La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 14 – Départ (1)

« Tu n’as pas l’air d’être nerveux. »

Cale sourit en guise de réponse au commentaire de son père. Le teint de Cale s’était amélioré ces derniers jours. Son teint n’avait pas d’autre choix que de s’améliorer.

‘Puisque je ne me suis pas fait corriger.’

Il avait plu dans le domaine Hénituse jusqu’à la veille. Si l’histoire avait suivi son train comme dans le roman, Cale aurait dû être brutalement corrigé un jour de pluie. Bien sûr, la veille, Cale n’avait pas été corrigé.

Il pouvait dormir paisiblement maintenant. C’était parce qu’il pouvait sentir le Bouclier Indestructible protéger continuellement son cœur. Savoir qu’il pouvait survivre, même s’il faisait quelque chose de mal à quelqu’un comme Ron ou Beacrox, rendait plus facile pour lui de dormir la nuit.

« Père. »

Cale regarda le déjeuner qui avait l’air plus luxurieux que les précédents, et demanda.

« Il semblerait que le nombre de personnes pour le convoi ait encore augmenté. Je vous avais demandé d’en réduire le nombre. »

Il avait demandé à son père de réduire le nombre de serviteurs l’accompagnant, pour l’aider dans ses besoins. Il avait dit que Hans et Ron suffisaient. Bien sûr, Hans avait pali au début, mais avait tout de même commencé à se préparer juste après avoir entendu que les chatons allaient également voyager avec eux.

« Ah, à ce propos… »

Pour une quelconque raison, Deruth s’arrêta au milieu de sa phrase. À ce moment, la voix de quelqu’un d’autre interrompit leur conversation.

« C’était ma décision. »

C’était la femme du Comte, Violan.

Ses cheveux étaient parfaitement coiffés en un chignon, sans une seule mèche libre, tandis qu’elle regardait son plat. Elle avait l’air tellement similaire à son fils, Basen. Même la façon dont ils ne regardaient jamais Cale dans les yeux et leurs expressions stoïques étaient les mêmes.

« On ne peut pas avoir quelqu’un de notre famille donner une pauvre impression juste parce que tu veux voyager avec une si petite escorte. »

C’était une voix extrêmement stoïque. Violan leva son regard pour regarder en direction de Cale avant de continuer.

« … Je ne dis pas que tu es déplorable.
– Je n’en doute pas. »

Violan hésita un moment en entendant la réponse de Cale, avant de reprendre une bouchée de son repas et de continuer à parler.

« Les gens, les nobles particulièrement, se soucient énormément des apparences. »

La Comtesse Violan. Cale l’observa silencieusement.

Elle était née en tant que la fille aînée d’une humble famille d’artistes, et avait rêvé d’être à la tête d’une guilde marchande en grandissant. Elle avait été influencée par les marchandises de luxe vendus aux nobles et s’était rendue dans le domaine Hénituse. Une fois arrivée, elle se passionna pour la sculpture.

Éventuellement, elle rencontra le Comte Deruth et tomba amoureuse, vivant en tant que directrice des opérations commerciales du domaine.

Selon l’avis de Cale, non, de Kim Rok Soo, elle avait beaucoup d’amour-propre et de fierté pour son parcours, c’était la raison pour laquelle elle avait aussi beaucoup de fierté pour cette famille.

Même si elle savait que Cale l’observait silencieusement, elle continuait sans avoir aucun changement dans son expression.

« L’art n’est pas pour ces pourit-mm, hum. »

Elle était légèrement grossière parce qu’elle avait travaillé avec des marchands pendant un moment.

« Quoi qu’il en soit, il y a plein de personnes qui pensent que les apparences révèlent tout d’une personne. »

C’était sa façon de dire à Cale d’emmener des serviteurs avec lui. Son but était que Cale ne soit pas jugé négativement juste parce qu’il n’emmenait que peu de serviteurs avec lui.

Naturellement, Cale souhaitait également avoir plus de personnes pour faire ses besognes.

‘Ce serait tellement simple et relaxant.’

Il commençait à trouver difficile le fait de se changer sans un serviteur. Kim Rok Soo était dans ce monde en tant que Cale depuis environ une semaine seulement, mais il ne pouvait déjà plus se défaire de cette vie facile.

Néanmoins, un Dragon Noir fou apparaîtra d’ici quelques jours dans le futur de Cale.

S’il ne pouvait pas libérer ce dragon fou en avance, il pourrait devenir fou et tuer beaucoup de gens. Même si Cale se moquait de ce qui pouvait arriver aux autres personnes, il ne voulait tout de même pas voir des gens mourir sous ses yeux.

De plus, il ne voulait pas se sentir responsable pour ces personnes qui allaient être blessées à cause du Dragon.

La responsabilité était un lourd fardeau, et pour quelqu’un comme Kim Rok Soo, qui avait été responsable de sa propre vie depuis qu’il était un petit garçon, il savait que le devoir lié aux personnes et à la vie d’autrui étaient les plus effrayants et lourds des fardeaux.

Ce fut pourquoi il commença à parler.

« L’art est le miroir de l’âme. »

Violan détacha son regard de son plat et regarda Cale. C’était la première fois depuis très longtemps que les deux établissaient un contact visuel l’un avec l’autre.

« … Tu le connais.
– Oui. Je le connais. »

Cale avait visité tout le domaine durant les quatre derniers jours pour préparer les choses dont il avait besoin pour ce voyage. Il avait juste récité quelque chose qu’il avait vu durant un de ses trajets.

« Sculpter n’est pas juste tailler dans un bloc de marbre. C’est créer une réflexion de ce qu’il y a dans son cœur. »

Cette fois, c’était Cale qui regardait son plat et continuait de manger pendant que Violan le regardait.

« Je l’ai lu sur la plaque de la Galerie. »

La Galerie du territoire Hénituse exposait les œuvres de nouveaux sculpteurs. Cette inscription qui était écrite sur la plaque dans la Galerie était quelque chose que Violan avait personnellement écrit.

« … Fais comme bon te semble. Je réduirai le nombre de personnes t’accompagnant, mais en retour, le carrosse et son intérieur seront de la plus haute qualité. C’est ainsi que ça doit être pour nous, les Hénituse.
– Ça me va. S’il vous plaît, donnez-moi les choses les plus luxueuses.
– Bien. Je m’assurerai que tu aies un carrosse qui ne te fera pas mal au postérieur lorsque tu passeras sur des routes cahoteuses.
– Seulement le meilleur. »

Cale ne pouvait pas s’en apercevoir parce qu’il regardait son plat, mais il y avait un léger sourire sur le visage de Violan, juste avant que celui-ci ne disparaisse. Le Compte Deruth, qui avait observé depuis le début, laissa échapper une fausse toux pour masquer son sourire grandissant et demanda à Cale.

« As-tu vérifié les informations de Hans concernant les différentes personnalités des nobles qui se rendront à la capitale ? »

Deruth avait utilisé son propre réseau, ainsi que la guilde d’information pour acheter des informations sur les autres nobles, et les avait remis à Hans pour qu’il les transmette à Cale.

« Oui, c’était assez divertissant. »

C’était probablement difficile d’acheter ce document. De fait, cela devait probablement coûter une fortune. Même s’il n’y avait que deux ou trois lignes pour chaque personne, c’était compliqué et coûteux d’acheter des informations sur les nobles.

« Il y a des mesquins, des idiots, quelques-uns intelligents et dangereux, et mêmes certains qui sont avides de pouvoir. Il semblerait que toute sorte d’individus viennent cette fois. »

Bien sûr, il y avait également des personnes stupidement gentilles, des vilains, et mêmes des pourritures.

« Tu as lu le document que je t’ai envoyé. Ahem. Bref, fais comme tu veux. Mais Cale.
– Oui, père.
– J’ai entendu une rumeur étrange. »

Les épaules de Cale tressaillirent légèrement.

« Apparemment l’arbre mangeur d’hommes, cet arbre noir, a changé. C’est à présent un arbre blanc avec de magnifiques feuilles bleues. Il y a même de l’herbe qui pousse à cet endroit où rien ne poussait. »

L’endroit qui avait le plus changé durant les quatre derniers jours n’était autre que le sommet de la colline dans les quartiers pauvres. C’était un endroit où seul l’arbre noir se trouvait, néanmoins, cet arbre était devenu blanc avec des feuilles bleues après que Cale ait résolu sa rancune et c’était maintenant un arbre magnifique qui avait presque l’air divin.

« N’est-ce pas une rumeur intéressante ?
– Ça l’est. Quelle rumeur intéressante. »

Cale n’avait aucune intention de révéler son Pouvoir Ancient maintenant, donc il prétendit juste n’avoir aucune connaissance de cela.

Il n’y avait aucune chance que le Comte Deruth ne sache pas qu’il s’était rendu dans les bas quartiers. Cependant, il ne devrait avoir aucune connaissance du Pouvoir Ancient. Il suspecterait juste que quelque chose s’était produit entre Cale et l’arbre mangeur d’hommes.

« Oui, mais ce n’est pas si important. Toutefois, tu dois prêter attention aux rumeurs quoi que tu fasses. Il n’y a rien de plus effrayant que les yeux et les bouches humaines. Néanmoins, tout ce qui se passe à l’intérieur du Comté est acceptable pour les membres de notre maison.
– Je garderai cela à l’esprit. »

Cale sentit qu’il pouvait vraiment vivre une vie paisible, tant qu’il resterait dans le Comté. À quel point ce serait formidable de revenir rapidement de la capitale et vivre une vie de flemmard ?

Le déjeuner luxueux qui était préparé pour Cale, qui partait pour la capitale, a finalement prit fin. Il reçut les aurevoirs du Comte et de la Comtesse, qui ne pouvaient pas le regarder partir à cause de leurs obligations, et regarda ses cadets, qui se tenaient là maladroitement.

« Quoi ? »

Son frère cadet, Basen, secoua juste la tête à la question de Cale. Sa petite sœur, Lily, l’approcha lentement. 7 ans. Cette petite sœur avait 11 ans de différence avec lui.

« F-Faites bon voyage.
– Merci. Fais attention à toi aussi. »

Lily hocha vigoureusement la tête.

« Oui ! »

Elle regarda ensuite Cale silencieusement. En guise de réponse, Cale demanda nonchalamment.

« Est-ce que je devrais t’acheter un cadeau pendant mon voyage ?
– Vraiment ? »

‘Je m’en doutais. Elle voulait un cadeau.’

Cale hocha la tête en observant la surprise, la stupéfaction et la joie apparaître tour à tour sur le visage de Lily.

« Oui. Qu’est-ce que tu aimerais ?
– Une épée.
– … Quoi ?
– Achetez-moi une épée s’il-vous-plaît. »

‘Une gamine de 7 ans veut une épée ?’

Voyant le choc sur le visage de Cale, Basen prit la parole.

« Hyung-nim, en ce moment, le rêve de Lily est d’être une épéiste.
– Ah bon ? »

Cale regarda sérieusement Lily. Les personnes de cette maison avaient tous de longs bras, de longues jambes et un bon physique. Lily n’avait que 7 ans, mais était grande pour son âge et pouvait facilement devenir une bonne épéiste si elle s’appliquait.

« Je suppose que ça lui irait. »

Les yeux de Lily se mirent à briller.

« Je t’achèterai une qui sera couteuse. »

Lily se mit à sourire en baissant la tête, gênée, en guise de réponse. Cale ne vit pas cela, car il regardait en direction de son frère de 15 ans, qui le regardait.

« Tu veux quelque chose aussi ?
– Un stylo-plume.
– C’est noté. »

Le déjeuner prit fin lorsqu’il eut la liste des cadeaux pour ses cadets.

***

L’expression de Cale était étrange alors qu’il se tenait devant le carrosse qui devait l’emmener à la capitale.

‘Étrange.’

Il avait une expression étrange sur le visage en interrogeant la personne à côté de lui.

« Comment se fait-il que leur siège soit meilleur que le mien ? »

Cale regardait le coussin moelleux et luxueux à côté de lui, ainsi que les deux chatons posés dessus.

« Jeune maître, nos précieux chatons ne devraient-ils pas voyager confortablement durant ce voyage ? Ils sont si petits et précieux. »

Hans répondit en rangeant les friandises qu’il avait spécialement préparées pour les chatons dans le carrosse. Cale et Ron avaient tous deux une expression vide sur leurs visages.

‘C’est parce qu’il ne les a pas vu créer du brouillard et le remplir de poison.’

Cale avait appelé On et Hong dans un coin reculé du jardin trois jours avant.

« Que pouvez-vous faire ? »

En réponse à sa question, On avait créé un brouillard dans sa forme féline, tandis que Hong utilisait un peu de son sang pour répandre du poison dans l’air. Bien sûr, On était capable de contrôler le brouillard empoisonné pour empêcher Cale de mourir. De plus, le poison que Hong pouvait répandre était seulement à l’heure actuel un poison paralysant.

« Vous deux êtes assez utiles. »

On et Hong répondirent fièrement après avoir entendu le compliment de Cale.

« Nous avons pu nous enfuir grâce à notre brouillard !
– Nous sommes très utiles ! »

À partir de ce jour, On et Hong furent capables de manger de la nourriture délicieuse à longueur de journée. Naturellement, Hans était heureux de leur en donner.

« Jeune maître, je serai assis avec le chauffeur à l’avant.
– Okay. »

Ron sauta à côté du chauffeur, et Cale était sur le point de monter également, lorsque Choi Han l’approcha.

« Cale-nim. »

Choi Han lui avait dit qu’il ne souhaitait pas l’appeler Jeune maître, préférant l’appeler Cale-nim.

« Quoi ?
– Est-ce correct pour moi de ne pas être dans le même véhicule que vous pour vous protéger ? »

L’expression de Cale changea comme s’il avait mangé un kaki amer.

« … Est-ce qu’il… »

‘Est-ce qu’il y a une raison de faire ça ?’

C’était ce que l’expression de Cale disait, et Choi Han ne dit rien de plus, acquiesçant juste de la tête. Cale commença à plisser les yeux en regardant Choi Han s’éloigner.

‘C’est vraiment bizarre.’

Les yeux de Choi Han étaient toujours dilatés. Son esprit avait l’air d’être toujours rempli de colère et de vengeance. Lorsque Cale avait mentionné la veille qu’ils avaient envoyé des personnes au village de Harris, il pouvait voir la colère dans les yeux de Choi Han.

Mais il avait l’air complètement différent d’avant. Il n’était pas rempli de désespoir comme dans le roman, ayant des pensées dans le style, “Le monde ne veut pas que je sois heureux ! Comment ont-ils pu tuer tous mes êtres chers ?!” C’était pourquoi c’était bizarre.

‘Il s’est rétabli plutôt vite.’

Il avait l’air d’être à l’étape dans le roman où il voyageait avec Beacrox, Rosalyn et Lock, avec une épée dans son cœur mais un tempérament calme à l’extérieur. (TL note : Une apparence calme même s’il a un désir de revanche intérieurement.) Il ne s’en préoccupait pas puisque ce n’était pas une mauvaise chose, mais Cale avait un sentiment étrange d’amertume dans la bouche. Ce fut à ce moment.

« Je ne pense pas que ce soit ta place. »

Le commandant de l’escorte, le Vice-Capitaine de la Brigade des Chevaliers du Comté, approcha Choi Han et commença à parler. Le Vice-Capitaine regarda Choi Han de haut en bas avant d’esquisser un sourire narquois, comme s’il méprisait de Choi Han.

‘J’étais sûr qu’on aurait au moins une personne comme ça.’

Cale claqua sa langue.

Choi Han avait caché ses capacités et n’avait montré qu’un niveau normal.

Le problème était que Choi Han était la première personne que Cale avait ramenée à la demeure du Comte en tant qu’invité, et le fait que le Comte Deruth le traitait comme un invité important.

En ajoutant le fait qu’il venait en tant que membre de l’escorte de Cale cette fois, commença à susciter le mécontentement et l’opposition de certaines personnes.

Ils ne l’ennuyaient pas visiblement parce qu’il restait l’invité de Cale, mais il y avait beaucoup de choses qu’ils faisaient secrètement pour ennuyer Choi Han.

« Jeune maître, je ne pense pas que Choi Han-nim s’entende bien avec les autres chevaliers qui nous accompagneront à la capitale.
– Ah bon ?
– Oui. Je pense que le Vice-Capitaine est le responsable.
– J’ai compris Hans. Tu peux arrêter de t’inquiéter à ce propos. »

Cale pensait au rapport de Hans et se sentit mal, non pour Choi Han, mais pour le Vice-Capitaine.

‘Bien assez tôt, il se rendra compte que ses yeux n’étaient pas juste au sol, mais complètement sous terre.’
(TL note : Être vraiment aveugle.)

Tout se passera bien tant qu’il ne fait rien pour se faire corriger.

Cale choisit de ne pas essayer de résoudre leur problème.

Le Vice-Capitaine ne sera pas capable de dormir correctement une fois qu’il aura vu les réelles capacités de Choi Han. Comment pourrait-il dormir quand il est extrêmement effrayé ?

« Jeune maître, devrions-nous partir maintenant ? »

Le Vice-Capitaine demanda à Cale et Cale ferma la porte du carrosse en répondant.

« Oui. Allons-y. »

15 soldats, 5 chevaliers et un garde spécial. L’escorte de Cale, qui consistait en cette escouade de protection et d’autres personnes, se mit finalement en route vers la capitale. Bien sûr, comme avec tout voyage dans un monde fantastique, ce ne fut pas un trajet sans incident.

Personne n’osait toucher le véhicule de Cale à l’intérieur du territoire Hénituse. Le carrosse n’avait pas le drapeau qui représentait la famille, mais le carrosse en lui-même avait la Tortue Dorée, le symbole de la famille Hénituse, dessiné dessus. C’était une représentation de l’amour de la famille Hénituse pour la prospérité et la longévité.

Cependant, dès qu’ils furent sortis du Comté, ils tombèrent nez à nez avec un problème.

‘Comme prévu, ils apparaissent vraiment.’

Pendant qu’ils se déplaçaient à travers un chemin montagneux, plusieurs dizaines de personnes apparurent soudainement dans la vallée.

« Payez la taxe si vous voulez passer cette montagne !
– Donnez tout ce que vous avez ! Si l’on trouve quoi que ce soit après, ce sera une gifle pour chaque pièce de bronze qu’on trouve ! »

Oui, c’étaient les bandits.

Il y avait forcément des bandits dans une histoire fantaisiste, mais le fait qu’il y avait plusieurs dizaines d’entre eux était surprenant. Ils comptaient probablement sur leur nombre pour attaquer ce véhicule, qui avait seulement 5 chevaliers. Cale regarda en direction du chaton On, qui baillait et demanda.

« Tu penses qu’ils ne peuvent pas voir le symbole sur mon carrosse ?
– Je suppose.
– Idiots ! Débutants ! »

Cale acquiesça au commentaire de Hong. Il n’avait pas peur des bandits. Pourquoi aurait-il peur ?

*Knock. Knock.*

Le cognement vint de la petite fenêtre à côté du siège du chauffeur avant que le fenêtre ne s’ouvre légèrement, et Ron regarda à l’intérieur.

« Jeune maître, il semblerait que nous allons devoir prendre une pause. Il y a un nombre conséquent de lapins ici. »

Lapins. Cale trembla l’espace d’un instant.

« Ah ! »

Ron s’exclama, avant de sourire et de continuer.

« Ah, ces lapins sont différents des lapins que j’allais attraper pour vous, Jeune maître. Bien sûr, ces lapins ne seront pas attrapés par moi mais par d’autres personnes. »

Cale était protégé par quelqu’un qui était plus effrayant que les bandits. Il écouta les cris des bandits à l’extérieur du carrosse et commença à calculer le temps.

« Environ une journée et demie. »

Dans environ une journée et demie, ils arriveraient près de la zone où le Dragon Noir était torturé. C’était plus tôt que l’arrivée de Choi Han dans le roman. C’était la raison pour laquelle il les avait fait se dépêcher sur le trajet sans s’arrêter.

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark(0)

No account yet? Register

About Team Cats in Bérets

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1 : Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2 : Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3 : Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *