Cale Hénituse. Nous ne discuterons de ceci avec nul autre.
– Avec nul autre. »

Taylor répéta les mots de fin. Cage ferma ses yeux après avoir entendu la voix de Taylor. La fumée noire les entoura tous les trois une nouvelle fois. Et c’est alors…

*Ooooong.*

Avec une nouvelle vibration, la fumée disparût. Le serment était terminé.

« Assez simple. »

Cale pouvait sentir une drôle de sensation dans sa main tout en partageant ses pensées. C’était similaire aux pouvoirs anciens. Il pouvait sentir les choses en rapport avec le serment.

« La sensation que vous ressentez là, c’est le pouvoir du serment. Le moment où on brisera le serment, en tant que témoin, jeune Sire Cale sera prévenu de nos morts.
– Je vois. »

Cale accepta facilement son explication. Il n’avait d’autre choix à cause de la sensation dans sa main. Il commença à réfléchir sur la différence entre le pouvoir divin et le pouvoir ancien se trouvant à l’intérieur de lui.
À ce moment, Taylor mit la bouteille d’alcool qu’il avait apportée au milieu de la table.

*Tac.*

La bouteille était à présent debout au milieu de la table.

« Jeune Sire Cale, allez-vous boire un verre ?
– Un verre ? »

Cale cacha son envie pour eux de partir et demanda ce qu’ils voulaient dire. Taylor hocha sa tête à la question de Cale.

« Oui. De l’alcool. L’alcool est nécessaire pendant une bonne journée. »

Taylor voulait partager un verre avec Cale, quelqu’un qu’il ne pouvait faire confiance jusqu’à tantôt. Cage semblait avoir compris quelque chose de ses actions, et commença à sourire avant de mettre sa main dans les larges manches de son uniforme de prêtresse.

« Tada ! »

Trois verres à shot sortirent de sa manche.

« Ho. »

Cale regarda les verres à shot, la bouteille d’alcool et la prêtresse, incrédule. Il n’arrivait pas à croire qu’elle portait des verres à shot dans ses manches.

« Prêtresse-nim.
– Oui ?
– Vous êtes incroyable. »

Elle était une vraie alcoolique. Cale lui prit un verre et Taylor remplit le verre. Une fois que leurs trois verres étaient pleins, Cage posa une question à Cale.

« Jeune Sire Cale, n’est-ce pas bizarre qu’une prêtresse boive ? »

Cale pencha sa tête sur un côté et demanda.

« Est-ce que ça me regarde ? »

Cale ne s’en souciait pas qu’elle boive ou non.

« Waouh. Je vous adore vraiment. »

Cage partagea son admiration tout en tapant son genou avec son autre main. Elle demanda à Cale sournoisement.

« Jeune Sire Cale, vous ne voulez pas apprendre à connaître une grande sœur avec un bon caractère ?
– Non. »

Cale répondit sérieusement et Taylor ajouta rapidement.

« … Qu’en-est-il d’un grand-frère avec un bon caractère ?
– Encore moins. »

Cage et Taylor commencèrent tous deux à rire au lieu d’être déçus de la réponse de Cale. Cale ne pouvait pas déterminer ce qui était drôle de sa réponse, mais leva son verre et commença à parler.

« Santé. »

*Clang.* Les trois verres s’entrechoquèrent. Une nuit de nouvelle lune. Il n’y avait pas de lune dans le ciel, mais avec cet alcool qui était plus profond que la lune, un lien qui connecta ces trois individus fût créé.

Le matin suivant.

« Jeune Maître, devrions-nous partir ? »

Cale ignorait si Hans était lent ou juste trouvait ça drôle. Le majordome adjoint Hans avait entendu la situation de Cale et prétendait ne pas voir les deux personnes dans le coin du carrosse de Cale et à la place, demanda bruyamment à Cale s’ils devraient partir.

« Oui. Allons-y. »

Bien entendu, Cale donna nonchalamment son ordre de partir.

Deux heures. Ils allaient arriver à l’entrée de la capitale dans deux heures.

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark(0)

No account yet? Register

About Team Cats in Bérets

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1 : Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2 : Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3 : Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *