La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 69 – Différent de ce qui était prévu (1)

Cale tapota l’épaule de Billos. Les yeux de Billos se remplissaient d’anticipation lorsque Cale se mit à parler.

« Alors travaille dur si tu as besoin de trésors. »

C’était un ordre insensible, mais Billos répondait quand même avec excitement.

« Aussi dur que ce dont vous avez besoin, hehe. »

Cale secoua la tête après avoir vu que Billos était clairement excité. Il savait que Billos avait beaucoup de choses auxquelles il devait réfléchir, mais que Billos le masquait.

‘Puisque je ne l’avais pas bien expliqué.’

Tout ce qu’il avait dit à Billos était deux mots.

Appareil Magique. Billos avait seulement entendu ces deux mots. Cale observa Billos partir travailler avant de se retourner pour regarder une certaine personne.

Il regardait la personne qui se devait d’être la plus prudente dans le Royaume de Whipper.
Rosalyn.

La Mage se devait d’être prudente si elle ne voulait pas être blessée ou même tuée. Cale la trouva sur le pont et s’approcha d’elle. C’était pour qu’il puisse l’avertir.

« … Miss Rosalyn. »

Mais ce n’était pas la peine de faire ça. Cale s’arrêta de réfléchir sur ce qu’il voulait dire.

« Que se passe-t-il, jeune Sire Cale ? »

Cale devait demander après avoir entendu le calme dans sa voix.

« Est-ce que c’est bien un gourdin dans ta main ? »

Le gourdin dans la main de Rosalyn provoquait de fortes bourrasques de vent lorsqu’elle le faisait tournoyer dans les airs. Elle semblait être habituée à cela. Il pouvait aussi voir sous sa robe une armure légère en cuir tandis qu’elle répondait de manière rafraîchissante à la question de Cale.

« C’est en effet un gourdin. Que ce soit un bâton magique ou un gourdin, ce sont tous les mêmes lorsque vous en avez besoin pour frapper quelque chose.
– Vous êtes très avisée. »

Cale était honnêtement en pleine admiration lorsqu’il lui faisait un pouce en l’air. Il était inutile pour lui de la prévenir sur les risques de se déplacer dans le Royaume de Whipper en tant que mage.

« Avisée ? Je voulais juste m’assurer que les choses ne deviendraient pas plus difficiles pour tout le monde à cause de moi. Je n’en ai pas l’air mais j’ai appris plusieurs arts martiaux basiques quand j’étais plus jeune. »

*Tap. Tap.*

Rosalyn tapota légèrement le gourdin de son autre main. Faisant partie de la famille royale, en particulier en tant que premier-né de la lignée pour le trône, elle avait appris l’auto-défense, de même que d’autres arts martiaux basiques.

Son regard devînt soudainement glacial.

« Je voulais aussi jeter un coup d’œil à cet endroit de mes propres yeux. »

Cale se mit à sourire. Rosalyn, la future maîtresse en charge de la nouvelle Tour de Magie, était une personne très droite comme Choi Han. C’était pourquoi elle avait été capable d’acquérir de l’expérience avec ses compagnons. Toutefois, elle avait aussi un but précis de même qu’une rationalité froide. Le Royaume de Whipper allait lui donner des sentiments compliqués, ainsi qu’une opportunité pour apprendre.

Cale suivit le regard de Rosalyn qui regardait le port.

C’était le port le moins détruit dans le royaume de Whipper puisqu’il était le plus petit et que les citoyens normaux l’utilisaient assez fréquemment. Toutefois, il n’y avait pas beaucoup de bateaux qui circulaient dans ce port et le visage des personnes sortant de ces quelques bateaux arrivants étaient très sombres. Néanmoins, les visages des personnes habitant-là étaient rayonnants.

‘Beaucoup de citoyens qui étaient traités comme des esclaves dans la Tour de Magie vivent là.’

Cale pouvait voir des piliers de fumée noire au loin. Les Guerres Civiles laissaient toujours de la destruction sur leurs chemins.

« Jeune Sire-nim, nous pouvons maintenant partir. Le carrosse est prêt.
– Génial. »

Cale acquiesça à la déclaration de Billos et descendit du bateau. Après avoir fait son premier pas dans le Royaume de Whipper, il se mit à parler.

« Ҫa ne sent pas très bon. »

Cale renifla l’odeur musquée de brûlé et de bâtiments détruits pendant qu’il se dirigea à la résidence que Billos lui avait préparée. Il commença à parler à Billos une fois qu’il arriva dans sa chambre.

« Tu as assez bien préparé. »

Cale complimenta Billos, qui avait préparé la résidence la plus silencieuse près du port, un carrosse avec l’emblème de la Guilde Marchande de Flynn, de même que tout un tas d’autres petits détails.

Billos haussa ses épaules alors que Cale demanda une autre chose.

« T’es-tu assuré de le faire silencieusement sans que d’autres ne le sachent ?
– N’est-ce pas naturel ? »

Cale sourit et répondit après avoir vu l’avarice dans les yeux de Billos.

« Je savais que je t’aimerai.
– Vous de même, jeune Sire-nim. »

Cale s’inclina contre le canapé et répondit nonchalamment.

« Vainqueur ? »

Billos acquiesça lentement sa tête avec une expression sincère.

« Oui. C’est comme ce que vous aviez expliqué, jeune Sire-nim.
– Je vois. »

Au final, non, comme prévu, la faction non-mage a été victorieuse. Cale était arrivé à point nommé pour la fin de la Guerre Civile.
Il n’y avait qu’une seule chose signalant la fin de la Guerre Civile.

La Tour de Magie détruite.
La destruction de la forteresse finale des mages signalait la fin de la Guerre Civile. Bien entendu, il y avait toujours des choses à régler après la guerre.

« La faction de non-mages est plus violente que ce que j’avais prévu. »

Billos se mit à froncer des sourcils alors qu’il décrivit la Guerre Civile.

« Ils semblaient ne pas avoir peur de la mort et semblaient être seulement concentré à tuer des mages. »

Les épaules de Billos tremblèrent un peu alors qu’il essayait de se souvenir à quoi cela ressemblait avant la Guerre Civile et le compara à la situation actuelle. Ces deux périodes étaient le meilleur moment pour lui de se faire de l’argent.
Toutefois, il avait vu bien plus que cela.

« Ils étaient particulièrement effrayants lorsque des citoyens avec de la résistance à la magie arrivaient en grand nombre ou prenaient l’avant-garde. »

La plus grande influence dans le combat entre la faction de mages et la faction non-mages était ceci : “la résistance à la magie”.

Ces citoyens avec de la résistance à la magie étaient lentement apparus à travers les générations, et le fait qu’il n’y avait seulement que quelques-uns d’entre eux, de même que le fait qu’ils ne pouvaient apprendre aucune magie, rendaient leurs vies difficiles dans le Royaume de Whipper.

Cependant, ces citoyens avec de la résistance à la magie étaient nés en grand nombre lors de cette génération, ce qui avait fini par devenir un avantage pour la faction non-mages.

Les citoyens le considéraient comme un signe de la nature de venir tuer ces mages arrogants qui croyaient qu’ils pouvaient régner sur la nature avec leur mana.

« C’est en particulier le cas pour cette personne nommée Tonka, celui en charge de la faction non-mage. »

Cale écoutait juste silencieusement.

« Cet homme et ses subalternes direct semblaient réellement bouger par instinct. Je ne l’ai vu qu’une seule fois de loin et il était en train d’arracher le cou d’un mage à mains nues. Vous ignorez à quel point il peut être terrifiant d’en être le témoin. Haa… »

Billos laissa échapper un soupir tout en secouant sa tête.

« Je ne pouvais même pas dormir correctement cette nuit-là. Penser simplement à Tonka et à ses subalternes directs me rend toujours malade. »

Billos s’était décidé à éviter à tout prix ces personnes. Il ne semblait pas qu’il puisse communiquer avec eux. Heureusement, le personnel autour de Tonka était intelligent et la communication était facile.

« Ҫa a dû être très cruel. »

Billos hocha violemment la tête à la réponse brève de Cale.

« Oui, c’était très cruel. Les corps de ces mages qui ont été réduits en lambeaux tout en étant toujours en vie pendent à l’extérieur de tous les châteaux. »

Malgré tout, Billos n’avait pas dit que c’était mal.

« Enfin, je suis sûr que même ça, ce n’est pas assez dans la perspective des citoyens de Whipper. »

Billos comprenait ce qu’ils ressentaient. De plus, en tant qu’une personne qui se faisait de l’argent grâce à la Guerre Civile, il n’était pas en position de dire qu’un camp ou l’autre était bien ou mal.

« Mais jeune Sire-nim.
– Qu’est-ce qu’il y a ? »

Billos se mit à sourire tout en posant une question à Cale. La réponse de Cale semblait froide, mais Billos ne flanchait pas.

« Où nous dirigeons-nous maintenant ? »

Billos était très curieux de leur destination, de même que ce que le trésor était. Il pouvait voir Cale, qui écoutait silencieusement tout ce qu’il avait à dire, se mettre à sourire.

Ce sourire remplit Billos d’anticipation. Cale se mit ensuite à parler.

« Rencontrer Tonka.
– … Pardon ? Qui ? »

Billos pensait qu’il avait mal entendu. Le fait qu’il n’avait pas été capable de dormir correctement pendant une période aurait pu affecter son ouïe.

Cale continuait de parler tout en observant l’expression confuse qu’il avait vue pour la première fois apparaître sur le visage de Billos.

« Nous allons à la Tour de Magie.
– Quoi ? »

Il y avait plusieurs raisons pour Cale d’avoir sélectionné ce très petit port. C’était le port situé le plus proche de la Tour de la Magie, à l’extérieur des zones de combats et aussi là où vivaient encore moult citoyens.

Cale continua nonchalamment à parler à Billos, qui avait une expression vide sur son visage mais semblait réfléchir à beaucoup de choses à ce moment-là.

« Crois-moi, tout simplement. »

Billos balbutia à plusieurs reprises avant de sauter sur ses pieds et de se diriger vers le cabinet, en but de sortir une bouteille d’alcool. Il se mit ensuite à la boire et s’arrêta seulement après avoir vidé environ la moitié de la bouteille dans sa bouche.

« Je vais croire mon instinct.
– Et que dis ton instinct ? »

Billos sortit une nouvelle bouteille et la tendit à Cale.

« Mon instinct me dit de vous suivre, jeune Sire-nim. »

Cale prit une gorgée au goulot de la bouteille.

« Tu as un assez bon instinct. C’est parfait pour un marchand. »

Cale semblait être très relaxé. Billos serra la bouteille dans sa main, puis regarda par-dessus l’épaule de Cale et hors de la fenêtre.

Bien que la Guerre Civile était officiellement terminée, il y avait toujours des cris raisonnant de part et d’autre du Royaume de Whipper puisque tous les mages n’avaient pas encore été capturés. Folie, désespoir, tristesse, ils étaient encore tous très présents dans l’air.

« C’est délicieux. »

Billos décida encore plus de suivre son instinct après avoir vu Cale être aussi calme.

***

Quelques jours plus tard, Cale sortit du carrosse doté de l’emblème de la Guilde Marchande de Flynn. Il y avait aussi trois autres carrosses derrière lui.

« Jeune Maître-nim, c’est le point le plus proche de la Tour de Magie que nous pouvons approcher en carrosse. »

Cale pouvait voir la Tour de Magie détruite de loin, mais elle était bien moins détruite que ce qu’il avait prévu.

« Il a réellement tenu sa promesse de ne pas trop la détruire. »

Tonka avait écouté ce que Cale lui avait dit.

« C’est une Tour de Magie magnifique. »

Billos semblait être perdu dans ses pensées aux côtés de Cale. À cet instant, Cale sortit quelque chose de sa poche et en montra un coin à Billos.

« Oh ! »

Billos laissa échapper sa surprise.

La plaque dorée.
Il n’en n’avait vu seulement qu’un bout, mais c’était définitivement une plaque dorée. Le regard de Billos changea instantanément.

« Jeune Sire-nim. Je vous respecte énormément. »

Cale ignora simplement Billos alors que Hans s’approcha de lui.

« Jeune Maître-nim, que planifiez-vous de faire à présent ? »

Hans demanda ce que Cale avait prévu de faire pendant qu’il regardait les alentours. Ils étaient actuellement près de l’entrée d’un camp qui avait été créé en face de la Tour de Magie.

Ils pouvaient voir beaucoup de chaumières et de maisons. En réalité, d’après la taille, cela ressemblait plus à un village qu’un camp. Ils pouvaient aussi voir des personnes de couleur de peau unique. C’étaient les citoyens du Royaume de Whipper.
Il y avait aussi d’autres personnes singulières. À cette vue, les yeux de Hans se mirent à trembler.

« Mmph ! »

Il couvrit alors inconsciemment sa bouche avec sa main. Il y avait des individus qui ressemblaient à des guerriers, mais ils étaient couverts de sang et hachaient des cadavres. Ils pouvaient distinguer que ces cadavres étaient vêtus de toges. Il n’y avait que des cadavres de mages.

Derrière les cadavres se trouvaient les têtes détachées des mages roulant sur le sol.

L’odeur du sang et de la chaire pourrie submergea le nez de Hans alors qu’il commença à entendre le bruit des cadavres brûlants derrière lui.

« Si c’est trop pour toi, prends une pause. »

Hans se tourna pour voir un Cale calme et réalisa que tous les autres autour de lui étaient sereins. Même Maes et les enfants, qu’il avait récemment appris qu’ils étaient des Loups, observaient calmement la situation en face d’eux.

« Hans.
– … Oui, jeune Maître-nim.
– C’est un champ de bataille. »

Hans pouvait sentir le poids de ces mots. Au même moment, il regarda clairement dans les yeux de Cale qui observaient froidement le champ de bataille.

 

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark (0)

No account yet? Register

About TCF_TL_FR

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1: Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2: Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3: Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

One Reply to “La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 69 – Différent de ce qui était prévu (1)”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *