La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 33 – Vous… (8)

Personne ne trouvait étrange que Cale souhaita soudainement sortir. Ron semblait aussi être allé quelque part, puisqu’il était introuvable. La seule question que Hans avait pour Cale était sur le lieu où se rendait Cale.

« Jeune Maître, où vous rendez-vous ?
– Ne t’en occupes pas.
– Oui, monsieur ! Mais puisque c’est votre premier jour à la capitale, pouvez-vous, s’il-vous-plaît, revenir sans casser aucune bouteille d’alcool aujourd’hui ?
– … Vas-tu réellement continuer à dépasser les bornes comme ça ?
– Pas du tout. Veuillez prendre soin de vous, jeune Maître. »

Cale entra dans le carrosse et se mit à réfléchir sur la manière de se comporter avec Hans qui continuait de dépasser les bornes. Le carrosse arriva au temple alors qu’il réfléchissait.

« Descendons.
– Compris. »

Cale se leva pour sortir du carrosse. Choi Han était resté silencieux depuis le moment où ils sont montés dans le carrosse, non, depuis qu’ils sont sortis de la chambre de Cale. Il semblait avoir beaucoup d’émotions compliquées qui se déchaînaient maintenant dans sa tête.

Cale connaissait seulement la personnalité de Choi Han jusqu’au cinquième volume de, [La Naissance d’un Héros]. Toutefois, il y avait une chose dont Cale était sûr. Quand bien même Choi Han était une bonne personne, il n’était pas naïf. Il était très intelligent.

‘Si j’essayais de donner une excuse irréaliste, il va peut-être me croire au début, mais ça va définitivement me causer du tort à l’avenir.’

Choi Han avait beau se sentir seul après avoir vécu isolé pour des dizaines d’années, mais cette expérience lui avait appris comment survivre tout seul et comment s’entêter à persévérer.

Choi Han avait beau le voir d’un bon œil pour le moment et le suivait, mais, comme dans le volume 5 de [La Naissance d’un Héro], il était quelqu’un qui allait potentiellement souhaiter d’être un chef. Choi Han était quelqu’un qui allait vivre pour faire de sa propre vision de la justice une réalité.

« … C’est trop blanc. »

Le Temple du Dieu de la Mort que Cale vit une fois qu’il avait débarqué, était complètement blanc, sans aucune trace de poussière de visible. Les croyants du Dieu de la Mort considérait le blanc comme étant la couleur de la mort et nettoyait tout, encore et encore, tous les jours, pour s’assurer qu’il n’y avait pas un grain de poussière nulle part dans le bâtiment.

‘Quel endroit intéressant.’

Le Temple du Dieu de la Mort donnait l’impression de vouloir montrer que le peuple n’avait rien à craindre de la nuit avec leurs actions. Ils ouvraient le temple aux croyants et aux non-croyants, une fois que le soleil commençait à se coucher.

‘Apparemment, les prêtres sont tous en train de dormir si l’on vient durant le jour.’

C’était un endroit intéressant selon l’opinion de Cale. Ils se firent accueillir par deux prêtres à l’entrée du temple.

« Soyez béni d’un repos paisible !
– Soyez béni d’un repos paisible ! »

Les prêtres du Dieu de la Mort avaient en général une personnalité pétillante. Même si les gens pouvaient considérer la mort comme étant la fin, la philosophie du Temple du Dieu de la Mort croyait qu’il était important d’apprécier la vie puisqu’elle menait à un repos paisible.

« Prêtre-nim. »

Cale s’approcha lentement du prêtre. Le prêtre examina Cale avec une expression curieuse. Cale donnait l’impression d’être soit un noble extrêmement influent, soit un riche marchand basé sur son accoutrement. Mais l’homme derrière lui donnait l’impression d’être un mendiant, même si l’épée à sa hanche lui donnait un semblant d’air d’être fort.

« Que puis-je faire pour vous ?
– Y a-t-il une Chambre de la Mort de disponible ? »

L’expression des deux prêtres se raidit. Le prêtre qui avait posé la question alterna son regard entre Cale et Choi Han avant de demander.

« Quelle mort allez-vous mettre en jeu ? »

Le prêtre jeta un coup d’œil vers Choi Han en disant cela. Choi Han avait actuellement l’air d’avoir roulé dans la montagne et avait souffert depuis un moment. Il donnait aussi l’air de ne pas avoir mangé quoi que ce soit pendant environ deux jours et semblait être le genre d’être facilement arnaqué. Le prêtre en eut un sentiment amer.

Le prêtre tourna son regard vers le noble influent. De beaux cheveux rouges et un visage séduisant. Il n’était pas très séduisant, mais suffisamment pour attirer l’attention qu’importe où il allait. De plus, cet homme était en train de sourire.

Cale sourit en levant légèrement la main.

« La mienne.
– Hein ? »

Cale sourit une nouvelle fois au prêtre confus.

« Je suis celui qui va mettre sa vie en jeu. »

Choi Han mit sa main, à ce moment, sur l’épaule de Cale.

« Cale-nim.
– Quoi ? »

Cale se retourna pour voir Choi Han avec une expression rigide mais stressée.

« Je vous croirai même si vous ne faîtes pas ça. »

Cale commença à sourire narquoisement et répondit lentement.

« Je ne le pense pas. »

Choi Han n’aura pas d’autre choix que de ne pas le croire. Comment pouvait-il croire Cale même lorsque Cale ne prévoyait pas de tout lui dire ? C’était la raison pour laquelle ils étaient au temple.

‘Pourquoi lui dirai-je tout ? Ҫa va juste m’impliquer dans le bordel.’

Il n’y avait aucune raison pour lui d’être autant impliqué avec Choi Han. Cale ne serait capable de vivre une vie paisible si Choi Han était dans les parages. C’était déjà sûr. Choi Han ne lui avait-il pas apporté plus de problèmes en ramenant avec lui tous les enfants loups ?

‘Il montera sur des baleines avec la Tribu de la Baleine pour combattre les sirènes dans le futur.’

Dans ce monde focalisé sur les humains, la position de Choi Han d’accepter les humains et les non-humains va commencer à l’impacter lentement. Le début de ce changement était la Tribu de la Baleine. La Tribu de la Baleine qui apparaissait au début du volume 5 était, pour être honnête, assez effrayante.

‘Ils étaient les prédateurs les plus dangereux.’

La Tribu de la Baleine était la plus puissante des Hommes-Bêtes. Ils étaient aussi les plus magnifiques des Hommes-Bêtes. La Tribu de la Baleine avait des couleurs différentes de noirs, de gris, ou de rose, mais ils étaient tous extrêmement magnifiques. En comparaison, les sirènes de ce monde avaient deux jambes ainsi que des palmes, et ressemblaient à un humain avec des écailles.

‘Mais elles sont tellement têtues qu’elles ne sont même pas humbles en face d’un dragon.’

La Tribu de la Baleine était extrêmement effrayante. Même en étant peu nombreuses, leur coup de poing normal pouvait facilement exploser la tête d’un humain. Même Lock ne pouvait ne serait-ce qu’arriver à lever le petit doigt face à la Tribu de la Baleine.

‘Leur tempérament est impitoyable.’

Choi Han se faisait impliquer avec toutes sortes de personnes et de problèmes aussi. Cale n’avait aucune envie de continuer à être impliqué avec lui.

« Prêtre-nim. La chambre ?
– Oui, nous en avons une. Je vais la préparer pour vous immédiatement. Veuillez-vous diriger au sous-sol.
– Merci. »

Cale commença à marcher derrière le prêtre. Choi Han suivait derrière Cale avec une expression incertaine. Cale remarqua les mouvements de Choi Han et marcha à son aise vers la zone la plus en intérieure du temple.

Après avoir marché pendant un long moment, ils pouvaient voir de nombreuses portes sur un côté du mur. Le prêtre ouvrit une de ces portes pour révéler un escalier menant au sous-sol.

« La Mort vous attend au fond.
– Super. Allons-y. »

Le prêtre observa avec intérêt Cale descendre les escaliers sans aucune hésitation. La “Mort”, qui était mentionnée dans le Temple de la Mort signifiait aussi “serment”.
La Mort était quelque chose qui était assurée de vous rendre visite à un moment donné. Ce n’était pas quelque chose que vous pouviez éviter et votre responsabilité était d’accepter votre rôle dans ce monde tant que vous étiez là.

C’était pourquoi les officiers du Temple du Dieu de la Mort amenait la fin connue comme la mort à ceux qui allaient à l’encontre de leur serment.

À cause de ça, les personnes qui se dirigent dans la Chambre de la Mort, ou parfois appelés la Chambre des Serments, étaient souvent humble et sérieux. En contraste, cette personne relaxée et confiante était réellement unique aux yeux du prêtre.

‘Ҫa me rappelle la prêtresse Cage.’

Elle était quelqu’un qui maudissait le temple extrêmement fréquemment, mais elle était toujours aimée du seigneur. Cage. Le prêtre pensa soudainement à elle, mais l’effaça de ses pensées. Au même moment, Cage était frustrée d’entendre une nouvelle fois la voix du seigneur.

Après s’être débarrassé des pensées de Cage, le prêtre descendit les escaliers derrière Cale. Une fois qu’ils atteignirent le fond, le prêtre ouvrit la porte et informa Cale et Choi Han.

« Veuillez attendre un moment. Je vais la préparer. »

Le prêtre entra ensuite dans la chambre seul. Cale regarda vers la porte fermée et commença à parler.

« Si tu penses réellement que nous n’avons pas besoin de faire ça, je vais te révéler une des vérités en avance. Qu’en penses-tu ? »

Choi Han répondit immédiatement.

« Oui, dites-le moi. Je vous fais confiance.
– Vraiment ? »

Cale se frotta le menton avec une main avant de balancer la vérité avec désinvolture.

« La première des deux vérités. »

Son regard se tourna vers Choi Han.

« Je ne connais ni l’identité de l’organisation secrète, ni leur but.
– … Qu’est-ce que- »

Les pupilles de Choi Han commencèrent à trembler. À ce moment, ils entendirent un clic et le prêtre sortit de la chambre.

« Vous pouvez entrer à présent. La personne mettant sa vie en jeu a juste besoin de lever sa main une fois à l’intérieur pour le prêtre-nim.
– Merci. On comprend. »

Comparé au Cale relaxé, Choi Han semblait extrêmement confus et anxieux. Le prêtre pencha sa tête par confusion à ça mais quitta silencieusement la zone. Ce n’étaient pas ses affaires. Cale saisit la poignée, puis se tourna pour regarder Choi Han.

« Difficile à croire ?
– C’est, c’est-à-dire… »

Cale pouvait voir Choi Han hésiter à répondre. Choi Han avait dit qu’il faisait confiance à Cale mais il ne pouvait faire confiance aux mots de Cale. Comment Cale pouvait l’ignorer ? Est-ce que ça avait du sens ? La voix de Cale arriva aux oreilles de Choi Han.

« Je comprends. »

Choi Han regarda vers Cale. L’expression relaxée de Cale lui donnait un air très mature. Cale se mit ensuite à parler.

« Entrons. »

Choi Han suivit Cale dans la Chambre de la Mort qui était derrière la porte blanche.

Comme prévu, la chambre était complètement blanche, avec une table blanche, des chaises blanches et des murs blancs. La seule chose qui n’était pas blanche dans la chambre était le prêtre qui se tenait là avec sa bouche et ses oreilles couvertes.

Le prêtre sourd. Cale ne voyait pas d’un œil favorable ce titre, mais ces prêtres étaient assez bien respectés dans ce monde. Les nobles et la royauté, quiconque avait besoin d’avoir une conversation secrète ou de signer discrètement un contrat venait voir ces prêtres.

Cale inclina sa tête silencieusement pour saluer le prêtre avant de relever la tête. Le prêtre hocha la tête à l’action de Cale et pointa vers les deux chaises de la table.

Cale s’assit à droite tandis que Choi Han s’assit en face de lui à gauche. Le prêtre se mit à la tête de la table avant de pousser un morceau de papier vers eux.

“Pour la personne qui met sa vie en jeu. La main du Dieu de la Mort va toucher celui qui est venu avec vous. Une fois que ce sera fait, vous pouvez prononcer votre serment. Si vous rompez votre serment, la mort vous attendra.”

Quelles consignes vicieuses.

Cale repoussa le papier vers le prêtre après avoir vérifié que Choi Han avait fini de lire. Le prêtre souleva alors ses deux mains comme Cage l’avait fait auparavant. À ce moment.

*Ooooooooong-* *Oooooooong-*

La chambre blanche commença à trembler. Peut-être était-ce parce que c’était un endroit qui servait le seigneur, mais une fumée noire commença à se former autour du prêtre une fois que la chambre s’était mise à trembler. La fumée noire entoura à la fois, Choi Han et Cale, avant de créer une connexion entre les deux.

« … Est-ce le pouvoir du Dieu de la Mort ?
– Oui. »

Cale répondit à la question de Choi Han avant d’essayer de sentir les filaments de fumée noire autour de lui. Cela s’était produit lorsque Cage avait aussi fait le serment, mais le pouvoir du Dieu de la Mort lui rappelait les enjeux de son serment.

‘Je vais mourir si je brise ce serment.’

Cale était sûre que Choi Han la sentait aussi. C’était sûrement la raison pour laquelle son visage s’était raidi. Cale pouvait sentir le contact du Dieu de la Mort et commença son serment.

« Le prêtre en face de moi garantit qu’il ne peut pas entendre et que s’il s’avérait ne pas être la vérité, il en paiera le prix avec sa vie. »

C’était la phrase générale dite en première dès qu’un serment était réalisé avec un prêtre sourd.

« De plus, moi, Cale Hénituse, jure de dire la vérité à Choi Han en face du Dieu du Repos Éternel, et, si ce que je dis est ne serait-ce que légèrement un mensonge, je mourrai immédiatement sur le champ pour en payer le prix. »

Immédiatement. Ce mot raidit davantage le visage de Choi Han. Il était nerveux.

Au début, Cale hésitait à tout révéler à Choi Han.

‘J’ai été transporté dans un roman que je lisais. Je suis aussi Coréen. C’est pourquoi je sais ce qu’il va se passer jusqu’au volume 5. Cette organisation secrète continue de causer des problèmes à travers tout le continent. Le continent va bientôt sombrer dans un état de chaos à cause de la guerre.’

Est-ce que Cale devrait dire tout cela ?

Ou, devrait-il dire quelque chose comme ceci ?

‘J’ai été transporté dans un roman que je lisais et j’ai fini comme étant le fils d’un riche noble. C’est pourquoi j’essayais juste de vivre une vie paisible, mais je me suis souvenu de ce qu’il se passait dans le roman donc je l’ai changé un petit peu. Je voulais me donner les moyens de vivre tranquillement, même si le continent allait être dans un état de guerre.’

Cale n’aimait aucune des deux. La première risquait de l’impliquer dans la guerre du continent et de le tuer sur le champ de bataille, tandis que la seconde risquait de tenter Choi Han à le tuer.
Cale ne voulait qu’aucune de ces deux choses n’arrivent.

« Premièrement. »

La première des deux vérités.

« Moi, Cale Hénituse, ne connait pas l’identité de cette organisation.
– Haaa. »

Choi Han laissa échapper un long soupir avant de couvrir son visage des deux mains. Il enleva lentement ses mains après un moment pour voir que Cale était toujours vivant.

« Je suis honnête quand je dis que je ne connais pas leur identité. »

C’était la vérité.

Cale, le Kim Rok Soo original, avait lu [La Naissance d’un Héro] jusqu’au volume 5, mais rien ne mentionnait quoique ce soit des buts ou de l’identité de l’organisation secrète. Tout ce qui était décrit étaient les actions de cette organisation.

« Et une autre chose. Je suis complètement honnête quand je dis ça. »

La seconde des deux vérités.

« Je déteste cette organisation et espère la voir disparaître. »

Naturellement, Cale était encore vivant. Il n’aimait pas ces personnes qui avaient causé de tels incidents. Ils avaient probablement pris part à la guerre de ce continent aussi. Cale souhaitait qu’ils disparaissent afin qu’il puisse vivre calmement dans un continent paisible.

Choi Han semblait être à court de mots. Il regarda le fil noir qui se connectait à lui, au prêtre et à Cale, avant de serrer et de desserrer ses poings à tour de rôles. Cale se tendit à l’expression effrayante de Choi Han jusqu’à ce que Choi Han se mit à parler.

« Comment pouvez-vous les haïr si vous ne les connaissez pas ?
– Car je sais quelques horribles choses qu’ils ont prévu de faire. Le Dragon Noir et Lock sont deux d’entre elles, Choi Han. »

Cale se pointa avec son index.

« J’ai vécu ma vie en tant que pourriture. C’est mon rêve. »

L’expression de Choi Han changea après avoir entendu Cale dire que son rêve était d’être une pourriture.

« Je n’ai aucun désir à devenir l’héritier de ma famille. Basen Hénituse, mon jeune frère de sang. J’ai l’espoir qu’il devienne l’héritier. »

C’était aussi la vérité. C’était la raison pour laquelle Cale demanda une question à Choi Han.

« Alors, pour quelle raison suis-je donc venu à la capitale en tant que représentant de la famille Hénituse ? En particulier si j’espère que Basen devienne l’héritier ? Mon père, qui est à la tête du Comté, m’a demandé d’y aller, mais j’aurai pu refuser. »

Choi Han répondit après un moment de silence.

« … Je ne suis pas sûr.
– C’est parce que je sais ce que l’organisation secrète prévoit de faire à la capitale. »

Les pupilles de Choi Han se dilatèrent une nouvelle fois.

« Je ne peux pas dire comment je sais. Mais ils ont prévu de tuer un nombre conséquent de personnes à la capitale. Je ne peux pas envoyer Basen dans ce genre d’endroit. Je veux empêcher cet incident de se produire. »

Bien sûr, Cale n’avait pas prévu de faire tout et n’importe quoi pour mettre sa vie en jeu pour les autres.

« Après avoir pris soin de tous ces problèmes aussi discrètement que possible, je prévois de retourner dans le territoire Hénituse.
– … Vous ne pouvez pas me dire comment vous le savez ?
– Correct. Je ne peux le dire à personne, qu’importe qui c’est. »

Les yeux de Choi Han étaient remplis de questions, mais sa bouche restait fermée.

Cale ne connaissait pas l’identité de cette organisation secrète mais il connaissait quelques choses qu’ils allaient finir par faire. Il les détestait aussi et voulait qu’ils disparaissent.

La tête de Choi Han baissa d’autant plus alors qu’il se mit à réfléchir à nouveau. Il ne savait plus où il en était. Heureusement, le pouvoir du Dieu de la Mort provenant du fil noir lui donnait de la sérénité. Il savait que Cale mourrait sur le champ s’il avait menti.

« Néanmoins, je vais te dire une autre chose. »

Une autre. Choi Han en souleva rapidement sa tête pour regarder Cale.

« La dernière vérité. »

C’était la troisième vérité que Cale dit à Choi Han.

« Je n’ai aucun désir à te blesser. »

Cale était confiant en disant ça. Il était resté en vie, ce qui signifiait qu’il disait la vérité.

Choi Han commença à se renfrogner.

*Tap. Tap.*

Choi Han commença à tapoter sa cuisse avec son poing serré. Même s’il ne tapotait pas très fortement, des veines sortaient de son poing très serré. Il leva lentement sa tête. Cale était toujours en vie.

« … Je vous fais confiance. »

En entendant cette réponse qui avait mis si longtemps à sortir, Cale répéta les mots qu’il avait dit à Choi Han avant qu’ils entrèrent dans cette chambre.

« Je comprends. »

Il se mit alors à sourire.

« Haaa. »

Choi Han soupira tout en restant assis à la table. Il souleva sa tête pour observer Cale. Les yeux de Cale étaient aussi clairs qu’à l’habitude, tout en étant têtus.

« Cale-nim. S’il-vous-plaît, promettez-moi quelque chose d’autre. Alors je vous ferai totalement confiance. »

‘… Je ne pensais pas que quelque chose comme ça allait se produire.’

Cale se sentait mal à l’aise face à la réponse de Choi Han. Ce ne devrait être un grand problème puisqu’il serait capable de trouver un moyen de changer n’importe quoi pour lui convenir, mais c’était la partie “je vous ferai totalement confiance” qui n’allait pas bien avec Cale. Mais ce n’était pas comme s’il pouvait dire non au moment-même.

« Bien sûr. Qu’est-ce que c’est ?
– Cale-nim.
– Oui ?
– Je dois prendre ma revanche contre l’organisation. Je pense que c’est la première fois de ma vie que j’ai autant détesté une personne ou une organisation.

La colère emplissait les yeux purs de Choi Han. Un sentiment de nostalgie pouvait aussi être vu derrière la colère. Choi Han pensait probablement au Village Harris.

‘Mm.’

Cale se retint de laisser un bruit s’échapper de sa bouche. C’était pourquoi il ne voulait pas de Choi Han avec lui, même si Choi Han décidait de le suivre. Choi Han était une bonne personne, mais il voulait toujours finir quelque chose qu’il avait décidé de faire. C’était pourquoi Cale attendit la requête finale de Choi Han avec nervosité.

Choi Han commença finalement à parler.

« S’il-vous-plaît, qu’importe ce qu’il advienne, dîtes-le moi si vous découvrez leur identité.
– Ah-, et bien, bien sûr. »

‘Je pensais qu’il allait demander quelque chose de difficile.’

Cale avait une expression choquée en faisant le serment.

« Moi, Cale Hénituse, informerai Choi Han une fois que j’aurai appris leur identité. J’en paierai de ma vie, si je devais rompre ce serment. Est-ce suffisant ?
– Oui, merci beaucoup. »

Choi Han commença finalement à sourire. Il semblait être rassuré. Cale se mit à réfléchir tout en observant ce Choi Han.

‘Comment pourrai-je apprendre leur identité ?’

Afin de trouver leur identité, en réalité, afin d’apprendre ne serait-ce que le moindre indice à propos de leur identité, il devrait suivre le même chemin que Choi Han prît dans le roman. Il faudrait être fou pour faire ça. Une fois que Choi Han sort de la capitale et le Royaume de Roan, il croisera la route de toutes sortes de héros, humains et non-humains, sans exception.

Cale se sentait mal, rien qu’en y pensant.

« Alors, avons-nous fini ?
– Oui. »

*Bang !*

Cale leva sa main et frappa sa main contre la table. Son coup fit légèrement trembler la table et le prêtre ouvrit ses yeux et acquiesça sa tête. L’endroit trembla une nouvelle fois.

*Ooooooong-*

Après ça, la fumée disparut dans chacun de leurs corps. C’était légèrement différent de lorsque Cale l’avait vécu avec la prêtresse déjantée Cage. Cale sentit les deux serments s’incruster dans son corps pendant qu’il sortit un morceau de papier de sa poche.

C’était un chèque de 10 millions de gallons. Cale mit l’argent en face du prêtre calmement assis et se leva. Il dit ensuite ses aurevoirs au prêtre avant de se diriger hors de la chambre. Choi Han regarda alternativement entre l’argent et Cale avant de suivre Cale hors de la chambre et de fermer la porte. Il regarda ensuite vers Cale avec confusion.

Cale répondit naturellement au regard de Choi Han.

« Rien n’est gratuit dans la vie.
– Je vois. »

Cale monta les escaliers pour trouver le prêtre d’un peu plus tôt se tenant à l’entrée du premier étage.

Le prêtre salua le Cale toujours en vie.

« Que votre vie continue jusqu’à son heure destinée. »

C’était leur façon de vous dire de ne pas rompre votre serment pour que vous puissiez continuer à vivre. C’était complètement sans-pitié.

« Merci beaucoup, prêtre-nim. »

Cale remercia le prêtre avec un sourire en guise de réponse. Le prêtre trouvait toujours étrange le sourire et la voix relaxée de Cale, mais Cale le dépassa juste pour quitter le temple.

Il monta ensuite dans le carrosse et commença à parler une fois que le carrosse commença à bouger.

« Pour ta référence, ce mage taré, cette personne est le chef de l’incident qui va survenir à la capitale.
– … Suis-je autorisé à le tuer si je le vois ?
– Pourquoi me demandes-tu une question si évidente ? Fais ce que tu veux. »

‘Ҫa m’est égal.’

Néanmoins, ce mage taré était un mage de haut niveau et un spécialiste de la téléportation, donc Choi Han n’était jamais capable de faire ce qu’il souhaitait dans le roman.

« Oui. Je vais m’assurer de le tuer. »

Cale se détourna du visage énervé de Choi Han. C’était trop vicieux pour Cale à supporter.

Une fois qu’ils furent de retour à la résidence, il y eut un autre individu que Cale trouvait difficile à supporter.

« Jeune Maître.
– Ron. »

L’assassin Ron, qui avait un sourire bénin sur son visage, recherchait Cale, qui essayait de se reposer dans sa chambre.

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark(0)

No account yet? Register

About Team Cats in Bérets

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1 : Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2 : Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3 : Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *