Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 58 – En train de réfléchir (6)

« Nous avons eu beaucoup d’affrontements, majeurs ou mineurs, avec les sirènes au fil des ans. Nous contrôlons le nord et les sirènes le sud. »

Paseton regarda Cale. Cale, qui s’enfonçait dans le canapé, fit signe à Paseton avec son menton de continuer son histoire. Ohn et Hong regardèrent le visage de Cale avant de s’éloigner de son genou et de lentement se rapprocher du Dragon Noir.

« Nous nous battons pour empêcher les sirènes de créer un royaume à travers l’océan tout entier. Toutefois, quelque chose changea il y a six mois de ça. »

Les yeux de Paseton se dirigèrent vers le sol.

« Les sirènes ont commencé à agir bizarrement. »

‘Bizarrement ?’

Cale se mit à penser aux informations du roman concernant les sirènes.

« Ils ont traversé la frontière implicite entre nos deux tribus et ont commencé à nous provoquer. »

C’était quelque chose dont Cale avait connaissance. Les sirènes avaient commencé à provoquer les Baleines pour prendre le contrôle de l’océan. Cale commença à se détendre en entendant des informations dont il avait déjà connaissance. Paseton continua à parler.

« J’ai pu identifier la raison derrière leurs actes. »

‘Je suis sûr que c’est parce qu’ils veulent créer leur royaume.’

La Tribu de la Baleine dans les volumes 4 et 5 avait eu connaissance du plan des sirènes, et c’était pour quoi Choi Han les aidait dans leur combat contre les sirènes.

« Ils essayent de prendre contrôle de la route maritime qui connecte le continent occidental et le continent oriental.
– Quoi ? »

Cale se redressa et regarda Paseton avant de l’interroger.

« La route maritime n’est-elle pas pour les humains ? »

Il y avait un petit nombre de routes maritimes qui connectaient les deux continents. Les humains avaient trouvé ces routes, mais elles étaient lointaines et dangereuses, empêchant une route officielle d’être créée.

Selon le roman, il y avait un accord implicite entre les formes de vie vivant dans l’eau et celles vivant hors de l’eau. Les formes de vie aquatiques ne toucheraient pas ces routes maritimes et les formes de vie terrestres ne se mêleraient pas des problèmes de la mer en retour. C’était pourquoi Choi Han était troublé par le fait de s’impliquer dans les batailles entre les Baleines et les sirènes.
Mais les sirènes allaient briser cet accord ?

Witira prit la parole.

« Au début, nous pensions que le nouveau roi des sirènes dirigeait la bataille pour créer leur royaume, mais les informations que Paseton a ramené étaient différentes.
– Aaaaah. »

Cale poussa un soupir et prit une gorgée de son thé maintenant tiède.

‘J’ai encore appris quelque chose que je n’aurais pas dû.’

Le problème était que c’était une issue encore plus importante que toutes les informations qu’il avait apprises jusqu’à maintenant. C’était encore plus important que le problème avec le prince héritier Alberu.

« Et il y avait une chose étrange de plus.
– Attends. »

Cale empêcha Witira de continuer en l’interrompant.

« Dites-moi juste pourquoi la Forêt des Ténèbres est impliquée. »

Cale sentit qu’il serait impliqué dans quelque chose d’encore plus important s’il entendait quelque chose de plus. Il commençait à être mal à l’aise. Il pouvait voir Witira sourire subtilement.

Pourquoi le sourire de cette magnifique Baleine était-il effrayant aux yeux de Cale ?

« Oui ! C’est à propos de ça ! »

Witira répondit gaiement alors que l’expression de Cale s’assombrit.

« Comme nous l’avons mentionné, les sirènes ont gagné en puissance il y a un ou deux mois de cela. Nous avons pu identifier “l’ingrédient”, qui est la cause de ce changement. »

Cale ferma ses yeux. Il les rouvrit lentement et demanda aux deux Baleines.

« Cet ingrédient vient de la Forêt des Ténèbres ?
– Correct ! Vous l’avez tout de suite compris ! »

‘Qu’est-ce qui se passait ? Comment est-ce que quelque chose venant de la Forêt des Ténèbres pouvait renforcer une forme de vie aquatique ?’

Cale était choqué.

Plus important, comment est-ce que les sirènes avaient atteint la Forêt des Ténèbres ? Cale avait un mauvais pressentiment à propos de cette histoire.

Les yeux de Paseton brillaient pendant qu’il continuait son récit.

« Je les ai entendu parler d’une mare dans la Forêt des Ténèbres. C’est pourquoi ils m’ont pris en chasse. Nous devons nous rendre à la mare et trouver quel est cet ingrédient. »

Cale n’avait pas besoin d’en entendre plus.

La Forêt des Ténèbres.
Le Village de Harris de Choi Han.
Cale pensa aux dix enfants Loups, qui étaient probablement derrière la porte en ce moment, avant de se tourner vers le coin de la pièce. Ohn et Hong étaient là avec un espace distinct entre eux. Le Dragon Noir invisible était probablement situé entre eux.

‘- Humain, qu’est-ce que tu regardes ?’
‘Je pensais à lui construire une villa.’
‘- Est-ce parce que je suis le plus cool ? Très bien, je te donne permission de continuer à me regarder.’

« C’est compliqué.
– Pardonnez-moi ? »

Les pupilles des Baleines se dilatèrent. Cependant Cale ne les regarda pas et se perdit dans ses pensées.

‘Quel serait le bénéfice ?’

Pour comprendre quels seraient les bénéfices, il y avait quelque chose qu’il devait comprendre d’abord.

« Les humains ne peuvent pas interférer dans les problèmes de la mer. »

Witira répondit immédiatement.

« Nous savons que c’est le cas. Toutefois, nous comptons nous assurer que vous ne subirez aucun préjudice sous aucune forme avec tout ceci. Tout sera fait par nous en secret. »

Elle ajouta ensuite pour répondre à la déclaration de Cale.

« De plus, les sirènes ont brisé l’accord en premier. Ils ont dû avoir recours à l’aide d’humains pour pouvoir atteindre la Forêt des Ténèbres.
– Mais il y a toujours une grande possibilité de danger. Vous savez ça, n’est-ce pas ?
– Oui. »

Ensuite vint la seconde chose qu’il avait besoin de savoir.

« Donc qu’est-ce qu’il y a pour moi ? »

Cale les rappela du danger avant de leur demander cela. Un grand sourire se forma sur le visage de Witira avant qu’elle commença lentement à parler.
Cale savait ce qui allait sortir de sa bouche.
Ce serait la même condition que le Roi Baleine avait proposé à Choi Han dans le roman.

« Une route maritime. »

Cale se mit à sourire.

« Il y a une route maritime que les sirènes ont attaquée en priorité lors de leur conquête. C’est une que les humains n’ont pas encore trouvé. C’est la route maritime la plus sûre qui soit disponible. »

Cale demanda, même s’il le savait déjà.

« Où est-ce ? »

Witira, qui ignorait que Cale le savait déjà, répondit avec confiance.

« Notre océan. »

La Mer du Nord du continent de l’Ouest.

« C’est dans le territoire de la tribu de la Baleine. »

Cale se mit à rire en lui posant des questions.

« Le territoire des Baleines n’est-il pas le plus dangereux ? C’est le site des formes de vie les plus puissantes de l’océan.
– Mais c’est un endroit sûr pour vous maintenant, jeune Sire Cale. Vous recevrez le droit d’utiliser cette route. »

Cale demanda alors nonchalamment à une Witira confiante.

« Mais je n’en ai pas besoin ?
– … Pardon ? »

Cale n’avait absolument aucun besoin d’une telle route maritime. Ce n’était pas comme s’ils lui donnaient la route maritime. Ils lui donnaient juste le droit de l’utiliser. Cale n’avait pas besoin de cette route maritime pour sa vie paisible.

Toutefois.

« Laissez-moi ajouter une condition. »

La route maritimes rendrait sa famille plus riche et puissante. Bien sûr, Basen devrait travailler encore plus dûr en tant que chef de famille, mais cela ne concernait pas Cale. Cale pouvait voir la confusion sur le visage de Witira, et répondit à la future Reine des Baleines.

« Prêtez-moi votre force lorsque j’en aurai besoin.
– Notre force ?
– Oui. votre force. Deux fois. »

Rien d’autre n’importait à Cale que de garder le territoire du Nord-Est sûr lorsque les chevaliers nordiques viendraient dans cette partie riche et chaude de cette partie du continent. Les tourbillons dans la mer d’Ubarr et la base navale, pourquoi d’autres est-ce que Cale se serait impliqué dans tout cela ?
C’était parce que Cale se préparait pour le futur basé sur ses connaissances du roman.

« Nous ne pouvons pas interférer avec les problèmes terrestres. »

Cale regarda le visage pâle de Witira avant d’ajouter.

« Donc vous voulez que je m’expose au danger, mais vous ne ferez pas de même ?
– … Nous sommes une tribu pacifique.
– Je ne pense pas que vous puissiez dire cela alors que vous vous battez avec les sirènes depuis aussi longtemps. »

La tribu de la Baleine sentait le danger venant des sirènes plus puissantes. Ils n’avaient jamais ressenti un tel danger avant. Ils voulaient probablement se débarrasser complètement du danger pour retrouver leur tranquillité.

Cale continua à parler à une Witira silencieuse.

« La Forêt des Ténèbres est l’une des zones les plus dangereuses et mystérieuses du monde. Ce n’est pas un endroit où vous voyagerez en sécurité juste parce que vous êtes forts. Particulièrement pour des gens comme vous, qui ne connaissez rien de la terre. »

Cale planifiait de se rendre au Village de Harris de toute façon.

« Je vous aiderai. »

La Forêt des Ténèbres où Choi Han avait vécu pendant des dizaines d’années. Choi Han ne savait pas tout de la Forêt des Ténèbres, même après avoir vécu si longtemps là-bas. Il en connaissait juste des morceaux.

Et l’humain qui connaissait le plus la Forêt des Ténèbres après Choi Han était, bien sûr, Cale.

« Je pense savoir quelle mare c’est. »

Witira pouvait voir Cale sourire en répondant doucement.

« La tribu de la Baleine ne veut-elle pas une vie paisible en tant que forme de vie la plus puissante de l’océan ? »

Cale pouvait voir le point de vue de Witira changer lentement. Elle changeait lentement d’une position de requête d’une position de proposition d’accord.

« Vous avez raison, jeune Sire Cale. »

Les Baleines voulaient la paix. Cela n’était possible que parce qu’ils étaient puissants. La tribu de la Baleine dans le roman avait utilisé tous leurs recours dans leur combat contre les sirènes.

« Moi, Witira, héritière du chef des Baleines, accepte vos conditions. »

Witira pouvait voir que Cale était toujours calme après qu’elle eut révélé son identité.

« Vous étiez l’héritière ? Bien. Nous pouvons finaliser notre accord sans délai. »

Il semblait juste heureux de pouvoir finaliser l’accord tout de suite. Il tendit sa main et lui demanda.

« Dois-je vous parler de façon formelle maintenant ?
– Il n’y a pas besoin de ça, jeune sire Cale. Je dois cacher mon identité.
– Seul moi devrait le savoir ?
– Correct. »

Cale serra la main de Witira. C’était suffisant. Cale se laissa tomber sur le canapé une fois les Baleines parties. Il regarda ensuite le plafond et parla.

« Hey toi. »

Le Dragon Noir apparut et répondit en ruminant.

« Ne m’appelle pas “toi”.
– Alors comment dois-je t’appeler ? »

Cale put voir le Dragon Noir atterrir sur l’autre côté du canapé et froncer son museau.

« Tu dois y réfléchir, humain.
– Ne devrais-tu pas d’abord m’appeler Cale, au lieu d’ “humain” ? »

Cale regarda le Dragon Noir avec curiosité alors que ce dernier grogna et évita de répondre à la question de Cale. Toutefois, il dit toujours ce qu’il avait en tête au Dragon Noir.

« Ne désires-tu pas ta propre maison ? »

Cale y avait réfléchi depuis un petit moment. S’il devait vivre avec ce Dragon Noir, ne serait-il pas bien de donner à cette “plus grande forme de vie”, une maison appropriée ?

« Une maison ? »

Les ailes du dragon se mirent à battre légèrement. Normalement, les dragons avaient un fort désir d’indépendance. Même si ce dernier semblait un peu différent, ce désir devrait toujours être présent. Cale hocha nonchalamment la tête à la question du dragon.

Toutefois, la réponse du Dragon Noir fut étrange.

« Est-ce que tu me mets dehors ? »

Les ailes du Dragon Noir tremblaient et le mana ambiant commençait à devenir volatile. Il semblait être très énervé. Cale s’exprima immédiatement.

« Mm, c’est plus une villa.
– … Une villa ?
– Oui. Quelque part où toi, Ohn et Hong, les Loups et moi irons visiter et nous amuserons. »

Bien sûr, une partie de cet “amusement” impliquerait chasser les monstres présents dans la Forêt des Ténèbres. Le Dragon Noir arrêta de faire trembler ses ailes et s’installa confortablement dans le canapé en répondant.

« … Je choisirai l’emplacement de la villa. »

Les yeux du Dragon Noir, qui battaient lentement comme s’il était à moitié endormi, se durcirent soudainement en regardant Cale.

« En échange, tu me trouveras un nom. Tu as un mois pour en trouver un. »

Le Dragon Noir ne se préoccupa pas de l’expression complètement sidérée de Cale, et ferma ses yeux pour faire une sieste. Le Dragon Noir avait un sourire satisfait sur son visage. Cale tourna sa tête après avoir entendu quelques moqueries pour voir Ohn et Hong s’arrêter immédiatement dans leur moqueries, et faisant comme si rien ne s’était passé, ils lui posèrent une question.

« Quand est-ce que nous rentrerons à la maison ?
– J’aime le poisson, mais je n’aime pas la mer. »

Cale répondit aux chatons.

« Bientôt. »

Deux jours plus tard, Cale monta dans le carrosse avec Amiru et les autres qui lui disaient au revoir. Le carrosse commença à prendre de la vitesse, et Cale ferma les rideaux du carrosse et commença à parler.

« Vous pouvez l’éteindre maintenant. »

Les deux Baleines apparurent après avoir éteint l’outil magique d’invisibilité. Le Dragon Noir se révéla également.

Voir le Dragon Noir fit Paseton trembler et les pupilles de Witira se dilater. La Dragon Noir mit sa tête sur les jambes de Cale et regarda les deux Baleines.

« Qu’est-ce que vous regardez ?
– … Cette fluctuation de mana la dernière fois. C’était toi. »

Le Dragon Noir et Witira s’observèrent. Les deux reconnaissaient la force de l’autre. Ils voulaient aussi savoir à quel point l’autre était puissant.

À cet instant.

*Pop.*

La main de Cale arriva sur la tête du Dragon Noir.

« Rentrons tranquillement à la maison. »

Cale dit cela calmement et le Dragon Noir ferma silencieusement ses yeux et s’endormit. Le carrosse devint immédiatement silencieux.

Quelques jours plus tard, Cale arriva à la Ville de Rain dans le territoire Hénituse, et se renfrogna immédiatement.

« Jeune Maître Cale-nim ! »
« Oh ! »

‘Comment est-ce que les informations de la capitale ont atteint le territoire aussi vite ?’

Cale regardait les personnes qui l’encourageaient lui et son groupe avec une expression complexe.

‘Ont-ils oublié qu’il était une pourriture ?’

Bien sûr, il y avait toujours des personnes qui se figèrent ou qui s’enfuirent en voyant son carrosse.

Toutefois, un nouveau titre était associé à Cale.

« Jeune Maître Lumière Argentée ! »
« Jeune Maître Bouclier-nim ! Bouclier ! »

Cale se renfrogna de nouveau. Il voulait savoir s’il y avait moyen pour lui d’éviter ces surnoms culottés.

Le Vice-Capitaine apparut alors dans son champ de vision Le Vice-Capitaine, qui était sur un cheval protégeant le carrosse, bombait fièrement le torse avec fierté et commença à parler dès qu’il croisa le regard de Cale.

« Jeune Maître, vos hauts faits héroïques se sont répandus ! Ahah ! »

Il guida lentement le cheval vers le carrosse en continuant à parler.

« Je trouve le nom de Jeune Maître Lumière Argentée très cool. J’en suis jaloux, jeune Maître. »

*Slam.*

Cale ferma la fenêtre du carrosse au visage du Vice-Capitaine.

Cale ne se préoccupait pas du fait que les deux Baleines le regardaient avec curiosité et ferma les yeux en croisant les bras.

À ce moment, le Dragon Noir tapota légèrement le genou de Cale avec sa patte. Cale ouvrit légèrement ses yeux et le regarda. Le Dragon Noir vit l’expression sur le visage de Cale et demanda avec précaution.

« On est à la maison ? »

Cale répondit avec désintérêt.

« Oui. Nous sommes à la maison. »

Ohn et Hong commencèrent à s’étirer et le Dragon Noir battit des ailes. À ce moment, Cale put entendre la voix du Vice-Capitaine à travers la fenêtre.

« Jeune Maître. Ne soyez pas embarrassé! »
« Ooh, Jeune Maître Lumière Argentée ! »

Cale pouvait entendre la voix du Vice-Capitaine ainsi que quelqu’un d’autre le soutenir.

‘Ce petit voyou.’

Cale ne rouvrit pas ses yeux avant leur arrivée au domaine Hénituse. La pourriture qui était partie pour la capitale était revenue pour quelques temps.

 

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark(0)

No account yet? Register

About TCF_TL_FR

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1: Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2: Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3: Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published.