Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 37- Rester tranquille (4)

Ron acquiesça aux mots de Cale, mais rajouta une dernière chose avant qu’il ne parte.

« Je comprends. D’ailleurs, jeune Maître, vous vous souvenez que vous devez vous rendre au palace après-demain, n’est-ce pas ? »

Avant que le roi annonce le début du festival sur la place, les nobles avaient une rencontre de prévue avec le prince héritier. Ce n’était ni une réunion sérieuse, ni un festin, mais quelque chose entre les deux. Il était prévu de se tenir dans une aile du palace où se tenaient habituellement les réunions importantes.

Cale pensait au prince héritier et au palace avant que sa concentration partît ailleurs.

‘Je me demande comment vont Taylor et Cage.’

Le fils aîné renié et la prêtresse déjantée. Cale pensait que ces deux-là s’en sortaient probablement très bien.

« Mm. »

Mais soudainement, il sentit des frissons sur son dos et il caressa l’arrière de sa tête. Cette fraîcheur permit à Cale de se décider.

‘Arrêtons de penser à ces deux-là.’

Cale allait rester très immobile au palace. Même si quelqu’un l’insultait derrière son dos, il allait juste s’asseoir là silencieusement avant de retourner ici. Cale lança un regard à la table en face d’eux. Une lettre d’Éric se tenait là.

“Cale. Tu n’as besoin de rien faire, rien du tout. Ce hyung-nim va prendre soin de tout, pour toi. Compris ? […].”

Éric Wheelsman, un des nobles du Nord-est, lui envoyait une lettre par jour. Il était très clair qu’Éric était inquiet de ce qui pouvait se passer. Cale attrapa la lettre de la table et la balança dans un coin.

« Alors je vais m’assurer qu’une bouteille de notre meilleur alcool soit emballée.
– Bien. »

Cale regardait Ron partir, lorsqu’il vit des visages qu’il n’avait pas vu depuis un moment entrer par la porte ouverte. Ron lança un regard au deux avant de refermer la porte. Les deux qui étaient entrés, s’approchèrent de Cale et commencèrent à parler.

« Je pense que je pourrai les tuer s’ils baissent leur gardent, nya !
– Je vois un moyen de les tuer, nya ! »

C’était les chatons Ohn et Hong. Ces deux chatons, que Cale n’avait pas vu depuis un moment, étaient excités, puisqu’ils semblaient avoir trouvé un moyen de tuer les Hommes-Bêtes qui étaient aussi puissants que la Tribu du Loup.

« Bon travail. »

Les deux chatons vinrent et frottèrent leurs museaux sur la jambe de Cale après avoir entendu son compliment qui leur était destiné. Cale repoussa les deux parce qu’il trouvait cela agaçant. Un court instant plus tard, Ron entra une nouvelle fois dans la chambre.

« Jeune Maître.
– Quoi ? »

Ron regarda Cale, qui avait répondu comme s’il ne s’en souciait pas, avant de poser sa question.

« Puis-je me rendre au palace en tant que votre serviteur personnel ?
– Pourquoi me demandes-tu une question aussi évidente ? Qui irait si ce n’est pas toi ? »

Cette réponse permit à Ron de se décider de partir.

Les personnes qui se font appeler, “Arm”, et régnant sur la pègre du continent de l’Est avaient commencé à étendre leur influence sur le continent de l’Ouest. “Arm”, était juste un membre de cette organisation, et personne ne connaissait leur véritable identité.

La famille Molan était la cinquième génération d’une lignée d’assassins qui cherchaient à régner sur la nuit du Continent de l’Est, et Ron Molan, le successeur de la famille Molan, haïssait et craignait cette “Arm”.

« Jeune Maître.
– Quoi ?
– Vous allez être très cool dans le palace.
– Ron. »

Cale regarda vers Ron, qui, après être retourné de son congé, le flattait à l’inverse de son habitude, et demanda simplement.

« J’ai en effet un visage et un corps attrayant, n’est-ce pas ? »

*Miiiiiaou.*

Les chatons se moquèrent de Cale, mais ils ne pouvaient le dénier. Cale était un homme attrayant avec une silhouette élégante.

Ce que Kim Rok Soo favorisait le plus chez Cale était son argent, mais juste après cela, c’était le corps et le visage de Cale. Les lèvres de Cale semblaient vouloir former un sourire.

« Bien sûr. Notre jeune Maître est le full-package. »

Mais ce sourire disparut rapidement.

‘Qu’est-ce que je viens d’entendre à l’instant ?’

C’était une voix très gentille, chaleureuse et soucieuse. Elle donnait même l’impression que Ron allait dans le même sens que lui. Cale sentit des frissons le long de son corps, et tourna sa tête pour voir Ron se tenant là avec un sourire satisfait sur son visage. Il avait un air différent de quand il prétendait être satisfait.

Cale sentait réellement des frissons tout le long de son corps à présent. Mais Ron ne s’en souciait pas et continua ses tâches.

« Alors je vais prendre congé pour le moment. Je dois aller faire un rapport au majordome adjoint Hans.
– Ah ? Ah. Vas-y, vite. »

Ron partit rapidement, et Cale commença à songer tout en regardant la porte fermée.

‘Pourquoi agit-il comme ça ?’

Mais Cale ne voulait pas en trouver la raison. Qu’apporterait-il de bien à s’intéresser à la vie de Ron ? Cale fixa la porte fermée pendant un long moment, avant qu’une expression confuse remplit son visage.

*Toc. Toc. Toc.*

Quelqu’un toquait à la porte. Le chaton rouge Hong se mit à parler.

« Sens le loup. »

Cale regarda vers la porte et se mit à parler.

« Entre. »

La porte cliqua et commença lentement à s’ouvrir. Cale pouvait voir le garçon loup, Lock, se tenir là, embarrassé. Lock hésita un peu, avant de se mettre à parler.

« Bonjour, je, je suis venu pour vous remercier. J’ignorais quand serait un bon moment pour venir, alors, si cela vous convient, puis-je entrer un instant ?
– Entre. »

Cale ne voulait plus entendre cette voix embarrassée, alors il fit signe à Lock d’entrer. Lock referma soigneusement la porte avec une expression nerveuse, et s’approcha de Cale. Cale pointa le canapé en face de lui.

« Assieds-toi.
– Merci. »

Lock s’assit sur le canapé et lança un regard vers Cale. Contrairement à ses mots d’un peu plus tôt qui rappelaient à Lock son oncle, cette personne, appelée Cale Hénituse, avait une aura sur lui qui le rendait difficile à approcher.

Au lieu d’être difficile à approcher à cause de sa puissance comme son oncle, il semblait juste que ce serait difficile de parler avec Cale.

« Dis ce que tu as à dire.
– C’est-à-dire que… »

Lock semblait réfléchir sur quoi dire, avant de sauter de son siège et de s’incliner vers Cale.

« Merci beaucoup ! »

Lock semblait très naïf, effrayé, et, dans certains aspects, stupide. Il rentrait définitivement dans le profil décrit dans le roman.

‘Sa personnalité changea dans le roman après être devenu berserk pour la première fois, mais il semblerait qu’il soit resté le même maintenant.’

Cale répondit au remerciement de Lock.

« Oui. C’est définitivement quelque chose pour laquelle tu dois être redevable.
– Pardon ? Ah, oui. »

Lock avait une expression étrange sur son visage alors qu’il se rassit. Cale observa Lock s’asseoir et commença à parler.

« Pas la peine de me remercier davantage, tu peux y aller.
– Ah, c’est-à-dire que, en fait… »

Lock ne pouvait se relever, et balbutia juste, sans dire quoique ce soit. Il avait entendu des rumeurs de la part de Rosalyn, des deux chatons de la Tribu du Chat, de Choi Han et même de Hans, qui lui avaient fait penser à des choses, encore et encore. Il n’avait toujours pas réussi à en voir le bout.

Cale observa simplement et silencieusement Lock. C’était parce qu’il savait comment Lock allait réagir, qu’il essayait rapidement de se débarrasser de Lock d’ici.

« C’est-à-dire, jeune Maître, vous voyez… »

Lock ne savait pas comment commencer. Il continuait de jeter des coups d’œil à Cale de temps à autre, tout en regardant ses pieds. Lock mordit légèrement sa lèvre quelques fois. Il n’aimait pas beaucoup cette personnalité qui était la sienne. À ce moment, Lock entendit une voix froide.

« Crache le morceau.
– Pardon ? »

Lock leva la tête pour regarder Cale. C’était la première fois que Lock croisait le regard de Cale depuis qu’il était entré dans la pièce. Cale garda contact avec Lock, alors qu’il continuait de parler.

« Bien. Quand tu parles à quelqu’un, tu devrais le regarder dans les yeux comme ça. »

Il continua.

« Crache tout ce que tu veux dire. »

Cale regarda l’horloge avant de regarder de nouveau Lock, qui le regardait avec une expression vide sur le visage.

« Je vais au moins écouter ce que tu as à dire.
– Ah. »

Lock s’exclama. Il serra ses mains agitées et commença finalement à parler.

« Je, Je suis un grand frère. »

Sa voix était faible. Son corps était large, mais il était toujours un petit garçon.

« J’ai besoin de prendre soin de mes plus jeunes frères-et-sœurs. »

Lock savait qu’il lui manquait encore beaucoup pour être appelé un membre de la Tribu du Loup. Néanmoins, il avait dix jeunes frères et sœurs dont il devait prendre soin et protéger maintenant.

De plus.

« J’étais aussi un neveu et un jeune frère. »

La Tribu des Loups Bleus aimait et chérissait ce Lock lâche et stupide. Il ne pouvait oublier sa famille, ses amis, et ses voisins qui se souciaient tellement de lui.

« C’est pourquoi, je dois prendre ma revanche. »

C’était pourquoi il devait leur rendre la pareille pour tout ce qu’ils lui ont pris.

Lock appuya sur ses mains tremblantes et dit tout ce qui lui venait à l’esprit. Une fois cela fait, il sentit ses idées s’éclaircir un peu. Il inclina alors sa tête et pouvait voir ses pieds et le tapis. Il entendit alors une voix.

« Jeune garçon loup. »

Lock releva sa tête. Cale Hénituse. Ce propriétaire d’une large résidence que Lock ne pouvait même pas en rêver lorsqu’il vivait dans son village, était quelqu’un dont Choi Han hyung avait dit qu’il était prêt à parier au moins deux tiers de sa vie. Une telle personne lui parlait franchement.

« Tu es un loup. »

Lock commençait à se remémorer plusieurs souvenirs. Il pouvait voir sa vie dans la Tribu des Loups Bleus.

« Les loups protègent leur famille et la font passer en premier, avant même eux-mêmes. Je les considère comme une tribu dont on peut être fier. »

Lock pouvait voir un visage souriant en face de lui.

« J’ai entendu ce que tu voulais dire. »

À ce moment, Lock put clairement voir cet homme et tout ce qui se trouvait dans la chambre. De chaque côté de Cale se trouvaient les chatons mignons de la Tribu du Chat, et les rayons du soleil entrant dans la chambre, la rendait très paisible.

Lock se remémora finalement des mots qu’il devait dire, et les mots qu’il voulait dire.

« Merci vraiment beaucoup pour votre aide. Et… s’il-vous-plaît, aidez-moi. »

Le propriétaire de cette atmosphère paisible commença à parler.

« Une fois était suffisante pour les remerciements. »

La raison pour Cale de réfléchir autant sur la manière d’agir comme une pourriture ces derniers jours était à cause de Choi Han et du Dragon Noir. Le Dragon Noir était un souci en lui-même, tandis que Choi Han était un souci à cause des choses qu’il rapportait avec lui.

« Je ne souhaite pas t’aider. »

Cale ne voulait pas aider Lock. Toutefois, il connaissait la douleur que ressentait les 10 enfants loups après avoir perdu leurs parents et leur support. Il l’avait ressentie lui-même. De plus, il avait déjà un pied dans cette situation. Il ne voulait pas être responsable de tout.

Il avait prévu de faire juste le strict minimum, pour qu’il s’en sorte quitte.

Cale continuait de parler à Lock, qui baissait sa tête après avoir entendu Cale dire qu’il ne voulait pas l’aider.

« Cependant, je prévois de faire un marché avec toi.
– … Un marché ?
– Oui. »

Cale continua de parler.

« Pourquoi as-tu besoin d’aide ? Et que peux-tu faire pour moi en retour ? »

Cale n’avait aucun désir d’enseigner à ce garçon loup, qui n’avait d’expérience en rien. C’était à Choi Han et Rosalyn de s’en occuper. Cale se leva, puisqu’il avait encore quelques affaires à régler avant de se diriger au palace, avant de parler une nouvelle fois au garçon loup.

« Reviens lorsque tu auras les réponses. »

Lock réfléchit un moment, avant de se lever du siège et d’incliner sa tête.

« Je comprends. Je reviendrai vous voir lorsque je les aurais trouvées.
– Ok. »

Cale tapota une fois légèrement la tête de Lock. Le regard dans les yeux de Lock lorsqu’il leva les yeux était assez satisfaisant.

***

Cale attrapa l’invitation du prince héritier et sortit du carrosse. La réunion devait commencer à 5 heures. Cale regarda le palace, qui était incomparable à la fois, à la demeure des Hénituse et leur résidence de la capitale combinées.

Le Palace de la Joie. Le nom du lieu de la réunion était appelé le Palace de la Joie, et il était construit par le roi pour partager sa joie de la naissance du prince héritier. Bien sûr, le roi favorisait à présent le troisième prince.

Cale avait prévu de se regrouper avec Éric, Gilbert et Amiru, à l’extérieur du palace et d’entrer ensemble. Il regarda vers le palace et commença à réfléchir.

‘Est-ce aussi un cliché ?’

Il a juste fallu que cette autre personne arrive au palace en même temps que lorsque Cale arrivait.

« Waouh, qui est-ce ? N’est-ce pas notre fameux jeune Sire Cale ? »

‘Haa.’

Cale retînt son soupir. Il pouvait sentir le dégoût de cette personne en face de lui, juste par son ton. Cette personne l’approchant était Néo, le successeur du Vicomte Tolz.

‘Pourquoi je dois rencontrer un des subalternes de Venion à ce moment ?’

Néo Tolz était un de ces vilains typiques. Il vaquait aux besoins de Venion.

Le village où le Dragon Noir a été torturé appartenait au Vicomte Tolz.

Et les personnes du Vicomte Tolz n’ont jamais aimé la famille Hénituse. C’était car, même s’ils n’étaient séparés que par une seule montagne, la différence en richesse était drastique. Cependant, par le passé, ils avaient été amicaux avec la famille Hénituse.

Tout cela changea lorsqu’ils rejoignirent la faction du Marquis Stan, cinq ans auparavant. Bien sûr, ils ne diront rien oralement, mais ils allaient discrètement essayer de prendre le contrôle de la réunion des nobles du Nord-est.

Néo Tolz sourit brillamment alors qu’il se tenait en face de Cale.

« Vous êtes seul ? »

Ils étaient encore un peu éloignés de l’entrée du palace, et le Vice Capitaine et Ron parlaient au garde pour obtenir la permission d’entrer. Cale, qui avait pris uniquement le nombre de personnes minimum avec lui, toisa Néo.

Néo vit que Cale était seul, et repoussa donc ses subordonnés.

« Je vais discuter avec le jeune Sire Cale pour un moment. Allez obtenir la permission pour nous d’entrer. »

Néo envoya ses subordonnés au garde, et fit un pas dans la direction de Cale. Une fois que les deux d’entre eux se tenaient vraiment proches, Néo commença à parler.

« Jeune Sire Cale. »

Néo avait un sourire chaleureux et amical sur son visage, tandis qu’il parla avec une voix silencieuse que seul Cale pouvait entendre.

« Que fait une terrible pourriture comme vous à venir au palace ? »

‘Haa, tellement puérile. Est-ce comme ça parce qu’on est dans un monde à l’intérieur d’un bouquin ? Ou, est-ce parce que c’est un monde fantaisiste ? Est-il possible que ce genre de voyous existe dans le monde réel aussi ? Ils devraient exister puisqu’il me provoque comme ça. »

Le fils d’un Vicomte ose parler de cette manière au fils d’un Comte ? Cale pensa que cela arrivait uniquement parce que c’était un roman, mais s’occuper réellement de ça frustrait extrêmement Cale.

‘Je ne suis même pas le personnage principal. Est-ce que je peux ne pas m’occuper de ce type de cliché comme ça ?’

Cale voulait juste dire à Ron de tuer ces vilains stupides qui ne connaissaient pas leur place.

Cale continuait juste de toiser Néo. L’expression de Néo s’illumina davantage. Pour Néo, Cale était une pourriture qui n’avait belle mine que de l’extérieur. Pour quelqu’un comme Néo, qui devait faire du lèche-bottes à Venion durant tout son temps à la capitale, Cale était une bonne proie à embêter.

« Quoi ? Vous voulez me lancer une bouteille ? Ou vous voulez me frapper ? Allez-y et essayez. »

‘Il est juste en train de me provoquer. Il le fait exprès. Il ne peut prendre aucun objet magique dans le palace, alors il ne va pas être capable de prendre un appareil d’enregistrement magique à l’intérieur. C’est pourquoi, il essaie de me chauffer à l’extérieur.’

Si Cale causait un vacarme ici, ce serait vu comme une bagarre entre une pourriture et un noble digne. Ce serait uniquement à l’avantage de Néo, c’était pourquoi il essayait de provoquer Cale pour rabaisser le nom de famille Hénituse.

Cale s’assit juste là. Il entendit une voix à l’intérieur de sa tête.
C’était le dragon qui parlait à l’aide de la magie.

‘- Quel bâtard. Il me rappelle ce bâtard de Venion.’

‘Il est le sous-fifre de Venion.’

Même si Cale ne pouvait le dire à voix haute, le dragon continuait de parler dans l’esprit de Cale.

‘- Devrais-je le tuer ?’

‘Je ne pense pas qu’il y ait un besoin de faire ça.’

Cale secoua sa tête au dragon qui le suivait tout en restant invisible.

Voyant Cale remuer sa tête incita Néo à provoquer Cale une nouvelle fois, puisqu’il ne semblait pas que Cale allait tomber dans le panneau.

À ce moment, le regard de Cale se tourna vers un nouveau carrosse qui venait juste d’arriver.

*Bang !* La porte du carrosse s’ouvrit à la volée au moment même où le carrosse s’arrêta, et Éric Wheelsman sortit du carrosse. Gilbert et Amiru étaient aussi à l’intérieur du carrosse.

Cale signala à Éric, qui s’empressait d’approcher avec des yeux grands ouverts, avec ses yeux tout en pointant Néo de l’index.

« Hyung-nim. »

La voix sincère de Cale qui l’appelait, de même que le regard froid dans les yeux de Cale, révéla tout ce qu’Éric avait besoin de savoir.

‘Débarrasse-toi de lui.’

Les yeux de Cale, se tenant tranquillement là, donnaient ce message à Éric.

 

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark(0)

No account yet? Register

About TCF_TL_FR

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1: Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2: Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3: Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published.