La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 18 – J’ai vu un Dragon (1)

« … Un dragon ?
– Oui.
– J’ai vu quelque chose de similaire une fois. »

‘Similaire, mon œil.’

Cale savait de quoi Choi Han parlait lorsqu’il disait quelque chose de similaire. La Forêt des Ténèbres. Il parlait des monstres vicieux dans les profondeurs de la Forêt des Ténèbres. Parmi ces créatures terrifiantes, certaines se trouvaient entre lézards et dragons.

Choi Han avait tué ce monstre similaire à un dragon dès qu’il était passé du stade intermédiaire au stade avancé de son Art de l’Épée des Ténèbres Destructrices.

« Tu en as vu un ? Comment était-ce ? »

Cale prétendit ne pas savoir à propos de cet évènement et questionna Choi Han. Choi Han était la seule autre personne dans la chambre de Cale à ce moment.

« … C’était un monstre.
– Comment ça ?
– Son apparence, sa force, tout. C’était un monstre sous tous les aspects.
– Ah bon ? »

Cale hocha la tête et continua à parler. Mais ses actions et ses mots étaient complètement opposés.

« Alors tu n’as pas vu de dragon.
– Pardon ?
– Les Dragons sont comme les humains. »

*Clac.* Cale posa la tasse avec la limonade qui était aigre-douce sur la table. Il répondit ensuite à Choi Han, qui le regardait avec curiosité.

« Les Dragons, les Hommes-Bêtes, les Nains, les Elfes, ils sont tous comme les humains. Pourquoi ? Parce qu’ils ont aussi des émotions et des vies. »

Cet aspect n’était pas important pour Cale. Son argument principal commençait à partir de là.

« Toutefois. »

Choi Han avait peut-être remarqué le changement soudain d’attitude de Cale. Il s’assit correctement et se concentra sur ce que Cale disait.

« Une telle existence a sombré dans les ténèbres dès sa naissance. La seule chose qui illumine actuellement la noirceur de sa vie sont des torches et elle n’a jamais vu la lumière du soleil. Quel genre de vie penses-tu qu’elle ait ? »

*Tap.*

Cale tapota la table avec son index.

« Elle est forcée de devenir une existence sans aucune rationalité. »

*Tap.*

Il tapota la table une nouvelle fois.

« Elle a été obligé de souffrir de solitude, sans aucune famille ou quoi que ce soit pour l’épauler. »

*Tap.*

Le regard de Choi Han descendait à chaque fois que Cale tapotait la table. Les poings de Choi Han étaient serrés sous la table, au point que l’on pouvait voir des veines qui commençaient à éclater. Cale ne se doutait pas de cela, tandis qu’il continuait.

« Elle est torturée et abusée tous les jours, elle est laissée tranquille seulement lorsqu’il ne lui reste qu’un souffle. »

L’expression de Choi Han se raidit et la colère emplit ses yeux. Cale savait que Choi Han réagirait de la sorte. Il n’y avait aucune chance qu’une bonne personne comme lui ne se mettrait pas en colère après avoir entendu une telle histoire. Il devait aussi avoir deviné pourquoi Cale mentionnait une telle histoire en premier lieu.

Cale prit une autre gorgée de sa limonade, avant de finir son histoire.

« Et cette existence est proche. »

Un court silence s’installa dans la pièce. Cale regarda à travers la fenêtre, avant de lentement porter son regard sur Choi Han. Il ne savait pas à quoi Choi Han pensait, mais son corps entier était enveloppé d’une aura meurtrière.

‘Est-ce qu’il s’énerve par rapport au fait qu’elle soit abusée parce qu’il est une bonne personne ?’

Contrairement à l’hypothèse de Cale, Choi Han était en train de se remémorer les dizaines d’années qu’il avait dû passer à survivre seul dans la Forêt des Ténèbres.

C’était pourquoi le silence continua pendant un moment. Finalement, Choi Han regarda Cale et lui demanda.

« Allez-vous la sauver et essayer de l’apprivoiser ?
– Es-tu fou ?
– Pardon ? »

Cale agit par réflexe et rétorqua sous le choc. Choi Han fut aussi choqué par Cale questionnant sa santé mentale.

« Pourquoi essaierai-je de l’apprivoiser ? »

Cale agita sa main, comme si Choi Han était dérangé. (TL note: Nous n’avons aucune idée à quoi c’est censé ressembler… Auteur de malheur…)

Il n’y avait aucune chance pour qu’un dragon qui avait été abusé par des humains soit disposé à servir un humain. De fait, il était probablement empli de haine et de dégoût pour tous les humains. Même si cet humain était la personne qui l’avait sauvé.

Les Dragons pensent qu’ils sont au-dessus de toutes les autres créatures, y compris les humains. C’est un instinct naturel pour les dragons, donc, même sans être entré en contact avec un autre Dragon dans sa vie entière, il pensera tout de même de cette manière.

C’était pourquoi les dragons ne pouvaient être élevés par des humains. Cette attitude rendait impossible de domestiquer et entraîner des Dragons sans utiliser la torture et l’abus pour briser leur esprit.

‘Les Dragons naissent extrêmement arrogants. Mais, le plus important, si j’élève un dragon…’

Cale pouvait le sentir. Il sentait qu’il serait entraîné dans toutes sortes d’incidents ennuyeux s’il élevait un dragon.

Il y avait moins de vingt dragons au total dans les continents de l’Est et l’Ouest combinés. Élever l’un de ces dragons ? Cela revenait à annoncer, “Je serai au centre de tous les évènements de ce continent.”

C’était également un dragon qui était supposé mourir. Ce serait mieux pour lui de s’en aller dans son propre petit monde et de ne déranger personne.

Cale était définitivement contre ce dragon venant avec eux. Tant qu’il se débarrassait des chaînes de restriction de mana, ce dragon de quatre ans vivrait une vie bien meilleure que celle de Cale. Les Dragons n’étaient pas appelés dès leur naissance “rois du monde” sans aucune raison.

« Alors ?
– Alors quoi ? Pourquoi tu me poses une question aussi évidente ? »

Cale rit à la question de Choi Han avant de répondre.

« Le laisser s’en aller pour qu’il puisse vivre une vie libre et paisible. Un dragon ne devrait-il pas vivre comme un dragon ?
– … Je vois. »

Les poings serrés de Choi Han commencèrent lentement à se relaxer.

« Alors, allons-nous sauver ce dragon ?
– Oui. Donc j’ai besoin de ton aide.
– Tout ce que vous voudrez. Je ferai vraiment tout mon possible pour aider. »

Cale était inquiet que Choi Han fasse dégénérer la situation et remua sa tête.

« Pas la peine d’en faire trop. Je n’ai aucune intention de tuer qui que ce soit, si possible. On le fera aussi discrètement que possible.
– Cale-nim. Vous êtes vraiment di- »

Choi Han commença à parler avec admiration, mais Cale regardait l’horloge, avant de l’interrompre et dit ce qu’il avait à dire.

« Va dire à Ron de préparer de l’alcool au premier étage.
– … ffé- quoi ? »

Cale était prêt à boire en premier.

***

Il commença à boire alors que c’était le milieu de la journée. Choi Han était juste assis là avec un visage empli de confusion en regardant ses alentours. Tout le monde excepté lui avait un air paisible.

Au milieu de cet environnement paisible était Cale Hénituse, buvant bouteille après bouteille. Le rougeoiement grandissant sur son visage laissait suggérer à quiconque le regardait qu’il était saoul.

« Est-ce correct de le laisser boire autant ? »

Choi Han regardait Hans, qui était à côté de lui, et lui demanda. Le majordome adjoint Hans apportait de la nourriture à On et Hong, qui étaient dans leurs formes félines. Il ne savait toujours pas qu’ils faisaient partie de la Tribu du Chat. Il répondit de manière rafraîchissante à la question de Choi Han après cela.

« Oui ! Il n’y a rien dans sa main. Donc c’est sans danger ! Il a promis qu’il ne balancerait aucune bouteille ! »

Choi Han parlait de la sécurité de Cale, mais Hans parlait d’eux-mêmes. Choi Han se tut en constatant que la conversation prenait une tournure étrange et s’éloigna de Hans. Il valait mieux laisser Hans tranquille lorsqu’il était près des chatons. Plutôt, Choi Han regarda en direction de Cale pour être sûr qu’il était hors de danger.

« Gérant. Ton alcool a bon goût ! Bien meilleur que ce à quoi je m’attendais. »

Cale n’avait pas l’air de savoir que Choi Han le regardait et se concentrait plutôt à complimenter l’alcool. Ils buvaient déjà depuis deux heures. Ils y en avaient qui ne buvaient pas, juste au cas où quelque chose arriverait, mais la majorité du convoi appréciait l’atmosphère festive.

‘Ils étaient tous si nerveux durant la première heure, tsk.’

Lorsque Cale leur avait ordonné de se rassembler, puisqu’il allait boire, les soldats s’étaient présentés en portant leurs casques. Cale n’arrivait pas à le croire, mais il leur avait dit qu’il ne jetterait pas de bouteilles pour les aider à se relaxer.

« Ce village a beau être petit, mais il y a quand même beaucoup de montagnes aux alentours. L’alcool est un spiritueux spécial que j’ai fait avec les fruits et les herbes de la montagne. C’est pourquoi il est un peu coûteux. »

Comme le vieil homme l’avait mentionné, l’alcool avait vraiment bon goût. Cale admirait l’alcool et montra la bouteille au vieil homme.

« T’en as beaucoup de ça ?
– Oui. Une grande quantité.
– Alors va en chercher plus et donnes-en à tout le monde présent ici.
– Jeune maître, vous n’avez pas besoin de- »

Le Vice-Capitaine s’écria avec un visage rouge, mais ses yeux étaient fixés sur la bouteille dans la main de Cale. Le reste des soldats regardaient la même chose. Naturellement, Cale se doutait de ce qu’ils pensaient.

« Contentez-vous de boire. Je vous dis de boire. Compris ? »

Les yeux des soldats qui étaient présents se mirent tous à briller. C’était la première fois qu’ils étaient excités de voir une bouteille dans les mains de Cale.

Cale regarda le gérant de l’auberge qui emmenait de l’alcool et des collations pour tout le monde avec un regard perçant.

Cale Hénituse. Cet humain avait une forte tolérance à l’alcool. Tout le monde pensait qu’il avait une faible tolérance parce que son visage rougissait facilement et qu’il faisait un carnage à chaque fois qu’il buvait, mais la vérité était qu’il faisait toutes ces choses en étant complètement sobre.

C’était pourquoi l’esprit de Cale était parfaitement clair à ce moment. Il but pendant encore une trentaine de minutes avant de regarder en direction de Choi Han et commença à parler.

« Choi Han. Viens me supporter. Je vais me reposer maintenant.
– Jeune maître, je vais le faire.
– C’est bon. Vice-Capitaine, repose-toi un peu aujourd’hui. Le reste des soldats également. N’avez-vous pas combattu hier ? Ce n’est pas une zone dangereuse et je me sens mal pour les soldats de garde, mais le reste d’entre vous peut se relaxer et s’amuser.
– Jeune maître-
– Je suis fatigué. Je m’en vais. »

Cela deviendrait compliqué si le Vice-Capitaine ou les autres le suivait. Heureusement, personne ne les suivit après avoir vu Choi Han le supporter. C’était probablement parce que Choi Han n’avait pas bu du tout et était aussi la personne la plus forte du groupe. Ils n’avaient pas à s’inquiéter puisqu’une telle personne allait protéger Cale.

‘Plus qu’une seule personne.’

C’était facile d’éviter les gardes à la porte et autour de l’auberge, mais il restait Ron. Hans et Ron ne viendraient jamais à l’intérieur de la chambre s’il leur disait de ne pas entrer. Cependant, la différence entre les deux était que Hans n’était pas assez doué pour savoir si Cale était toujours dans la chambre, alors que Ron était si doué qu’il pourrait facilement deviner si Cale s’était échappé.

‘Ce n’est pas comme si ce vieil homme se soucie de ce que je fais.’

En réalité, Ron ne se soucierait pas du fait que Cale ait fait le mur et de ce qu’il faisait une fois dehors. C’était comme ça qu’il s’était comporté jusqu’à maintenant. Cependant, Cale ne voulait pas que les choses deviennent agaçantes dans le futur, donc il décida de prévenir Ron en avance.

Voyant Ron suivre derrière Choi Han, Cale informa rapidement Ron.

« Ron, je vais sortir m’amuser. C’est un secret. Compris ? »

Ce vieil homme aimait boire, mais il n’avait pas bu une seule goutte ce soir. Au lieu de ça, il avait juste observé Cale toute la nuit. Il était vraiment une personne effrayante. Ce sourire bénin que Ron lui adressait à ce moment était encore plus effrayant.

« Je comprends. J’attendrai votre retour.
– Non. »

‘M’attendre, mon œil.’

Comme il s’y attendait, Ron accepta sans rien dire de plus. Cale continua à s’appuyer sur Choi Han en se rendant dans sa chambre.

« Je vais me reposer. Hans, Ron, ne venez pas me réveiller sauf en cas d’urgence. Vous savez comment je suis quand quelqu’un trouble mon sommeil, n’est-ce pas ? »

Dans le passé, un serviteur avait reçu un tonnerre d’insultes lorsqu’il avait dû réveiller Cale à la place de Ron. Même si Cale ne frappait personne physiquement, ce serviteur était allé raconter à tous les serviteurs du domaine comment il s’était senti attaqué par une volée de coups de poings d’insultes.

« Bien sûr que je le sais, Jeune maître. Reposez-vous bien.
– Jeune maître, ce Ron se tiendra juste à l’extérieur de votre chambre. »

L’expression de Cale se raidit à la réponse de Ron, mais il regarda les deux s’en aller, avant de donner discrètement un ordre à Choi Han.

« Utilise les fenêtres pour revenir silencieusement dans ma chambre. »

Choi Han acquiesça de la tête et suivit rapidement les deux autres hors de la chambre et ferma la porte.

« Meeeeeow.
– Est-ce que c’est le moment maintenant ? »

Cale hocha la tête vers On et Hong, qui l’avaient suivi jusqu’à sa chambre et ouvrit immédiatement la boîte

*Clic.*

Le verrou magique s’ouvrit et Cale retira une tenue de l’intérieur de la boîte. Une fois qu’il eut fini de se changer, Choi Han entra par la fenêtre et ses yeux s’écarquillèrent sous le choc.

« Cale-nim ? »

Avant de mettre le masque, Cale balança l’uniforme noir dans sa main vers Choi Han.

« Enfile-le aussi. »

L’orbe d’hier devrait temporairement arrêter les appareils d’enregistrement magiques, mais ce n’était pas suffisant. Cale ne voulait pas se faire attraper. C’était pourquoi il avait bu depuis le milieu de la journée et avait préparé ces tenues.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? »

L’uniforme noir avait une seule étoile blanche et cinq plus petites étoiles rouges l’entourant dans la zone du torse.

‘Qu’est-ce que c’est ? La tenue de l’organisation secrète.’

[La Naissance d’un Héros] expliquait clairement et avec précision l’uniforme de l’organisation secrète que Choi Han ne cessait de rencontrer. Cet uniforme avait été spécialement commandé par Cale en suivant les explications aussi fidèlement que possible. Juste pour être sûr, Cale avait même fait confectionner l’uniforme séparément et avait personnellement ajouté les étoiles.

C’était pourquoi c’était quelque peu basique en observant, mais c’était passable à une certaine distance.

Les personnes qui verraient ce costume ne se souviendraient pas de la grossièreté de cette couture, ils se rappelleraient juste que c’était, “Un ensemble noir avec une étoile blanche et cinq étoiles rouges.” Pour Venion, qui n’avait pas personnellement rencontré l’organisation secrète comme le Marquis l’avait fait, le rapport de ses subordonnés qui auraient vu ce costume lui donnerait un mal de tête et une colère conséquente.

« … Est-ce qu’on fait quelque chose de mal ? »

Choi Han demanda de nouveau en voyant que Cale ne répondait pas. Voir Cale avec le masque noir lui donnait définitivement l’air d’un vilain.

« Oui. Nous faisons quelque chose de mal. »

Cale commença à sourire sous le masque.

« On fait quelque chose de mal à Venion.
– Ah. »

Choi Han semblait finalement comprendre et montra rapidement l’autre masque dans la main de Cale.

« Donnez-le moi s’il vous plaît. »

Même de bonnes personnes auront quelqu’un qu’elles n’aiment pas et veulent foutre dans la merde. Il n’y avait aucune différence pour cet adolescent de 17 ans, qui avait passé des dizaines d’années seul dans ce monde.

« Ah, ces enfants sont de la Tribu du Chat. Ce sont des Hommes-Bêtes. »

Cale introduisit nonchalamment On et Hong à Choi Han comme si de rien n’était et ils échangèrent également des présentations simples. Les enfants de la Tribu du Chat, qui étaient sensibles aux vraies personnalités des personnes, avaient déjà une bonne idée de la force de Choi Han et Choi Han avait déjà remarqué qu’ils n’étaient pas des chats ordinaires durant leur trajet.

« Voici Choi Han, voici On et ici Hong. Fin des présentations. Que tout le monde se prépare. »

Il y eut un court instant pour se préparer avant que Cale ne donne un ordre à Choi Han, qui venait tout juste de sortir de la salle de bains en portant le même uniforme noir et le masque noir.

« Allons-y. »

Il rajouta, en se tenant face à la fenêtre du deuxième étage.

« Porte-moi lorsque tu sortiras par la fenêtre. Je ne peux pas sauter de si haut sans me blesser. »

Choi Han soupira pour la première fois devant Cale. On et Hong approchèrent Choi Han et le tapotèrent avec leurs pattes pour le consoler. Cale les pressa une nouvelle fois.

« Dépêchons-nous. »
Le groupe qui avait quitté sans encombre l’auberge se dirigea vers la montagne avec la Villa du Vicomte et la prison du dragon.

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark(0)

No account yet? Register

About Team Cats in Bérets

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1 : Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2 : Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3 : Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *