La Pourriture de la Famille du Comte – Chapitre 46 – En quelque sorte (4)

Cale était sur le point de monter dans le carrosse avec le prince héritier. Ce dernier demandait à Cale de simuler jusqu’à la fin. Naturellement, le carrosse dans lequel se trouvait Cale était celui du prince héritier qui avait été amené d’urgence sur la place.

« Jeune Sire Cale, montez en premier s’il vous plaît. Pour aujourd’hui, vous méritez cet honneur. »

Le prince héritier avait un sourire sur son visage qui était complètement différent de son expression figée de toute à l’heure. Le prince héritier savait que d’autres personnes étaient maintenant en train de regarder, et devait maintenir la façade.

« Comment pourrais-je faire cela ? Je ne peux pas monter dans le carrosse avant vous, Votre Altesse Royale. Vous êtes l’étoile qui brille sur les citoyens tels que moi. »

‘- … Humain, est-ce que ta tête va bien ?’

Cale ignora juste la question du Dragon Noir. Le prince héritier tapota l’épaule de Cale et s’exprima.

*Pat. Pat.*

Le prince héritier tapotait son épaule assez fort.

« C’est une expression de mon respect pour vous. Allez-y.
– Si c’est le cas, cet humble citoyen montera en premier. »

Le Prince héritier Alberu était le seul de la famille royale qui était toujours sur le site de l’incident terroriste. Il était resté sur la place, même après que le reste de la famille royale était reparti, afin de donner des ordres aux chevaliers, s’occuper de l’après-coup et tendre aux besoins de Cale. À ses côtés se trouvait Cale Hénituse, l’homme du jour qui allait resté gravé dans les esprits avec cet incident.

La vue des deux se tenant ensemble était comme une merveilleuse peinture, et cela laissait une excellente impression d’eux-mêmes.

Cale monta dans le carrosse du prince héritier et observa les alentours.

Les nobles étaient proches du carrosse, avec les citoyens juste derrière eux. Cale fit une gesture visuelle à Éric, Gilbert, Taylor et Amiru en signe d’au revoir avant de sourire pour Neo Tolz, qui le regardait sans expression.

Neo Tolz tressaillit après avoir vu Cale sourire tandis que Venion, qui se tenait à côté de Neo, se raidit. Ce n’était pas juste lui. Tous les nobles de haut rang observaient Cale.

‘Comment est-ce que ce déchet a pu gagner un tel pouvoir ? Non, comment est-ce que cette pourriture a-t-elle pu se comporter d’une telle façon ?’

Ils lui envoyaient tous des regards qui semblaient émettre ce genre de questions, mais Cale les ignora tous et continua de regarder Neo jusqu’à ce que ce dernier se raidisse et se détourne de son regard.

‘Je suppose que je peux me débarrasser de l’un de ses sous-fifres minables.’

C’était ce que Cale pensait en montant dans le carrosse. Son sourire disparut aussitôt qu’il fut à bord du carrosse. Le prince héritier Alberu monta après lui et donna un ordre à son servant.

« Traitez la demoiselle ici comme une VIP. »

Alberu parlait, évidemment, de Rosalyn. La porte du carrosse commença lentement à se refermer et Cale et Rosalyn se regardèrent avant que la porte ne se ferme complètement. Le sourire de Rosalyn semblait fiable.

*Clic.*

La porte du carrosse finit de se fermer et Cale s’adossa contre le dossier.

‘Le carrosse royal est vraiment d’une qualité différente. Où est-ce qu’ils trouvent un tel cuir pour leurs sièges ?’

Cale apprécia le confort du siège avant de porter son regard sur Alberu, qui s’était aussi débarrassé du faux sourire de plus tôt et avait maintenant une expression stoïque, comme Cale.

« Avez-vous besoin de soins ? »

Cale répondit crûment.

« Mon corps est en forme, mais ne devrais-je pas avoir les meilleurs médecins et prêtres pour m’examiner ? Je veux juste me reposer pendant trois ou quatre jours.
– Ah. »

Le rire du prince héritier sonnait comme un soupir. Néanmoins, il hocha la tête.

« Vous avez raison. Le noble qui a sauvé tout le monde est blessé, et la couronne lui donne le meilleur traitement possible pour le remettre sur pied. Très bien. »

Le prince héritier ne continuait pas sa charade maintenant qu’il savait que Cale et lui étaient le même type d’individus. Ce fut pourquoi il alla droit au but.

« Jeune Sire Cale, êtes-vous impliqué avec eux ? »

Eux. Alberu parlait des individus qui étaient apparus sur la place aujourd’hui. Cale regarda Alberu droit dans les yeux en pensant au fait que le Dragon Noir les suivait probablement en étant invisible en ce moment.

C’était ce que le Dragon Noir avait dit alors que Cale montait dans le carrosse plus tôt.

‘- Pourquoi est-ce que le prince héritier n’a rien fait lorsque les autres humains mouraient plus tôt ? Il est fort.’

Le prince héritier cachait sa force. Il n’avait rien fait, même lorsque l’un de ses servants était mort et qu’un jeune chevalier avait perdu ses bras et sa jambe. Il avait juste prétendu être faible et s’était caché.

‘Je pensais qu’il était une bonne personne, même s’il a tendance à utiliser les gens.’

Mais ce n’était pas le cas.

C’était pourquoi Cale répondit confortablement. Il avait un sourire radieux sur son visage.

« Votre Altesse Royale, pourquoi ferais-je quelque chose d’aussi ennuyeux ?
– Je suis d’accord. »

Le prince héritier approuva immédiatement. Il n’y avait aucun moyen que quelqu’un qui se dissimulait en tant que pourriture fasse une telle chose. De plus, Alberu avait pu déduire que Cale ne s’était interposé que parce qu’il n’y avait pas d’autres alternatives.

« La couronne essaiera peut-être vainement de faire une enquête sur vous.
– Vous me protégerez n’est-ce pas, Votre Altesse Royale ?
– Pourquoi posez-vous une question aussi évidente ? »

Alberu allait le protéger. Alberu ouvrit les rideaux pour observer la foule à l’extérieur. Il remit son sourire et s’exprima de nouveau.

« Finissons notre conversation lorsque je passerai vous voir plus tard pour vérifier votre état. »

Le prince héritier allait visiter un noble en train de récupérer et avoir une discussion. Il y avait beaucoup de choses dont ils devaient parler. Cale pensa à Rosalyn, le pouvoir ancien, et sa récompense, et déclara.

« Votre Altesse Royale.
– Oui ?
– Si c’est une conversation avec l’étoile de notre nation, ce Cale est toujours disponible. »

Le coin du sourire d’Alberu commença à tourner en rictus.

« Je ne veux pas que mes actions soient exagérées lorsque vous les embellissez pour le public.
– Je vais seulement les embellir un peu. J’ai juste besoin d’assez pour que les gens ne se plaignent pas de la couronne. »

Le prince héritier continua à parler en disant le reste de sa phrase nonchalamment. Cela sonnait un peu faux, mais c’était la vérité.

« Bref, merci. Le nombre de personnes blessées était moindre grâce à votre aide. »

Il était difficile de dire si le prince héritier Alberu était une bonne personne ou non. Non, Cale ne savait même pas s’il était humain. Toutefois, Cale ne se préoccupait en rien de tout ça et dit ce qu’il avait à dire.

« J’ai hâte de voir ma récompense.
– Ah. »

Le prince héritier secoua la tête, mais ne dit rien du style “n’espérez pas une récompense”. Cela voulait dire qu’il s’assurerait que Cale soit justement récompensé pour ses efforts.

Ce fut comment Cale pénétra de nouveau dans le palais, en recevant un traitement bien différent de la première fois. La suite la plus luxueuse et dignifiée du palais, qui était réservée aux dignitaires royaux étrangers, avait été attribuée à Cale.

‘Le groupe de Choi Han était également resté là dans le roman.’

Cale s’allongea sur le lit luxueux qui était infiniment plus douillet que le sien, et se mit à manger du raisin grain par grain.

Une autre personne qui séjournait également au palais vint lui rendre visite.

« Jeune Sire Cale. »

C’était Rosalyn, et bien entendu, elle n’était pas seule.

« Cale-nim. »

Choi Han était avec elle. Ohn, Hong et Lock se tenaient derrière Choi Han avec des expressions pâles sur leurs visages. Néanmoins, Cale se renfrogna après avoir vu la dernière personne qui se tenait derrière eux.

« J-jeune maaaaîîîîîîîître ! »

C’était le majordome adjoint Hans. Hans avait l’air d’être sur le point de pleurer. Hans, Choi Han, et Lock avaient pu entrer au palais en tant que servant et gardes de Cale. Cale leva sa main vers Hans, qui semblait être sur le point de se ruer sur lui.

« Stop. »

Cela fit Hans s’arrêter, ce qui donna à Cale le temps de sortir du lit et de s’adresser aux autres.

« Venez. »

Il était très détendu, comme s’il était le propriétaire de ce palais.

Cale eut une conversation avec Hans en premier. Hans vérifia l’état de Cale avant de faire son rapport habituel, comme si le visage pleureur d’il y a quelques instants n’avait jamais existé en premier lieu.

« J’ai contacté le Comte-nim. J’ai pensé que ce serait mieux de les contacter avant que la couronne ne le fasse, donc j’ai embauché un mage pour ouvrir un port de communication. J’ai fini par dépenser une certaine somme d’argent.
– Bon travail. »

Hans jeta un œil à Rosalyn.

‘Bien sûr qu’il sait.’

Les commissures des lèvres de Cale se haussèrent légèrement. Hans était un excellent majordome adjoint et connaissait les nobles mieux que Cale. Il n’y avait aucune chance qu’une telle personne ne connaisse pas ce genre d’informations.

« Continue. »

Hans continua son rapport après avoir obtenu la permission de Cale.

« J’ai dit à tout le monde dans la résidence de garder le silence à propos de Rosalyn-nim pour le moment.
– Merci beaucoup.
– Tu as bien fait. »

Rosalyn et Cale félicitèrent Hans. Puisqu’ils n’avaient pas eu le temps de s’entretenir, il valait mieux pour Cale et Rosalyn qu’ils gardent le silence à son sujet pour l’instant.

« Excusez-moi, Jeune Maître.
– Quoi ?
– J’ai effectivement donné un rapport, mais je pense que vous devriez contacter le comté via un port de communication dans le futur proche. Si vous ne le faites pas, je pense que le Comte-nim voyagera lui-même jusqu’ici. »

Son père, Comte Deruth, ferait véritablement cela. Cale était occupé à penser à comment il pourrait s’occuper de cette situation sans mettre en danger la position de Basen en tant que successeur, donc il hocha juste la tête. Hans se leva en voyant Cale hocher la tête.

Il était très vivace.

Il savait qu’il devait s’en aller pour que Cale puisse parler avec Rosalyn Choi Han et Lock.

« Je vais donc aller m’entretenir avec le majordome de ce palais pour discuter de quelques choses.
– D’accord. »

Hans avait quitté la pièce, donc le Dragon Noir se révéla enfin. Il se dirigea ensuite vers le lit de Cale et commença à manger les fruits situés là en commençant son rapport.

« Il n’y a pas d’outils d’enregistrement vidéo ou audio ici. »

Il faisait vraiment un bon travail avec tout ce que Cale lui disait de faire, même s’il ne donnait pas l’impression qu’il allait le faire. C’était ce que Cale pensait alors qu’il examinait la chambre dans laquelle il se trouvait.

C’était une suite pour la royauté étrangère. Faire quelque chose comme placer des dispositifs d’enregistrement dans un tel endroit serait facilement un motif pour déclencher une guerre. C’était pourquoi les royautés de toutes les différentes nations travaillaient à cacher ces dispositifs dans des emplacements cachés dans des parties communes, comme la salle de banquet.

Cela voulait dire qu’ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient dans cette pièce. Néanmoins, Rosalyn activa tout de même un sort d’annulation du son.

« Il vaut mieux être prudent.
– Miss Rosalyn, cette facette de vous est merveilleuse. »

Cale acclama la décision de Rosalyn et regarda Choi Han. Choi Han avait la tête baissée depuis qu’il était entré dans la pièce. Cale avait une assez bonne idée de ce qui s’était passé après avoir vu Choi Han comme ça.

Il n’avait pas réussi à tuer Redika.

« Dis-moi. »

Choi Han leva la tête.

« Ce mage est apparu à l’endroit dont vous m’aviez parlé. J’ai essayé de le tuer, mais ses subordonnés se sont jetés sur moi.
– Je suis sûr qu’ils étaient prêts à mourir.
– … Oui. »

L’organisation secrète chérissait Redika beaucoup pour une raison quelconque.

« Donc ils se sont enfuis ?
– … Oui. »

Choi Han abaissa de nouveau la tête et poursuivit.

« J’ai seulement réussi à couper son bras gauche. »
‘Hmm ?’
« J’ai ensuite brûlé son bras au cas où il reviendrait le chercher pour le rattacher. Ah, son œil gauche devrait être endommagé également. »

‘N’est-ce pas là une sentence de mort pour un mage ?’

Les mages devaient lancer leur magie avec leurs deux mains pour que le mana soit balancé. Perdre un bras finirait par affecter énormément ce processus. Cale regarda Choi Han avec une expression raide.

Choi Han se tenait là avec une expression tendue et les poings serrés.

« J’étais supposé le tuer. Je m’excuse.
– Pas besoin de t’excuser. Tu t’es bien débrouillé. »

Cale regarda en direction de Lock, Ohn et Hong, qui étaient assis à côté de Choi Han. Ohn et Hong ne bougèrent pas vers le Dragon Noir comme à leur habitude. Ils étaient raides dans les bras de Lock, qui regardait Cale avec un regard désespéré.

‘Est-ce qu’il est devenu berserk ?’

Cale regarda Choi Han et l’interrogea.

« Ses subordonnés ?
– J’ai pensé qu’il valait mieux les tuer, donc je m’en suis occupé. »

Cela fit le chaton rouge Hong se frotter contre le pelage de sa sœur. Choi Han avait utilisé son aura noire pour complètement se débarrasser d’eux sans laisser de traces. Ce fut la première fois que Hong réalisa qu’on pouvait dissoudre complètement une personne avec l’aura.

« Il vaut mieux être minutieux pour prévenir d’éventuels troubles. Tu n’as pas détruit de bâtiments ou quelque chose dans le genre, n’est-ce pas ? »

Cale était inquiet que Choi Han se soit lâché et ait détruit d’autres choses. Le Village de Harris et la Tribu des Loups Bleus étaient deux incidents qui avaient été traumatisants pour Choi Han. Cale s’inquiétait qu’il puisse avoir perdu la raison en voyant les gens responsables de ces traumas juste sous ses yeux.

‘S’il ne se contrôle pas, je devrais possiblement réparer les pots cassés.’

Puisque Choi Han restait avec lui, Cale devrait en payer les frais. Cependant, Cale ne voulait pas avoir à faire une telle chose.

« Oui bien sûr. Comme Cale-nim l’a mentionné, j’ai fait en sorte de ne pas endommager quoi que ce soit dans la zone. »

Les chatons se rappelèrent ce que Choi Han avait dit aux subordonnés alors qu’il les tuait.

‘Toutes les personnes importantes dans ma vie ont été tuées ou ont failli mourir à cause de vous ! Même aujourd’hui !’

Les bâtiments n’avaient pas été endommagés, mais l’expression de Choi Han alors qu’il dissolvait vivants les membres de l’organisation était très effrayant. Il n’avait pas perdu la raison, mais pourtant, cela le rendait encore plus effrayant. Ohn et Hong se rendirent finalement près du Dragon Noir pour chercher du confort à ses côtés. L’individu le plus fort, le plus mignon et le plus gentil de cette pièce était le Dragon Noir.

Cale observa les chatons qui montaient sur le lit avant de s’adresser à Choi Han.

« Je vois, tu as travaillé dur. »

Les mots de Cale fit Choi Han le regarder. Cale regarda Choi Han et tout le monde alors qu’il continuait à parler.

« Vous avez tous fait quelque chose de formidable aujourd’hui. C’est grâce à vous que toutes ces personnes ont survécu. Miss Rosalyn, vous avez bien travaillé également. »

Les poings fermement serrés de Choi Han se relaxèrent un peu. Rosalyn regarda Lock, Choi Han et les chatons qui remuaient la queue, avant de finalement porter son regard sur Cale. Un étrange sentiment de cohésion l’entourait.

Le Dragon Noir s’exprima à ce moment-là.

« Tu as travaillé dur aussi. »

Cela fit sourire Cale qui hocha la tête.

« Oui. J’ai travaillé très dur. C’est pourquoi je serai récompensé. »

Et le moment d’avoir leur première conversation à propos de sa récompense arriva rapidement.

« Vous pouvez y aller maintenant.
– Oui, votre Altesse Royale. »

Le prince héritier Alberu releva de sa fonction le prêtre qui était juste assis là pour faire passer le temps sans effectuer d’actuel traitement sur Cale avant de croiser le regard avec ce dernier. Cale avait une expression d’admiration que le prince héritier vienne visiter, jusqu’à ce que la porte se referme et Alberu prenne la parole.

« Cette expression que vous faites me donne des frissons.
– Merci beaucoup. »

Cale retourna à son expression détendue de d’habitude. Alberu semblait trouver cela plus supportable en s’asseyant sur une chaise à côté du lit sur lequel Cale se trouvait comme un patient.

« J’ai dit que vous êtes actuellement en train de vous reposer. J’ai dit que vous vous êtes interposé à la place malgré la difficulté pour calmer les choses comme un bon noble. »

Alberu se mit à sourire avant de continuer.

« Puisque vous avez révélé que vous possédiez un pouvoir ancien à la place, j’ai joué le jeu et dit que vous avez un pouvoir ancien défensif qui n’est pas très puissant. C’est ce que vous vouliez, non ?
– Mm. »

Cale prétendait être en pleine contemplation en répondant.

« Un jeune noble qui est faible mais qui s’interpose pour le royaume. C’est bien.
– Effectivement. »

Cale le préférait de cette manière que les personnes pensent qu’il n’était pas “très fort”. Ce n’était pas un mensonge, il était réellement faible.

« Dès demain, toutes les informations à propos des rumeurs à votre sujet et la situation actuelle vous seront transmises par votre majordome. Jetez-y un œil. »

Le prince Alberu traitait Cale d’une façon radicalement différente de comment il avait traité Choi Han dans le roman. Il n’avait même pas une ombre de sourire chaleureux et avait juste une expression stoïque. C’était comme s’il traitait avec quelqu’un avec qui il ne voulait pas avoir à faire parce qu’il y était obligé.

C’était ce que voulait Cale.

Cale regarda droit dans les yeux le prince héritier qui l’observait. Le prince Alberu se renfrogna après avoir vu l’attitude détendue de Cale et réfléchit un court instant avant de dire
ce qui le travaillait.

« … Au fait. »

Cette attitude extrêmement hésitante donnait l’impression qu’il attendait quelque chose. Cale attendit patiemment, ce genre d’attitude était rare pour le prince héritier.

Pendant que Cale attendait, le Dragon Noir qui s’était réveillé de sa sieste en dessous du lit commença à parler à Cale via la pensée.

‘- Maintenant je suis sûr. Il n’est pas humain.’

Le prince héritier posa sa question au même moment.

« … Tu es humain n’est-ce pas ? »

Qu’est-ce qui se passait ? Une droite et un crochet venaient de s’abattre sur lui en même temps. Cale souhaita soudainement être réellement blessé.

 

<< Previous Chapter | Index | Next Chapter >>

Bookmark (0)

No account yet? Register

About TCF_TL_FR

Beware of the infamous cats from the Hénituse Household! A, Catto n°1: Cussing Cat, the most cat of us all. E, Catto n°2: Innocent Cat, the most flowery and sociable cat. L, Catto n°3: Bookworm Cat, the cat quietly judging people behind her books.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *