La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 22 – Retourner la faveur (2)

Après avoir facilement passé la porte de la ville de Puzzle, le carrosse de la Tortue Dorée de la famille Hénituse suivit les directions du majordome adjoint Hans jusqu’à l’auberge.

« C’est plus petit que la ville de Rain, nya.
– Oui. Plus petit. »

Cale hocha la tête aux paroles d’Ohn et Hong et regarda à l’extérieur du carrosse.

‘Il ne me suivra pas à l’intérieur de la cité, pas vrai ?’

Selon Choi Han, le Dragon Noir les suivrait en laissant une certaine distance, avant de revenir tôt dans la matinée pour déposer de la nourriture et de s’en aller.

« N’est-il pas mignon ? Le dragon est comme un petit enfant qui n’a pas perdu son innocence, même après avoir vécu une vie si terrible.
– … Pas vraiment. »

C’était ce que Cale pensait alors que Choi Han lui parlait d’un air amusé. Si Choi Han avait vu le dragon faire exploser une montagne, il ne dirait pas des choses comme “mignon” pour le décrire.

Cale ne savait pas pourquoi le dragon faisait cela, alors même qu’il avait dit qu’il haïssait les humains. C’était vraiment pesant pour Cale. Il n’avait pas imaginé que les choses allaient tourner de cette manière.

Puisqu’il était toujours jeune, Cale avait pensé que le dragon se tiendrait à l’écart du territoire du Marquis et créerait son propre antre pour développer sa force. Cale avait espoir que, après être devenu plus fort, le dragon irait détruire le territoire du Marquis avant que la guerre n’éclate sur le continent.

Cela aiderait à garder le territoire des Hénituse en paix pour une plus longue période.

« Tsk. »

Cale claqua la langue et les chatons, qui regardaient avec excitation à travers la fenêtre, tressaillirent avant de l’approcher. Ils avaient visiblement vu quelque chose d’étrange à l’extérieur et étaient venus demander.

« Chaque maison a une tour de roches devant elle.
– Très très étrange, nya. »

Cale leur répondit nonchalamment.

« C’est la ville des tours de roches. »

La ville de Puzzle était connue pour les ruines anciennes avec beaucoup de tours de roches, mais était également connue pour le fait que chaque maison avait de petites tours de roches devant elles.

Les personnes dans cette ville faisaient un petit sillon à l’extérieur de leurs fenêtres pour mettre une petite tour de roches dessus. Les tours de roches étaient faites avec des formes différentes dépendant de la personnalité des propriétaires des maisons, mais ça ne devrait pas vraiment être appelé une tour de roches parce que c’était fait avec seulement une dizaine de roches.

C’était pourquoi il était naturel que l’auberge luxueuse où Cale arriva avait également une tour de roches à l’entrée.

« Est-ce qu’on restera ici ? »

Hans répondit rapidement à la question de Cale tout en suivant le propriétaire de l’auberge. Hans avait l’air extrêmement excité puisqu’il marchait avec les chatons dans ses bras.

« Oui, jeune Maître. Nous avons réservé deux jours pour Choi Han-nim, et nous avons accepté de payer pour le reste du groupe en fonction de la durée de notre séjour. »

Ron tressaillit l’espace d’un instant aux paroles d’Hans avant de suivre rapidement derrière eux avec la boîte magique dans ses mains. Hans continua à parler.

« Nous sommes arrivés juste avant la saison du Festival des Tours de Roches, donc les chambres n’étaient pas très chères. »

Le Festival des Tours de Roches. La ville de Puzzle était actuellement occupée à préparer le Festival des Tours de Roches qui aurait lieu la semaine suivante. Cale dit ce qui lui vint à l’esprit sans y donner plus de réflexion.

« Ce n’est pas comme si il y a beaucoup de roches ici, mais les tours de roches sont assez intéressantes. Très particulières.
– Je connais la raison derrière cela. »

‘Huh ?’

Cale observa Hans, qui avait répondu à ses murmures.

« Il y a une histoire triste mais stupéfiante qui a été transmise à travers les âges.
– Arrête-toi maintenant si ça va être long. »

Cale ne se préoccupait pas vraiment de cela. Cependant, Hans continua de parler après avoir jugé que l’histoire n’était pas très longue. Le groupe qui était entré dans la chambre de Cale observait l’aide sortir de la chambre et dut écouter l’histoire de Hans.

« Cette histoire, plutôt, cette légende, est à propos de quelque chose qui s’est produit dans les Temps Anciens.
– Les Temps Anciens ? »

*Clic.*

L’aide avait refermé la porte derrière elle et seul le groupe de Cale était présent dans sa chambre. Cale répondit aux mots “Temps Anciens”.

« Oui. Les Temps Anciens.
– Continue. »

Les chatons dans les bras de Hans remuaient leurs queues, comme s’ils étaient intéressés par l’histoire et le regardaient. Ron préparait juste silencieusement une tasse de limonade avec la bouteille qu’il avait sortie de la boîte magique et la tendit à Cale.

Cale prit la tasse de limonade dans ses mains et s’assit sur le sofa en croisant ses jambes et fit signe à Hans du menton. Il disait à Hans de se dépêcher et de parler.

« Ahem. Cette ville a supposément perdu la grâce d’un dieu par le passé. »

‘Perdu la grâce ?’

Cale ne savait rien de cette histoire.

« C’est la première fois que j’entends parler de ça.
– C’est parce que le Jeune maître n’a pas étudié l’Histoire.
– … Tu as l’air d’aimer me répondre ces derniers temps. Vas-tu continuer de répondre comme ça longtemps ? Hmm ? »

Hans détourna rapidement son regard de Cale.

« C’est seulement naturel pour un bon majordome d’informer son maître des choses que son maître ne connaît pas. »

Hans commença à parler des Temps Anciens.

« Je ne sais pas pourquoi cette ville perdit la grâce d’un dieu. Cependant, c’est apparemment le moment où des gens de cette ville commencèrent à se rassembler ensemble pour construire des tours de roches. Cela semblait être un acte de vénération pour atteindre le dieu qui les avait abandonnés.
– Est-ce que ça a marché ? »

Hans répondit gravement à la question de Cale.

« Non. »

Le dieu ne les écouta pas.

« Apparemment, aucune des prières ne l’atteignirent. C’est pourquoi jusqu’à ce jour la ville de Puzzle n’a pas un seul temple.
– Il n’y a aucune raison pour moi de vénérer un dieu qui m’a abandonné. C’est ça ?
– Ding ding ding ! Notre jeune Maître est vraiment intelligent et n’a pas du tout besoin d’étudier.
– … Tu veux te faire frapper ? »

Hans détourna le regard de Cale pour regarder une montagne éloignée et continua de parler.

« Ahem. Bref, ils ont des tours de roches en lieu de temples. Les tours de roches représentent une promesse que les habitants ont faite après tout ça. C’était une promesse entre eux, et également faite à eux-mêmes.
– Quel genre de promesse ? »

Hans commença à parler d’une règle particulière qui était appliquée dans la ville de Puzzle.

« Un humain qui a son vœu exaucé détruira sa tour de roches. »

Cale se mit à sourire.

« Quelle ville intéressante.
– N’est-ce pas ? Puisqu’ils ont été abandonnés par leur dieu, ils devaient tout accomplir avec leur propre force. L’acte de détruire leur tour de roches représente “vaincre l’adversité”. »

Cale aimait beaucoup le fait de détruire les tours de roches. Il se rappela ensuite des tours de roches devant les maisons.

« Les tours de roches ne sont pas créées pour demander l’aide d’un dieu.
– Exact. C’est plus une représentation de leur détermination. »

Ce genre de tour de roches avait beaucoup d’importance, même si on ne la détruisait jamais.

« Je suppose que ce n’était pas le dieu qui exauçait leurs vœux à la fin.
– Oui, vous êtes correct. Même s’il est triste qu’ils aient été abandonnés, cette histoire donne également beaucoup d’espoir aux gens. »

Cale donna un ordre nonchalamment à Hans qui lui répondait.

« Baisse les yeux.
– Pardonnez-moi ? »

Voyant l’air confus de Hans, Cale pointa en direction du torse de Hans avec son doigt.

« On dirait que les chatons sont énervés.
– Quoi ? »

*Gasp.* Hans baissa la tête et ses yeux s’écarquillèrent de surprise. Les chatons montraient leurs dents sous la colère. Les pupilles dorées regardant Hans étaient vicieuses.

« Aigoo. Pourquoi est-ce que nos chatons sont fâchés ? Devrais-je aller vous chercher un peu plus de pâtée ? »

Hans se mit à sourire en déposant les chatons par terre. Puisqu’il n’avait toujours aucune idée qu’ils étaient des Hommes-Bêtes, il avait juste supposé qu’ils étaient fâchés parce qu’ils avaient faim. Toutefois, les chatons n’étaient pas en colère à cause de cela. Cale se remémora les choses que les petits lui avaient raconté plus tôt.

« J’ai entendu ce qu’a dit Hans, tout à l’heure, nya.
– Ce qu’il a dit, nya. »
– Si tu fais un vœu devant une tour de roches, il va se réaliser, nya.
– Il a dit que les tours de roches étaient jolies, nya. »

*Tap. Tap.*

Ohn avait l’air d’être énervée, en frappant le sol de sa patte, pendant que Hong frappait le sol avec sa queue. Ils étaient fâchés que Hans leur ait menti à propos des tours de roches, mais Hans semblait avoir compris cela autrement.

« Aigoo, nos précieux chatons. Je vais aller vous chercher de délicieux en-cas ! Jeune Maître, puis-je aller chercher quelque chose pour eux ?
– Tu peux ne pas revenir.
– Je serai de retour rapidement. »

Hans dit qu’il se dépêcherait, mais il s’assura tout de même que les affaires qu’il avait apportées pour Cale étaient organisées proprement, avant de s’éclipser tel un courant d’air dès qu’il eut fini.

« Ron, tu peux aller te reposer également. »

Ron était toujours dans la chambre. Ron se tourna vers Cale et esquissa un sourire.

‘J’ai un mauvais pressentiment.’

Cale haïssait vraiment le sourire de ce vieil homme. Son sourire rendait Cale encore plus inconfortable que d’habitude. Ron approcha le canapé où Cale se trouvait, avant de s’exprimer.

« Est-ce que Choi Han-nim partira dans deux jours ?
– Oui. »

Cale eut soudainement une pensée et ébaucha un sourire en demandant.

« Pourquoi ? Tu ne veux pas le voir partir ? Tu veux aller avec lui ? »

Le sourire bénin de Ron s’élargit.

« Pourquoi est-ce que je vous laisserai derrière pour m’en aller ailleurs, jeune Maître ? J’aime être à vos côtés. »

Cela fit frissonner Cale.

« C’est juste que c’est regrettable que Choi Han-nim ne nous accompagne pas sur tout le trajet vers la capitale. Je devrai parler avec lui autant que possible avant son départ. Beacrox sera probablement triste de le voir partir. »

L’expression de Cale s’améliora un peu après avoir entendu le reste des paroles de Ron. Il n’y payait pas vraiment attention parce que cela l’ennuyait, mais il semblerait qu’un certain degré d’amitié s’était développé entre Ron, Choi Han et Beacrox.

Choi Han était difficile à cerner, mais s’il haïssait vraiment quelqu’un, il ne leur parlerait même pas. Cale repensa à son plan, et se mit à sourire d’un air taquin en lui répondant.

« Eh bien, vous pourrez de nouveau vous voir à la capitale, puisque vous voyagerez ensemble. »

‘Vous trois pouvez quitter ce royaume et aller au royaume de Rosalyn. Qu’en penses-tu ? Magnifique, n’est-ce pas ?’

Cale n’énonça pas cette partie tout haut, et se mit à ricaner tandis que le sourire de Ron devint encore plus joyeux.

« J’ai hâte que nous soyons tous ensemble avec Choi Han à la capitale. Le vœu de ce vieil homme est que tout le monde arrive là-bas sans encombre. »

Cale ne croyait pas un mot de ce que Ron disait. “Avoir hâte” ou “souhaite que tout le monde arrive sans encombre”. Ce genre d’émotions ne collaient pas avec ce vieillard.

Les chatons grognèrent également en regardant Ron. On et Hong trouvaient ennuyeux que Ron continuait d’essayer de leur apprendre des techniques d’assassinat qu’ils connaissaient déjà derrière le dos de Cale.

« … Tu peux partir maintenant. »

Cale ousta facilement Ron de la chambre.

« Hans est un menteur !
– J’avais confiance en ce majordome, nya ! »

Les chatons purent finalement laisser libre cours à leur colère pendant que Cale les ignorait en regardant par la fenêtre.

Cale regardait en direction d’une cave dans le coin de la ville de Puzzle. Cette cave était l’endroit où se trouvait la tour de roches incomplète et “la Vitalité du Cœur”. Il devrait y avoir une petite maison dans cette cave.

‘N’était-il pas mentionné que la personne avait vécu jusqu’à avoir 150 ans ?’

C’était un pouvoir qu’un être antérieur avait laissé derrière après être mort naturellement de vieillesse. La personne décédée trouvait que son pouvoir était une malédiction. Cale se leva de son siège, fixa un peu ses habits et ouvrit la porte.

« Aigoo ! »

Hans se trouvait juste à l’extérieur de la chambre. Voyant le majordome adjoint, qui était revenu les bras chargés de pâtée, Cale prit la parole.

« Allons voir les tours de roches. »

Les oreilles des chatons se mirent à remuer. Cale ricana intérieurement des chatons, qui couraient vers lui comme s’ils n’avaient jamais été fâchés en premier lieu, et choisit les personnes qui l’accompagneraient.

« Ce sera juste nous et Choi Han. Oh, amène Ohn et Hong avec toi également. »

L’humain qui était mort à l’âge de 150 ans avait voulu finir une tour de roches dans cette Cave à Vents.

‘C’était le bois la dernière fois, maintenant le vent ?’

Le centre de cette cave avait un cyclone qui semblait être apparu de nulle part. Le vieil homme avait passé plus de 100 ans à construire une tour de roches dans l’œil de ce cyclone. Il avait toutefois échoué.

Certes, le vieil homme avait à chaque fois détruit sa tour de roches chaque fois qu’il approchait de la fin. Il avait répété cela encore et encore jusqu’à ce qu’il meurt de vieillesse un jour après l’avoir rebâtie à moitié.

Quel souhait pouvait bien avoir ce vieil homme ? Cale ne s’en souciait pas vraiment. Il voulait juste observer quelque chose de plus près pendant que les autres observaient les tours de roches aujourd’hui.

‘Autant lui donner bonne allure si je vais la construire dans tous les cas.’

Puisqu’il devait le faire, il allait le faire correctement. Il devait également prêter attention à quelques personnes, juste au cas où, aux Ruines des Tours de Roches.

Un peu plus tard, Cale, les deux chatons, Choi Han et Hans arrivèrent à l’entrée des Ruines des Tours de Roches. Ils ne vinrent pas avec le carrosse qui montrait le symbole de la famille Hénituse et Cale portait également un chapeau, sortant comme excuse qu’il n’aimait pas le soleil.

‘Ils sont vraiment toujours là.’

Il avait pu localiser les personnes qu’il cherchait dès qu’ils furent entrés dans les ruines. Cale se cacha discrètement derrière Choi Han et Hans.

À une certaine distance se trouvaient un homme et une femme habillés de manière décontractée. L’homme était en fauteuil roulant, avec la femme poussant le fauteuil et se dirigeant vers l’entrée des ruines, qui était aussi la sortie.

Ils ne remarquèrent pas le regard discret de Cale et quittèrent nonchalamment les ruines. L’homme tourna légèrement la tête vers la femme et lui demanda.

« Pourquoi voulais-tu venir ici aujourd’hui ?
– Je ne sais pas si c’est un message du seigneur ou une autre connerie, mais j’ai eu le même rêve ces derniers jours disant que je devais me rendre ici. Mon rêve disait que notre futur bienfaiteur se montrerait si on se rendait aux ruines. Quelque chose comme quoi même le seigneur ne peut pas prédire comment cette personne agira, autre le fait qu’elle viendra aux ruines aujourd’hui.
– Il y a une personne que même le seigneur ne peut prédire ?
– Qui sait ? La moitié des choses que le seigneur dit sont des conneries. Des conneries. »

La femme avec les courts cheveux bruns s’exprimait avec ennui.

« Conneries ? Ce sont les mots du seigneur. De plus, n’était-ce pas un secret que tu peux entendre la voix du seigneur ? »

L’homme lui répondant était le fils aîné de la famille du Marquis Stan, Taylor Stan.

« Ce n’est pas comme si il y a des prêtres dans la ville de Puzzle. Et qui s’en soucie des paroles du seigneur ? Est-ce que le seigneur nous nourrit ? Comment peut-il y avoir un bienfaiteur pour des gens comme nous ? C’est du n’importe quoi. J’ai la dalle. Allons manger. »

La femme qui avait l’air ennuyée était une amie proche de Taylor Stan, Cage, la femme qui sera éventuellement appelée la Prêtresse Déjantée. Taylor répondit à Cage d’un air sérieux.

« Cage, j’ai soudainement envie de bière.
– Vraiment ? J’ai une envie de porc fumé. »

Ils se regardèrent d’un air sérieux. Taylor pointa en avant avec son doigt et répondit sérieusement à Cage.

« Quelle combinaison fantastique. Allons-y. Pousse ! C’est moi qui offre !
– Aigoo, tu paies ?! Cette prêtresse fera de son mieux pour t’escorter. »

Les deux furent pris de rire et se mirent en route.

Cale ne pouvait pas entendre leur conversation parce qu’il était loin, mais il fit de son mieux pour se remémorer les visages de ces deux individus, qui étaient toujours capables de rire au milieu de situations terribles.

‘Maintenant que j’ai confirmé à quoi ils ressemblent, je ferai juste en sorte de les éviter.’

Puisqu’ils ne savaient pas qui il était, Cale devait juste s’assurer de les éviter dans le futur.

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark(0)

No account yet? Register

About Team Cats in Bérets

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1 : Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2 : Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3 : Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *